La gestion du patrimoine préoccupe la vérificatrice générale du Québec

164ea69967cd3bc750170244551b078e

Il faut faire un état des lieux sur cette catastrophe qu'est la gestion du patrimoine


Pour la première fois de son histoire, la vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, entend enquêter sur la gestion du patrimoine au Québec. Le bureau du Vérificateur général du Québec l’a confirmé au Devoir : « Il n’y a pas eu d’audit sur ce même sujet dans le passé ».


Ce nouvel intérêt du bureau du Vérificateur général s’est construit « à partir d’informations fournies par les équipes d’audit et par diverses informations qui proviennent de l’actualité ou de la population par le biais de dénonciations ».


Dans la liste des nouveaux audits annoncés sous la rubrique des dossiers actifs de l’organisme, on trouve donc désormais, depuis quelques jours, la mention « gestion du patrimoine ». Les résultats de cette enquête sont attendus pour le printemps 2020.


« Tous ceux qui peuvent être concernés par la protection du patrimoine peuvent être visés par une demande d’information », explique Vivianne St-Gelais, responsable des communications au bureau du Vérificateur.


Le ministère de la Culture, les municipalités et des groupes responsables de la préservation du patrimoine pourraient être consultés par des adjoints de la vérificatrice. Ils sont d’abord appelés à répondre à des questions pour comprendre comment fonctionne la protection du patrimoine sous la gouverne de l’État québécois.


« La vérificatrice peut décider d’une enquête financière ou relative à la performance », soit de son propre chef, soit à la demande de l’État. Dans ce cas, l’action provient de la vérificatrice elle-même. En général, explique Vivianne St-Gelais, cela intervient après qu’on ait observé des anomalies, des plaintes ou qu’on ait des motifs de préoccupation.


Divers groupes et spécialistes du patrimoine ont commencé à être entendus, a appris Le Devoir. Ce rapport du Vérificateur général devrait paraître au printemps prochain, mais la date de publication peut changer sans avis préalable.