Corruption ou habiletés politiques?

À tort, Maclean’s met tous les Québécois dans le même collimateur

Charest - dilapidation, dissimulation et corruption

De nombreuses personnalités québécoises ont vivement dénoncé la dernière édition du magazine torontois Maclean's, qui titrait en page couverture : « La province la plus corrompue du Canada», faisant référence au Québec. De prime abord, la revue Maclean’s m’a choqué vivement. Je me suis dit : de la corruption, il y en a partout.

Nonobstant en toute franchise, je dois avouer qu’avec l’arrivée du Parti libéral au pouvoir, le Québec ne donne pas sa place sur la scène canadienne, en matière de corruption. En suivant les évènements des dernières semaines, j’ai l’impression que CORRUPTION rime avec HABILETÉS POLITIQUES.

Selon Jean Charest et le gouvernement libéral, un bon gouvernement est celui qui est suffisamment habile à déjouer la population et les stratagèmes de l’opposition, par exemple :

1) Un gouvernement qui devance les élections de 2008 en cachant à la population le déficit structurel des 40 milliards de la Caisse de Dépôt.

2) Un gouvernement qui présente de faux budgets équilibrés grâce à la manipulation comptable et qu’il les fait voter sous bâillon.

3) Un gouvernement qui veut changer la carte électorale (projet de loi 78, sur la loi électorale et le financement des partis) en découpant l’électorat à son avantage.

4) Un gouvernement qui refuse que le vérificateur général enquête sur les allégations concernant l’octroi de garderies à des amis du Parti libéral.

5) Un gouvernement qui accorde à sa fonction publique de généreux régimes de prestation sachant très bien que dans le futur il n’aura pas les moyens de payer.

6) Un gouvernement qui a vendu, à des prix ridicules, des permis d’exploration et d’exploitation des gaz de schiste à de grandes entreprises, sans que la population concernée en soit informée, donc pas de moratoire possible.

7) Un gouvernement qui ne respecte même plus les recommandations du vérificateur général et du directeur général des élections.

8) Un gouvernement qui refuse une commission d’enquête demandée par les partis d’opposition et le peuple québécois (83%) face à la corruption, collusion et influence indue des syndicats et des entrepreneurs de la construction.

9) Un gouvernement qui a su cacher pendant une dizaine d’années le double salaire de son premier ministre de l’ordre de 75,000$ dollars par année. Et si c’était plus.

10) Un gouvernement qui sert mal l’intérêt public en mettant sur pied l’escouade Marteau et qui instaure la commission Bastarache pour protéger ses élus et amis libéraux.

11) Un gouvernement qui ferme les yeux sur le dépassement des coûts des travaux d’infrastructure de l’ordre des 30% à 40%, ce qui représente 12 à 16 milliards payés en trop.

12) Un gouvernement qui a consenti à des grandes sociétés des hausses de tarifs comme à Hydro-Québec, Gaz-Métro, S.A.Q., S.AA.Q., etc., au lieu d’exiger de couper dans leurs dépenses.

13) Un gouvernement qui refuse de faire appel à la clause dérogatoire en proposant le projet de loi 103, permettant à des francophones et allophones de fréquenter l’école anglaise publique après trois ans dans une école anglaise privée non subventionnée.

14) Un gouvernement qui est prêt à changer le calendrier scolaire pour répondre à des demandes d’accommodements déraisonnables de la communauté juive.

15) Un gouvernement qui exige de ses ministres de ramasser systématiquement 100,000$ par année pour la caisse du Parti libéral.

16) Un gouvernement qui tente d’imposer un ticket modérateur en matière de santé publique.

17) Un gouvernement qui permet à des bailleurs de fonds du Parti libéral d’avoir régulièrement accès aux listes des nominations de la fonction publique et au bureau du premier ministre.

18) Un gouvernement qui se cache derrière la R.I.O. pour la construction d’un quatrième toit du stade olympique de l’ordre de 400 millions de dollars.

19) Et la liste continue…

Ce gouvernement peut-il éthiquement continuer à gouverner en toute légitimité? Les Québécois ne sont pas dupes et ne veulent pas être poussés de force dans ce collimateur de politiciens qui bafouent la démocratie et ne respectent pas la volonté populaire. "Ce gouvernement est en train de briser le Québec" écrivait Michel Venne, le 24 novembre 2003 dans le Devoir : « Les politiques qu'il veut imposer auront pour conséquence d'affaiblir la société, d'accroître l'insécurité économique, de conforter le pouvoir des groupes qui sont déjà les plus puissants et de semer la haine entre les classes sociales. ».

C’est ce qui est en train de se passer présentement au Québec. Et le magazine Maclean ne fait que révéler au grand jour cette corruption qui nous assaille jour après jour! Nous touchons les hauts fonds de la corruption. À quand une mobilisation populaire pour signifier notre ras-le-bol de la politique libérale?

Marius MORIN

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 114 527

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



8 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    28 septembre 2010

    @Sylvain Racine
    Je partage entièrement votre écoeurement! Tocqueville avait raison lorsqu'il disait qu'un peuple conquis et colonisé n'a aucun avenir sauf celui de disparaître dans l'assimilation et l'indifférence totale. Actuellement au Québec, il n'y a aucun politicien (hic!) capable de réanimer la flamme indépendantiste pour faire évoluer le peuple et le sortir du pire trou noir que nous ayons connu politiquement. C'est désespérant! Ce ne sont pas des projets de république de bananes tels que la réfection du toit olympique ou la construction d'un autre colisée à Québec qui vont réanimer cette flamme de l'indépendance. Les dirigeants du PQ et du Bloc sont des porte-à-faux et des fumistes; ils sont complètement déconnectés de la réalité!!! Que le peuple descende dans la rue et qu'il se prenne en main, c'est la seule solution!!! La démocratie par le peuple et pour le peuple!!! Il m'a fait plaisir.
    André Gignac, patriote, le 28/9/10

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2010

    La seule critique qui méritait d'être faite sur cet article est l'image choisie par les patrons de Patriquin pour identifier le porteur d'argent (le corrupteur).
    Patriquin avoue lui-même qu'il n'a eu aucun contrôle sur ça.
    L'image est carrément une attaque xénophobe contre le Canadien français.
    Or, le véritable porteur d'argent est un Italien (FAVA).
    De plus, Patriquin déclare dans son article que contrairement aux autres provinces dont la corruption est issue de l'INTÉRIEUR des États, c'elle du Québec est issue de l'entreprise privée et que donc l'État québécois devrait être plus vigoureux !
    Les critiques de nos élites sont carrément à côté de la track, et ce autant du côté des souverainistes de gauche que des fédéralistes de droite !
    Le seul gagnant est Maclean's qui vend de la copie !

  • Gaston Boivin Répondre

    27 septembre 2010

    Il serait sans doute bon de rappeler à Maclean's et aux deux personnages, qui sont à l'origine de cette ignominie, que la dernière filouterie, dont a été victime le Québec et les Québécois, a été entièrement conçue et fabriquée à TORONTO, ONTARIO, qu'elle a coûté au trésor Québécois, via la Caisse de dépôt, plus de 10 milliards de dollars, savoir la plus grande perte en cette matière de toute notre histoire. Faut croire que le fiel et le parti pris à l'encontre du Québec d'un anglais de Montréal et d'un autre anglais de TORONTO, ONTARIO, aient empêché nos dépisteurs de filous de voir que le Haut-Canada, capitale des Anglais de la conquête, n'avait en la matière, hypocritement dénoncée, aucune leçon à faire au Québec.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2010

    J'ai passé des heures depuis le 23 septembre à m'occuper du site "Affichez votre écoeurement". Mais je suis déçu de voir, même après avoir invité plusieurs centaines de personnes, après avoir écrit des courriels à tous les partis de l'opposition, à des assos étudiantes, aux syndicats, de ne voir que 138 membres au groupe.
    Enfin, merde, je me console en me disant que j'ai finalement reçu ma citoyenneté suédoise aujourd'hui, et que la lutte, après tout, n'en vaut peut-être pas la peine, alors que la population est amorphe, bien heureuse dans leur république de banane.
    Oui, Venne avait entièrement raison, le Québec est totalement brisé, en mille morceaux.
    Qui veut prendre la relève du groupe, moi je le quitte, ça ne vaut pas la peine que je perde mon temps ça. La population est trop endormie, préférant regarder occupation double!

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2010

    C’est renversant de constater combien la phrase de Michel Venne du 24 novembre 2003, « Ce gouvernement veut nous briser. » est plus que jamais d’actualité, 7 ans après. Oui, ne tirons pas sur les messagers, comme nous le fait remarquer Jeannot Duchesne. Toutes les voix qui élèvent le débat pour défendre la démocratie sont les bienvenues. Car au-dessus du peuple, aucun gouvernement ne peut se justifier indéfiniment. Je remercie l’équipe Frappier d’avoir enrichi le débat en soulignant la source suivante : Ce gouvernement est en train de briser le Québec

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2010

    Une ceinture fléchée ne représente pas les résidents québécois. Elle représente les Métis et Canadiens français.
    Le bonhomme carnaval spécifie les canadiens français du Québec.
    Cette page couverture du Maclean's est xénophobe envers les Canadiens français du Québec. Aucune autre communauté québécoise n'y est représenté. Seul le fleurdelysé représente tous les résidents québécois.
    Ils peuvent se permettre cette insulte car savent parfaitement qu'il n'y a plus un seul politicien pour défendre cette nation et sachant très bien que la réaction obligée de nos politiciens sera de mettre eux-mêmes tous les résidents québécois dans le même collimateur. Ce qu'ils ont effectivement fait.
    Dans le fond, c'est l'élite english canadian qui nous reconnait comme nation fondatrice originale, tandis que notre élite nous renie cet héritage identitaire fondamental pour servir la cause de l'établissement d'une république démocratique indépendante francophone en Amérique. Une république dont le seul héritage est sa langue.
    Étant parfaitement consciente de celà, l'élite english canadian s'amuse aux dépends de notre élite politique.
    Tant que notre élite reniera la nation canadienne française au Québec, cette position de faiblesse perdurera et l'assimilation à l'anglais se poursuivera.

  • Jeannot Duchesne Répondre

    27 septembre 2010

    Vous ne pouvez pas mieux décrire l'actualité mais ce qui me révolte c'est qu'en centrant le problème sur ce que la magazine révèle, ce que nous connaissions tous, c'est que l'opinion publique n'est plus centré sur la cause du problème mais sur le messager.
    Excusez-moi de me répéter mais le Bloc , le P.Q. et la société St-Jean-Baptiste tire sur la messager plutôt que éradiquer la cause. Même Charest s'est rangé avec eux pour tirer sur le messager.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 septembre 2010

    Comment ne pas endosser les propos de M.Morin qui sait très bien illustrer son propos par des exemples bien concrets. Le Québec, sous certains aspects, est gouverner comme le sont certains pays de l'Amérique centrale, par des oligarchies qui se donnent tous les droits,en toute impunité. De quoi faire réfléchir sur la démocratie qui nous gouverne.