L'effet Charest

Mont Orford


L'effet Charest est au Québec ce que l'effet de serre est à la planète. Le gouvernement libéral étouffe la province et la prive de l'air politique, économique et social nécessaire à son développement. La dernière trouvaille est celle de la dette. On prétend vouloir s'occuper des générations futures.
Et comment [donc->3]! Il nous en donne la preuve depuis le début de son mandat. Futur des jeunes? Les enseignants de nos écoles sont démoralisés et ont perdu leur motivation. Futur des malades?
Le personnel hospitalier est épuisé et les listes autant que les files d'attente sont toujours aussi longues. Futur de la petite enfance? Les garderies et les CPE ne sont pas écoutés.
Futur écologique? Charest veut vendre le mont Orford aux amis du Parti libéral, en nous faisant croire que c'est pour agrandir le parc national. Futur financier? Pas de baisses d'impôts tel que promis.
Ses ministres gaspillent notre argent dans des frais de transport odieux. Un comble, Hydro-Québec qui a toujours été notre plus grande fierté est devenue un taxeur de bas étage et la SAQ, un autre fleuron de jadis, vient de perdre sa crédibilité sur les marchés internationaux autant que dans nos cœurs en abusant de nous, ses propriétaires.
Oui, vraiment, le premier ministre a raison de dire qu'il n'y a pas eu de partis comme le sien au pouvoir depuis longtemps et il a raison de dire qu'il s'occupe du futur. Les politiques de Jean Charest tuent le futur dans l'œuf en détruisant le présent.
De toute évidence, le conservateur transfuge qu'il a toujours été est resté fidèle aux principes politiques de Duplessis mais en bien pire car Duplessis, lui, aimait son peuple. Vivement les élections qu'elles nous libèrent du futur libéral.
Frank Brisson
_ Enseignant et artiste professionnel
_ Sainte-Monique


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé