La valse des trois petits chiens

Tribune libre - 2007

Nous savons à peu près tous maintenant que le grand capital (lire
banquiers, transnationales et multinationales) est désormais le véritable
maître du monde. On passe par-dessus la tête des gouvernements et on les
traduit en « justice » si on a l’impression que les actions politiques ne
coïncident pas avec leurs intérêts. Sans la contrepartie « communiste » du
siècle dernier, son appétit devient insatiable.
On doit faire la guerre, c’est payant. J’ai un profond mépris pour une
société qui envoie ses enfants se faire tuer, blesser pour faire plus de
profits. La guerre en Iraq a été déclarée sur la foi de mensonges éhontés.
On veut maintenant la faire en Iran. Écoutez les prétextes utilisés, c’est
du déjà vu. Celle d’Afghanistan, montée de toutes pièces. Ensuite on lave
le cerveau de la population, de nos jeunes pour qu’ils aillent se faire
tuer, massacrer dans le but fondamental de remplir les poches de certains.
Les prétextes utilisés de démocratie, de reconstruction sont de cruelles
foutaises.
Ledit capital tient en laisse le gros chien qui, contre tous, mord à qui
mieux-mieux quiconque ne veut pas servir de carpette à ses conseils
d’administration criminels. Ce gros chien tient à son tour une meute de
petits chiens obéissants, serviles. Il tient en plus, deux moyens chiens,
un au Mexique et l’autre à Ottawa, qui lui lèchent les bottes. Celui
d’Ottawa, à son tour tient en laisse le petit roquet de Québec qui lui,
préfère la soumission à l’autonomie. Il aboie, certes, mais ses petits
jappements timides ne font, bien sûr, peur à personne, surtout pas au
moyen chien. Quand on dit au petit roquet de Québec : «Mon Toutou, ferme-la et va te coucher en « d’ssous » du poêle», il répond : «Oui, et j’en
suis fier» et se colle une feuille d’érable rouge sur les fesses.
Risible, ridicule…et ensuite on veut se faire respecter!!!
Quand cette escalade de mensonges, de faux-semblants va-t-elle se
terminer? Quand NOUS l’auront décidé. Eh oui, NOUS avons le pouvoir et nous
ne l’exerçons pas, on a peur des fantômes et des revenants! Nous nous
laissons embobiner comme ce n’est pas possible! On nous convainc que les
canons et les fusils vont apporter la paix et la « démocratie ». Comment
peut-on continuer à croire ça? Comment peut-on reconstruire un pays dans
lequel on fait la guerre et que l’appétit démesuré des occidentaux a acculé
à la ruine, la faillite, la dévastation? Ne me croyez pas sur parole.
Vérifiez la source de tous les conflits meurtriers à travers le monde et
vous y découvrirez l’armée du gros chien pour protéger ses
multinationales…et nous, au Canada, au Québec, on suit les traces de ce gros
chien?! On envoie nos enfants se faire massacrer et on approuve?!?
J’ai beaucoup de compassion pour les familles de ces jeunes sacrifiés sur
l’autel du capital, mais il serait peut-être temps de se réveiller avant
d’être tous embrigadés dans cette armée de lécheurs de bottes militaires.
Ivan Parent
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 342 901

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé