La vertu canadienne

Billet de Caroline


Dans son texte
[QUÉBEC : La bataille de l’identité->7781] (Le Point 19 juillet 2007)
Dominique Audibert écrit :
Déjà, au soir du troisième référendum perdu de 1995,
Jacques Parizeau, le porte-drapeau du camp souverainiste,
avait dénoncé le « vote ethnique » des immigrés,
qui avaient majoritairement voté « non ».


Ce qui n’est pas démenti semble admis.
Les Québécois ont participé à trois référendums.
Le dernier a été perdu et non volé.


En visite au Chili, quelques jours plus tôt,
le Premier ministre canadien Stephen Harper faisait valoir que
les politiques canadienne et états-unienne différaient :
« Le modèle canadien fait la promotion de la liberté, de la démocratie,
des droits de la personne et de l’économie de marché. »



Les propos de M. Harper ont été accueillis
par les applaudissements soutenus de gens d’affaires
et les éloges de la présidente du Chili, Michelle Bachelet,
qui a affirmé : Après vous avoir entendu,
nous savons sans aucun doute pourquoi
notre relation progresse. (Canoë infos 17-07-2007)

Les propos de M. Harper ont été pris pour argent comptant.
Une lettre à la poste.
Aucune réaction de la part du Québec
qui fait tous les jours les frais du modèle canadien
de liberté-démocratie-droits de la personne-économie de marché.

Aucune réaction du Québec
soumis à une loi canadienne sur la clarté référendaire.
Aucune réaction du Québec
aux jongleries de balles de golf et
aux trous de mémoire de la commission Gomery.
Aucune réaction du Québec
au référendum volé.


Les Québécois manifestent leur opposition
à la vente partielle d’une montagne mais admettent
qu’on leur vole leur pays.
Pas de soulèvement spontané ou organisé,
pas de casse, pas de hauts cris, ni graffitis.


Même sans leader, sans parti,
un peuple qui aspire à sa souveraineté ne peut pas
ne pas en faire la démonstration.
Le Québec a laissé filer toutes les occasions
qui se présentaient à lui
de fournir la preuve qu’il était autre chose
qu’un petit peuple.


Et tandis que les Québécois perdent référendum après référendum
le Canada se pose en modèle de démocratie
et récolte les éloges.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 564

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    23 juillet 2007

    Quitte à vous surprendre, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! »
    Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!
    1. En 1970, lors de la crise(?) d’octobre;
    2. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
    3. En 1885, lors du massacre des métis et la pendaison de Louis Riel;
    4. En 1837-38, lors des patriotes;
    5. En 1800, lors de l’occupation militaire;
    6. En 1759, suite à la prise de Québec;
    7. En 1755, lors de l a déportation des acadiens.
    -----------------------------------------------------------------------
    Génocide n. m.
    Définition :
    Destruction délibérée et systématique de l'ensemble ou d'une partie d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux.
    Note(s) :
    Le génocide est considéré comme un crime contre l'humanité en droit international.
    [Office québécois de la langue française, 2003]
    --------------------------------------------------------------------------------------------------
    Sept génocides, n’ayons pas peur des mots, en deux siècles d’histoire commune!!! Très beau pays ce Canada!!!
    Y-a-t-il des exemples aussi éloquents ailleurs????
    Laurent Desbois
    Ex-francophone hors-Québec,
    fier Québécois depuis trente ans,

    et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!

  • Fernand Lachaine Répondre

    21 juillet 2007

    mme Moreno
    Comme moi vous avez sûrement entendu au tv5 que monsieur Jacques Chirac a été interrogé pendant 4 1/2 heures par un juge indépendant sur un dossier chaud en France et je me disais que si le même genre d'interrogation avait été effectué à Chrétien par un juge autre que Gomery ( c'est-à-dire indépendant du parti libéral du canada) cela aurait peut-être eu un semblant de sérieux. Mais au canada ça se passe bien autrement. La démocratie à la canadian c'est contre le Québec que ça se passe.
    Fernand Lachaine