Un véritable scandale en Capitale nationale

La Bibliothèque de Québec : un instrument politique d'anglaisement des citoyens

Tribune libre


-
Att. : Réseau des bibliothèques de Québec
www.bibliothequedequebec.qc.ca
jchabot@institutcanadien.qc.ca
-
Bonjour,
Objet : Cornellier, Louis, Le point sur la langue. Montréal, VLB Éditeur, 2016
Dès que j’ai été informé de la publication à venir de cet ouvrage, en Janvier dernier, il y a quelque sept mois, j’ai immédiatement recommandé à la Bibliothèque de Québec d’acquérir ce livre dès sa parution.
Or trois mois après son édition effective, en Mai dernier, je constate que le document ne figure toujours pas au catalogue.
Pas même en rubrique: «Livres à paraître»!
Un ouvrage d’ici - québécois et, qui plus est, portant sur un sujet hautement sensible en pays de Fernand Dumont - sur lequel notre très "culturée" Bibliothèque de la Capitale nationale lève le nez…?
Pendant ce temps, sur les rayons apparaissent en continu, à perte de vue, et jusqu’à plus soif, CDs et DVDs étatsuniens avec mention: Version française non disponible. Ça en est proprement hallucinant.
Oh! j’exagère. Un tantinet. Je dois admettre qu’à l’occasion, en effet, il est plutôt mentionné: Version française sous-titrée
Une part colossale du budget de l’Institution est largement consacrée à des documents unilingues anglais. Et ce, par le biais des taxes et des impôts des Québécois - in et hors Capitale tout en un. Or loin de s’améliorer*, le climat à cet égard se détériore chaque jour un peu plus. À vitesse folle, à vrai dire.
Bref, depuis que madame Marie-Claire Lévesque s’est emparée des rênes de la Maison à titre de directrice générale - hormis qu’il s’agisse d’une simple coïncidence, bien assurément (je serais heureux de m'en voir convaincu) - il semble que la plus notable ambition de celle-ci soit de faire de la Bibliothèque de Québec une solide émule de la Public Library of Toronto.
Dans laquelle, incidemment, on retrouve - qui en douterait, n’est-ce pas? - un solide fonds d’ouvrages et de produits audio-numériques dans la quart-langue seconde de ce qui nous fait office de premier ministre en Canada…
Or, utiliser massivement des fonds publics à des fins d’anglicisation systématique dudit Réseau (je dis volontiers: fins d’englissement, ou d'anglaisement) constitue rien d’autre - et je soupèse mon verbe - qu’un véritable scandale public.
Jean-Luc Gouin,
Capitale nationale, le 12 Août 2016
* Rappel de cette réflexion qui remonte désormais à une année entière: www.soreltracy.com/liter/2015/aout/18a.htm
cc : Bureau du maire de Québec, M. Régis Labeaume: cabinetdelamairie@ville.quebec.qc.ca

Featured 9d70efc13bfcf28a347710d42fbdde90

Jean-Luc Gouin94 articles

  • 87 214

Chambrelan du verbe et indocile citoyen de la Cité (les dossiers de la Francité et de la « Question » nationale du Québec l’occupent – et le préoccupent – tout particulièrement), mais également docteur en philosophie diplômé de l'Université Laval et spécialiste nord-américain du penseur allemand Hegel, JLG a publié ouvrages et maint article portant pour la plupart sur celui-ci.



Hegel. De la Logophonie comme chant du signe, son dernier opus, fruit de trente ans de recherche, a été publié simultanément, en 2018, et aux PUL, à Québec, et chez Hermann à Paris.

 

Textes « citoyens » choisis de Jean-Luc GOUIN ( 1995-2018 )

( parmi quelques centaines, qui hélas ne vieillissent pas )

 

•• Les Bilinguistes. Grands sorciers des langues phagocytaires

•• Débat sur la langue dans le quotidien Le Devoir (Été de 1998)

•• Qui sort, digne ! Franchir le miroir de notre schizophrénie collective

•• Le Franc Pays. Québécois ou Québec coi ? (+ de 20 ans plus tard, rien n’a changé...)

•• Le Lys dans le lisier (Ou pourquoi l’Indépendance du Québec, en quelques mots)

•• Aux larmes citoyens ! (anthropoème en hommage à Gaston Miron)

•• Philippe Couillard : Le Philippe Pétain de notre temps (Lettre à mon premier sous - ministre)

•• Autres espaces de réflexion (Société, Culture, Politique... dont : Ouvrez le Feu ! , Liquider pour argent liquide , Halloween. Plaie ou plaisir de l’enfance ? , Interdit de ne pas fumer ! ...) 

•• De l’humain travesti en divin (modeste contribution au projet d’une Charte de la laïcité)

•• Précis sur la malhonnêteté intellectuelle (aussi nommée mauvaise foi)

•• L’Homme Prométhée (une forme de « CQFD » irrésistible aux textes qui précèdent...?)

 

 





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    13 août 2016

    Je comprends la frustration qui vous habite. J'ai pris quelques minutes pour chercher cet ouvrage dans quelques bibliothèques municipales, avec des moyens financiers moindres que celle de Québec, et ai pu le retracer dans leur collection. Soyez assuré que l'acquisition de ce document est un excellent investissement; un seul exemplaire était disponible, les autres faisant objet de prêt.

  • François A. Lachapelle Répondre

    12 août 2016

    Merci Jean-Luc Gouin de vous indigner si poliment.
    J'espère que la directrice générale Marie-Claire Lévesque recevra votre constat et qu'elle aura la dignité de vous fournir une réponse intelligente et convaincante.
    Le livre auquel vous faites référence de Louis Cornellier, Le point sur la langue, ne doit pas être le seul livre québécois qui subit un boycottage à ladite bibliothèque.
    Le scandale public auquel vous faites allusion est probablement pire qu'on imagine.