INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 341

Les normes en histoire (1/20)

L’histoire et les normes de l’historien

Chronique de Bruno Deshaies


Nous entreprenons cette semaine une série de vingt chroniques qui présenteront ce que le professeur Maurice Séguin a identifié comme étant des normes en histoire, ce qu’il distingue de la méthode historique parce que, comme il le dit, « c’est par elles que l’on peut juger ».
Toutes les chroniques porteront uniquement sur Les Normes de Maurice Séguin. Elles seront présentées par notre collaborateur Parfondor, un ex-étudiant du professeur au Département d’histoire de l’Université de Montréal. Il s’appliquera à exprimer en quelques paragraphes seulement l’essence du contenu des normes pour chacune des chroniques. Nous le remercions d’avoir accepté de relever ce grand défi.
Nous lui cédons immédiatement la parole.
Présentation
Une nouvelle interprétation de la Grande histoire – celle qui traite du passé qui dure plutôt que de celui qui passe – requiert qu'on en explicite les postulats, qu'on énonce les notions a priori ainsi que les présupposés retenus, pour les soumettre à la critique du lecteur : il faut lui exposer les NORMES auxquelles on a recouru.
« Norme » vient du latin et signifie « équerre» : de même que le recours constant à l'équerre lors de la construction assure la rectitude de l'édifice, de même l'application cohérente de normes par l'historien dote son œuvre d'assises durables.

Tout choix se fonde sur des normes. Dans la conduite de notre vie, c'est par elles que nous distinguons l'essentiel de l'accessoire et du négligeable parmi tout ce qui se présente à nous, que nous admettons ceci et rejetons cela. Dans le domaine moral, on les appelle « valeurs » et elles ont un caractère prescriptif, tandis que chez l'historien notamment, les normes ont une vocation descriptive.
Parfondor

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 275 636

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Bruno Deshaies Répondre

    7 juillet 2016

    « Constater n’est pas approuver,
    et désapprouver n’autorise pas à nier. »
    Les Normes. Introduction.
    Texte qui complète la présentation.