ÉGIQ: une stratégie d’implantation

Comment commencer à mettre en place les ÉGIQ maintenant

ÉGIQ - États généraux de l’indépendance du Québec

Je voulais partager avec vous ma vision pour l’implantation des ÉGIQ. C’est une idée qui m’est progressivement venue après plusieurs discussions avec des souverainistes. Mon reproche était le suivant : on se parle entre souverainistes, et tout va bien, on est d’accord sur le fond, mais ce n’est pas entre nous que nous devons parler, mais à toute la population, et avant tout les indécis et les malinformés. J’ai vécu ici toute ma vie, sans toutefois être québécois, et avant de m’intéresser sérieusement à la politique, je ne comprenais pas ce que voulaient vraiment les souverainistes, et c’est surement à cause de ne pas voir la pertinence et la légitimité de ce projet que je ne cherchais pas à en savoir vraiment plus. Mais plusieurs rencontres m’ont amené à faire des recherches sur l’histoire du Québec et la situation politique actuelle, et c’est là que j’ai compris. Ce travail je l’ai fait majoritairement par moi-même, mais sans les premières personnes qui m’ont mis la puce à l’oreille, je n’aurai sûrement rien fait. Je pense donc que comme moi, il doit y en avoir beaucoup, et en particulier des immigrants, qui sont malinformés. Les ÉGIQ pourraient remettre les pendules à l’heure dans la population et commencer à les faire rêver à ce qu’un Québec souverain pourrait représenter.
Une stratégie générale
Ma stratégie est venue de cette constatation assez simple : je suis en contact avec un souverainiste de Cowansville, un autre de l’est de Montréal, etc., mais où sont les souverainistes de mon quartier ? Si on veut faire avancer notre cause, je pense que nous devons commencer à créer des liens entre nos voisins souverainistes. Mais pour créer ces liens, il faut commencer par les trouver. Je propose donc la mise sur pied d’une page Internet qui va répertorier, pour chaque circonscription électorale, les coordonnées d’une à trois personnes ressources à contacter qui seront les responsables de l’organisation des rencontres entre les souverainistes de la dite circonscription. La ou les personnes responsables de chaque circonscription sera évidemment bénévole et leur mandat sera de rejoindre les souverainistes de leur quartier et organiser des rencontres régulières entre eux. Idéalement, les rencontres de toutes les circonscriptions se feront en même temps, une ou deux fois par mois par exemple, et les thèmes abordés seront communs, de sorte que tous les souverainistes vibrent à la même fréquence, en même temps. L’importance de faire nos groupes en fonction des circonscriptions est que nous sommes dans une guerre politique. Les États-Unis ont obtenu leur indépendance par la guerre militaire, nous obtiendrons la nôtre par la guerre électorale. Mais qui dit élections dit magouilles, manipulations, coups bas, intimidations, etc., alors restons vigilents, forts et solidaires et gagnons notre souveraineté une personne à la fois par la force et la beauté de notre rêve.
Le but des rencontres ne sera pas de se demander "est-ce que la souveraineté du Québec vaut vraiment la peine ?", non, son but sera de répondre aux questions suivantes "quelle souveraineté voulons-nous ? Quels changements voulons-nous voir dans la société québécoise et dans le monde ? Quels projets voulons-nous mettre sur pied ?" Ainsi, des présentations de projets devront être arrangées, et nous pourrons même avoir sur le site une liste de projets à discuter sur lesquels tous les visiteurs pourront voter tous les mois de sorte que les projets les plus populaires soient discutés en priorité. L’objectif sera donc d’échanger entre nous nos propres idées et projets relativement à la souveraineté du Québec, et de donner un aperçu à nos concitoyens de ce qu’un Québec indépendant aurait l’air.
Si je peux résumer l’objectif que je vois pour les ÉGIQ en trois points :
- Éloigner les opposants
- Faire rêver les indécis
- Engager les convaincus
Mon engagement personnel
J’habite dans la circonscription d’Outremont/Côte-des-Neiges, et je me propose donc d’être l’organisateur de ce quartier, en collaboration évidemment avec tous les autres. J’offre donc un appel à une première rencontre à tous mes voisins.
Vous pouvez me rejoindre avec le formulaire plus bas.
À bientôt, sur le champ de bataille !!

Featured 9b58db51190bb21057768414cc94dec9

Romain Angeles5 articles

  • 7 051

Je suis né en 1984. Je suis tuteur. Je me suis présenté à deux élections comme candidat indépendant. J’écris des articles surtout axés sur la politique et la philosophie. Je défends l’idée de la souveraineté pour le Québec.





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2008

    Excellente initiative. L'idée à beaucoup de mérite. Réseauter davatange au niveau local ne peut que renforcer la solidarité vis-à-vis la cause, la rendre plus concrète pour beaucoup, permettre de meilleurs échanges d'idée et de stratégie, en plus de focaliser les forces là où elles comptent le plus en démocratie, à favoriser une base d'appui solide pour quelconque candidat électoral souverainiste au niveau des circonscriptions. Le pouvoir de changer les choses vient d'une majorité de circonscriptions gagnées et l'idée de l'ÉGIQ focalise sur du concret, gagner un à un les électeurs d'une zone "x", au niveau local. Échanger à distance sur la cause est une bonne chose mais le faire en personne dans son quartier ou son village rend la chose encore plus concrète, rassembleuse et productive. Une solidarité, une complicité particulière se crée qui se traduit par une motivation et une confiance encore plus solide.

  • Archives de Vigile Répondre

    20 août 2008

    Sans doute qu'il peut être utile que les militants indépendantistes, partisans ou non de tel out tel parti politique, se réunissent localement sur une base régulière.
    Cependant, l'objectif des États-Généraux du mouvement indépendantiste québécois devrait être de construire le consensus autour 1) d'une stratégie globale de promotion de l'indépendance du Québec (ici et à l'étranger) et 2) d'une stratégie d'accession à l'indépendance que les partis politiques qui se déclarent favorables à l'indépendance devront accepter de suivre s'ils veulent nos voix.

  • Georges-Étienne Cartier Répondre

    20 août 2008

    EXCELLENTE IDÉE !
    Concrète, réaliste, facile à mettre à exécution :une liste non parisane d`INDÉPENDANTISTES !
    Pourquoi n`y avait on pas pensé avant ?
    Merci !

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2008

    Laissons les politiciens faire de la politique. Nous, faisons la promotion de l'indépendance du Québec.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2008

    Excellente suggestion. Tant qu'il y aura des gens avec des idées et pret à se battre cela prouvera que nous sommes bien vivants. C'est avec la base que nous réussirons et que nous mettrons la pression nécéssaire sur nos élus.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 août 2008

    Mon travail de représentant m'a conduit la semaine dernière à Trois-Pistoles.
    Je me suis arrêté au domicile de Victor-Lévy Beaulieu qui a eu la grande amabilité de me recevoir malgré le fait que je ne m'étais pas annoncé. Nous avons discuté et échangé une grosse heure. Ce fut très fructueux!
    Sa réflexion des dernières années va justement dans le même sens que les ÉGIQ dont vous parlez avec tellement d'à propos monsieur Angeles.
    Ca va braser à Rivière-du-Loup cet automne, je vous en passe un papier! Ca doit brasser dans tout le Québec aussi!
    Dans toutes les régions du Québec, nous devons nous investir sur le terrain et redevenir contagieux. Je compte bien faire ma part dans Lotbinière. La seule condition de son succès réside dans sa non partisanerie politique. C'est cela ratisser large parce qu'il y a des indépendantistes dans tous les partis politiques au Québec. Sinon comment le ''OUI'' aurait-il obtenu plus de 50% de l'électorat en 1995?
    Ce sont les indépendantistes de tous horizons qui doivent se réunir. Voilà la clé du succès de la démarche des ÉGIQ!

  • Michel Guay Répondre

    19 août 2008

    Je vous suggère pour rencontrer vos voisins d'organiser une vente de garage dans votre rue tout en précisant dans votre publicité le but de votre organiste . Suite à cette première rencontre organiser d'autres rencontres plus informelles .