L’anglais a de l’avenir au Québec

46641fb92055ceac6c915dbe3cf6b138

Le français recule, l'anglais avance


Selon le dernier recensement de Statistique Canada, soit celui de 2016, le pourcentage de la population de langue maternelle anglaise au Québec a augmenté de 9 à 9,6 %, alors que celui de la population de langue maternelle française a reculé de 79,7 à 78,4 %. Le Québec français perd ainsi sur les deux tableaux. Voilà qui est inquiétant.


Les locuteurs de langue maternelle anglaise sont ici moins de 10 %, et pourtant, 77,8 % des 5386 documents audiovisuels classés par l’ancienne Régie du cinéma du Québec du 1er janvier au 31 décembre 2019 sont en anglais et seulement 11 % en français, soit sept fois moins.


À Bibliothèque et Archives nationales du Québec, à la section « Livres, musique et films », 54,9 % des 525 045 documents sont en anglais et 27,6 % en français, soit deux fois moins. C’est le monde à l’envers.


Qui a affirmé déjà que nous traitions mal notre minorité anglophone ? Si la minorité francophone hors Québec était aussi bien traitée, elle n’aurait pas autant fondu depuis 50 ans.









LE COURRIER DES IDÉES


Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!













En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.