Bravo M. Frappier

Le soleil est sur le point de se lever

Les peuples de la préhistoire craignaient que le soleil ne se lève plus le matin. Le soleil du Québec est sur le point de faire briller ses premiers rayons, accueillons-le, debout et le cœur serein.

2011 - actualité souverainiste

Bravo M. Frappier,
Bravo d’avoir eu le courage, en tant que webmestre, de dire sans ambages vos convictions profondes. Il est certain que vous allez vous attirer des propos calamiteux, haineux même, comme ce courriel que j’ai reçu ce matin : Vigile.net : enfin Bernard Frappier enlève son masque ! http://t.co/6pI0fXs.
Je ne crois pas que vous ayez eu besoin de masque mais certains y verront un exutoire à leurs petits fiels intérieurs.
Il est pourtant clair que Mme. Marois ne nous approchera pas de l’indépendance, d’ailleurs ce mot ne fait pas partie de son vocabulaire. Elle a sans doute de nombreux talents mais, à l’évidence, ne possède pas celui de chef d’état. Il me semble que c’est clair. Elle n'a aucun charisme, ne soulève pas les foules et n’apporte rien dans ses intentions politiques qui puisse annoncer de près ou de loin l’accession à l’indépendance, c’est malheureux mais c’est ce qu’elle claironne depuis plusieurs années. L’expression référendum a été utilisée ad nauseam au PQ sachant fort bien que c’est un repoussoir évident. Jamais au PQ, depuis René Lévesque, on ne s’est donné la peine d’expliquer à la population le pourquoi et la nécessité pour notre survie de l’indépendance.

Certains se plaignent que plusieurs personnes tirent à boulet rouge sur cette pauvre dame. Certaines ont même laissé entendre que ce serait un complot machiste contre une pauvre femme, éternelle victime. Soyons sérieux! Je vous dirais que je suis déçu car je trouvais intéressant d’avoir une femme à la tête du pays, un mode de pensée différent mais, à l’évidence, elle n’est pas à la hauteur du poste convoité. Sans vouloir en remettre une couche selon l’expression populaire, elle le fait suffisamment elle-même, comment faire confiance à une personne qui a pu, il y a une dizaine d’années, trahir, sur un fond de mensonges, en pleine Assemblée Nationale, un patriote de la trempe de M. Yves Michaud en s’alliant à des traîtres comme Bouchard et des magouilleurs comme Charest? Elle n’a pas non plus eu le courage de s’excuser, elle n’a fait que des entourloupettes verbales et c’est à elle que certains nostalgiques du PQ voudraient confier les rênes de notre nation? Qui va-t-elle trahir la prochaine fois?
Depuis 1995, le PQ prend l’eau. M. Parizeau est le seul qui a vraiment parlé d’indépendance et non de vague chouveraineté. Si ce n’avait été les tricheries du fédéral et de ses collabos, nous serions indépendants depuis cette date. Depuis ce temps, comme un vieux bateau, le PQ prend l’eau. Quand un bateau heurte un écueil, il est souvent possible de le réparer mais quand il est rouillé, rongé par tant de mauvais chefs et de mauvaises politiques, il devient irrécupérable. On ne peut réparer la rouille. Parmi les élus du PQ, ceux qui tiennent plus à l’indépendance du Québec qu’à leur propre carriérisme devraient monter dans une chaloupe de sauvetage et fuir le sinistre qui, lui, est imminent. Le tsunami orange Jack Layton aurait dû sonner des cloches chez les élus péquistes car ils seront les prochains à sombrer, c’est une certitude. Éloignez-vous du bateau S.S.PQ car, c’est connu, en coulant, un navire emporte, dans un tourbillon mortifère, tout ce qui en est proche.
La sortie de M. Frappier aura, je crois, la qualité de centrer les discussions de Vigile sur les points les plus importants de nos aspirations nationales et n’en déplaise à M. Richard Le Hir, les temps ont changé, ce qui prenait un temps infini en 1968, politiquement, peut se réaliser aujourd’hui en quelques semaines. La vague orange en est la preuve. Il est clair de toutes manières que la population vote pour un chef, elle ne connaît que très rarement le ou la député qui se présente. Autant Jack Layton avait une bonne tête, autant il n’avait rien à proposer aux Québécois et une proportion effarante de ceux-ci a voté pour lui par inconnus interposés.
Qui sera la perle rare, pour l’instant, je n’en sais rien mais plusieurs personnes intéressantes, actuellement, sont en réflexion à ce sujet. Est-ce que ce sera un nouveau parti politique ou une coalition, je ne sais pas non plus mais je crois que tout ce qui parle d’indépendance serait mieux que la chouveraineté à gros grain, drabe, insipide et dépassé. Ceux qui collent au PQ/Marois seront emportés par le tourbillon du naufrage et ouvriront la porte à un François Legault qui concocte avec des fédéralistes notoires une alternative au PLQ de J J Charest, blanc bonnet et bonnet blanc.
Réveillons-nous mes frères et sœurs. Les peuples de la préhistoire craignaient que le soleil ne se lève plus le matin. Le soleil du Québec est sur le point de faire briller ses premiers rayons, accueillons-le, debout et le cœur serein.
Ivan Parent

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 345 594

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    16 juillet 2011

    Je n'ai pas le choix d'être d'accord avec vous :). On dirait qu'on était sur la même longueur d'onde en écrivant nos textes aujourd'hui. Est-ce un signe que nous avons un peu raison? Chose certaine, c'est le signe que le PQMarois est pas mal sur le point de sombrer.