Les écoles juives et le statut d'école associée - Un pas en avant

Par Sylvain Abitbol

Écoles privées juives


Il nous apparaît approprié, compte tenu de nombreux commentaires parus dans les médias ces derniers jours au sujet du statut d'école associée reconnu aux écoles communautaires juives par le ministère de l'Éducation du Québec, de faire valoir le point de vue de la Fédération CJA, organisme représentatif de la communauté juive de Montréal.
Cette initiative conjointe du réseau des écoles juives et des écoles publiques, qui traduit une conception progressiste de l'éducation et des relations interculturelles, représente un pas en avant dans le développement d'une société ouverte et tolérante. Notre système scolaire se distingue des autres écoles privées dans la mesure où il assume une véritable vocation communautaire. Financé par la communauté juive, il est ouvert à tous ses membres et subventionne les frais de scolarité de près de 50 % de ses élèves.
La communauté juive s'enorgueillit d'une longue histoire au Québec, jalonnée d'importantes contributions. Aujourd'hui, nous commanditons plusieurs programmes et initiatives visant à encourager la participation des membres de notre communauté à l'épanouissement de la société dans laquelle nous vivons.
L'entente que nous avons conclue avec le ministère de l'Éducation du Québec contribuera à faire progresser ces initiatives, en permettant aux élèves et enseignants d'écoles juives et publiques de participer à des programmes conçus pour favoriser le respect de la diversité. Une gamme variée d'activités, comprenant des échanges d'élèves et d'enseignants, des visites conjointes d'organismes culturels et des groupes de discussion, permettront aux jeunes de divers secteurs éducatifs d'engager un dialogue sur des valeurs telles que la tolérance, la compréhension et l'acceptation de personnes d'origines différentes.
Financement du volet laïque
Le statut d'école associée offre à nos écoles communautaires la possibilité de prendre une place plus équitable et d'assumer un rôle plus actif au sein du système d'éducation public. Les fonds supplémentaires qui nous sont alloués dans le cadre de cette entente seront strictement réservés au financement du volet laïque de notre programme. Les éléments culturels et religieux du programme scolaire continueront d'être financés par les parents et la communauté juive.
Je tiens à souligner que ce partenariat n'annonce pas un recul à l'ère des commissions scolaires confessionnelles. Bien au contraire, il est essentiellement fondé sur les éléments laïques communs aux programmes des écoles qui y participent. Le véritable enjeu de cette initiative est l'intégration. Les leaders gouvernementaux ont clairement exprimé leur volonté de promouvoir la participation des communautés à l'enrichissement de la mosaïque culturelle de la province. Tout en préservant la liberté de transmettre notre héritage culturel, cette politique nous permet de jouir d'une interaction plus large et plus fructueuse avec nos concitoyens québécois.
Nous ne pouvons faire de meilleur investissement pour notre avenir que d'engager les Québécois de toutes les communautés culturelles à participer à des programmes conjoints. Nous sommes convaincus que le statut d'école associée est le meilleur moyen de réaliser cet objectif et tenons à remercier le gouvernement d'en reconnaître le bien-fondé.
La communauté juive est profondément attachée et enracinée au Québec. Nous avons toujours fait preuve d'un engagement constant envers l'avenir de notre province et les valeurs qu'elle cultive. L'enseignement de la tolérance, du respect et de la liberté font partie intégrante, au même titre que la lecture, l'écriture et l'arithmétique, de notre vision globale de l'éducation au Québec.
Sylvain Abitbol
_ Président de la Fédération CJA, l'organisme central de financement et de coordination des services destinés à la communauté juive


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé