Bombardier songerait à vendre sa division Transport

8c4eab2e0af75294af691ab2315a8562

La dépossession annoncée d'un joyau

Bombardier ne souhaite pas commenter les informations de l’agence Reuters selon lesquelles l’entreprise envisage plusieurs options pour sa division ferroviaire, ce qui pourrait inclure une vente.

Pour Bombardier, qui a récemment pris des mesures afin de renflouer ses coffres, une telle opération dans sa division Transport pourrait rapporter jusqu’à 5 milliards, selon Reuters, qui cite des sources anonymes.

L’entreprise montréalaise aurait notamment retenu les services d’un conseiller financier afin d’explorer les options qui s’offrent à elle. L’analyse ne fait que commencer mais parmi les avenues envisagées, a indiqué une des sources à Reuters, figure une fusion avec un autre groupe comme Siemens ou Alstom. L’inscription en Bourse de cette division serait aussi envisagée.
«Nous ne commenterons ni spéculerons sur aucune rumeur», a dit lors d’un entretien la directrice des communications de Bombardier, Isabelle Rondeau.

Bombardier vit des temps difficiles en raison du développement coûteux de la nouvelle famille d’avions CSeries. Entre autres, la compagnie a nommé Alain Bellemare à la présidence, en remplacement de Pierre Beaudoin, suspendu le dividende et émis des actions pour regarnir ses coffres.

Le 28 mars, M. Bellemare a affirmé en marge d’une assemblée d’actionnaires que la direction « regarde toutes les options qui s’offrent à nous » et qu’« on ne veut pas spéculer ». « Nous voulons le faire de façon intelligente. C’est un processus à long terme », a-t-il dit.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé