Allégations de fabrication de faux au MTQ

Bellemare et Poëti, même combat?

Excellente analyse !

«Trahir est une faute plus grave que se parjurer. Voilà probablement une règle fondamentale dans la conduite des plus hauts fonctionnaires de l’État.

Et c’est justement à cet écueil que se sont butées les commissions qui ont eu à enquêter sur l’octroi de contrats publics, la nomination de juges, les commandites, l’affaire Airbus et l’affaire Bellemare.» Silence, on enquête !

L’ancienne sous-ministre des Transports, Dominique Savoie, nommée, puis démise par le bureau du premier ministre Philippe Couillard, a-t-elle menti lorsqu’elle a témoigné devant la CAP (Commission de l’administration publique de l’Assemblée nationale)?

La question se pose, compte tenu des allégations de fabrication de faux d'Annie Trudel, enquêteuse embauchée par l’ancien ministre des Transports, Robert Poëti.

Dans ma dernière chronique, L’intouchable premier ministre Jean Charest, j’affirmais que le premier ministre Jean Charest était un intouchable comme l’étaient ses prédécesseurs et le seraient ses successeurs, parce que son premier cercle avait pour mission de le protéger et que dans ce milieu trahir est une faute plus grave que se parjurer.

Ce qui expliquerait probablement le comportement de Dominique Savoie devant la CAP qui, selon Annie Trudel, y aurait déposé des documents contenant de fausses affirmations. In, Le Devoir, Le patron de l’UPAC devant les élus… avec la clé USB

Cette situation ressemble à s’y méprendre à celle qu’a vécue Marc Bellemare lors de la commission Bastarache. Le seul témoin à avoir confirmé sa version des faits qu’il aurait subi des pressions colossales de la part du bureau du premier ministre afin qu’il nomme des avocats amis du parti libéral comme juge à la Cour du Québec, était Georges Lalande, le seul sous-ministre adjoint qu’il avait lui-même nommé. Thèse que sont venus contredire son sous-ministre et son chef de cabinet, tous les deux nommés par le bureau du premier ministre.

«À ce titre, il n’est pas étonnant qu’à part George Lalande, le personnel politique et les hauts fonctionnaires soient venus accréditer la thèse de Jean Charest. Même si leurs témoignages ne prouvent pas hors de tout doute que Marc Bellemare a menti lorsqu’il a dit qu’il avait subi des pressions de Fava, Rondeau et Charest, cela pourrait toutefois signifier que tous ces témoins ont respecté leur devoir de confidentialité envers le chef de l’exécutif comme ils le devaient, une possibilité jamais évoquée par le commissaire Bastarache dans son rapport.

Pour quiconque connaît un tant soit peu les arcanes du gouvernement, cette dernière hypothèse est aussi plausible que la thèse voulant que Marc Bellemare ait menti. Pour cette raison, il aurait probablement été de mise de ne pas accorder autant de crédibilité à ces témoignages.

Les hauts fonctionnaires et chefs de cabinet savent l’essentiel ce qui se passe dans le bureau de leur ministre et doivent rapporter au premier ministre tout ce qui pourrait éventuellement devenir problématique pour la stabilité de son gouvernement. C’est à ce dernier qu’ils ont juré fidélité. C’est le premier ministre qui nomme les sous ministres et les chefs de cabinets. Un fait que n’a pas manqué de rappeler Jean Charest au commissaire Bastarache.

Un haut fonctionnaire ne peut pas trahir un premier ministre toujours en fonction sans risquer de compromettre sa carrière, minant également la confiance que pourrait éventuellement lui témoigner tout successeur désigné, même ceux d’une autre allégeance politique. À ce haut niveau, le meilleur gage de loyauté envers le chef de l’exécutif n’est pas l’allégeance, mais la confidentialité absolue témoignée par le passé au chef de l’exécutif. Qui a trahi trahira !» Autopsie d’une pantalonnade

Parce qu'il gênait, Robert Poëti a-t-il été éjecté du ministère des Transports comme, avant lui, l'aurait été Marc Bellemare du ministère de la Justice, suite aux actions du premier cercle du premier ministre alors en fonction?

Bellemare et Poëti, même combat?

***

Sur le même sujet :

L’intouchable premier ministre Jean Charest

«En un mot, si vous êtes avocat ou fonctionnaire dans la fonction publique et que vous voulez de l’avancement et devenir haut fonctionnaire, sous-ministre ou juge, vous ne devez pas déplaire au titulaire du poste de premier ministre et aux membres de son premier cercle.

Si vous manquez une seule fois à cette règle, le premier ministre, son premier cercle et leurs successeurs ne vous feront jamais plus confiance et vous n’aurez plus jamais d’avancement, non seulement dans la fonction publique, mais également dans tous les secteurs névralgiques de la société et de l’économie québécoise.»

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 838 689

Chroniqueur et avocat à la retraite, l'auteur a été directeur de l'École du Barreau du Québec, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Yves Corbeil Répondre

    4 juin 2016

    Donc en résumé selon ce que vous avancez avec pertinence, il n'y a rien qui va changé dans un avenir rapprocher. On a pas fini de s'en faire passer comme ça pendant encore longtemps, la machine fonctionne et continuera de fonctionné longtemps, longtemps, longtemps et la population, enfin la grande majorité n'a pas le temps de s'occuper de cela, déjà que c'est difficile d'aller voter au quatre ans.
    Je désespère de les voir patiné comme des champions olympiques avec pas de casques où même les cracks dans la glace ne les fait pas tomber.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 juin 2016

    @ M. Lapointe
    ... s'agirait-il que du rétablissement d'un comportement politique vertueux sans que les cadres institutionnels ne soient touchés ? Comme l'occasion fait le larron, il ne sera pas évident de redonner un peu de vertu aux pouvoirs publics sans revoir le cadre d'exercice de ce pouvoir. Il faut couper en deux les pouvoirs du premier ministre. Quel candidat à la chefferie parlera de cette question fondamentale ? Je n'en vois aucun s'y risquer ou capable de s'élever à ce niveau, un préalable à l'indépendance. Quel candidat à la chefferie mettra en évidence que ce régime n'a pas de constitution mais un torchon qui en tient lieu ?
    @ M. Ricard
    «Un véritable dictateur.» Effectivement. Par une concentration excessive des pouvoirs, situation ne se trouvant désormais que dans un nombre réduit de régimes à travers le monde, comme dans le cas régressif sur le plan démocratique des pays de l'Union européenne... Quel candidat à la chefferie mettra en évidence l'archaïsme «canadian» sur le plan de la démocratie formelle dont l'héritage nous accable, ...faute d'avoir pu discuter entre égaux de nos institutions ?

  • Archives de Vigile Répondre

    3 juin 2016

    J'ouvre une parenthèse ici, pour vous fait part d'une question que plusieurs se posent (dans la construction et les companies de hautes technologies). Combien SNC Lavalin a donné exactement aux partis libéraux et conservateurs, après la destruction de la Libye? Et ont-il empoché de l'USAID et du FMI. Si oui, COMBIEN?
    _
    _
    _
    Des quelque 100 milliards volés à la Libye, par l'Union Européenne (avec qui on veut nous forcer à faire affaire), et par le Canada, les États, la France, et le Royaume Uni, combien ont été blanchis dans des paradis fiscaux et réacheminés dans la construction pour fabriquer de belles routes et de belles grosses maisons vides, tandis que des milliers de Libyens coulent encore en mer?
    _
    _
    _ C'est une question que beaucoup se posent, et qui demoralise les troupes, Y COMPRIS des gens hautement qualifiés.
    _
    _
    _
    _ Quand on demande à ces gens (programmeurs, ingénieurs, etc) de participer à faire rentrer le FMI de force pour l'OTAN en Afrique du Nord et en Europe, beaucoup de ces gens se posent tous la même question. Ces qualifiés ne sont pas tous des idiots addicted à FB ou aux hockey._
    _
    _
    _ Certains politiciens, et certains employeurs complices, ne pourront pas s'en tirer éternellement en partant à la retraite avec le magot.
    _
    _
    _
    _ Quant à certains Québécois (éduqués par les radio et télé poubelles par des pseudo journalistes ignares) qui contemplent sans se poser de questions toutes ces maisons, routes, et edifices neufs pousser comme des champignons, sans se demander d'ou vient l'argent, en croyant que le Canada ne paiera pas un jour la ''dette'' (celle d'avoir bombardé un pays, et d'avoir tué des miliers de Libyens), on verra. D'ou vient l'argent qui finance la construction? En partie, de la VENTE D'ARMES et du VOL de pays ayant refusé le pétrodollar et qui ont conséquemment été détruits par l'OTAN.
    _
    _
    _ C'est le comfort et l'indifférence, et les selfies montrant Moi-J'aI-La-Plus-Belle-Cabane, La-Plus-Belle-Bagnole. Comment peut-on être aussi fier de biens qui ne seront jamais ''acquis'' en réalité, mais qui appartiennent en vérité aux crocodiles des îles vierges? Quand ces crocodiles voleront au Québec l'eau, l'uranium, les voies d'eau, et les aéroports militaires pour leurs croisades en Syrie et en Iran, qui écoutera les Québécois qui se mettrons soudainement à pleunicher, parce que c'est de leur nombril qu'il s'agit? Les milliers de réfugiés bombardés? J'penserais pas.
    _
    _
    _
    _
    _ M. Charest a accueilli le Sommet pour la Francophonie et pour le Climate Change avec M. Gates à Québec en 2008, juste avant que McGill et la CBC se mettent à télécommander des pseudo-revolutions en Égypte (des milliers de morts) et en Tunisie, pour ensuite aller détruire la Libye (30,000 bombes). M. Charest ou quelqu'un de Powercorporation aurait-il l'amabilité de répondre à la question? COMBIEN ont été volés à la Libye, et combien d'argent le Canada a-t-il empoché en vendant aux rebelles de la CBC des armes lourdes maintenant rendue en Syrie (plus de 7 millions de réfugiés)?
    _
    _
    _
    _
    _
    _
    _
    _ AUSSI: Note 1. Concernant ce nucléaire envoyé en Pologne (Énergie Atomique vendue à SNC pour une bouchée de pain), qu'en est-il? Pourquoi installe-t-on dans ce pays avec qui le Québec fait affaire, un bouclier anti-missile? Et pourquoi cherche-t-on maintenant à faire entre de force le FMI et l'OTAN dans les Balkans, aujourd'hui en Macédoine? Peut-on enfin render des compte aux travailleurs?
    _
    _
    _
    _
    _ Quand ces animateurs indifférents des radios et télé poubelles travailleront un jour (plutôt que de propagander pour les lessiveurs d'argent), travailleront, donc pour des corporations qui ont participé à la destruction de pays entiers, et qu'il seront ensuite contraints au silence, peut-être comprendront-ils qu'il devient peu, ou pas du tout motivant de travailler pour des complices de crime de guerre, et qu'ils cesseront alors de crucifier chaque jour le BS, le chômage, les gauchistes, peu m'importe, je sais que leur vocabulaire n'est très élaboré. (En un an, ces ânes n'ont appris que trois expressions nouvelles, et ils ne savent que se répéter les uns les autres: ''c'est-du-n'importe-quoi'', ou ''tout-a-fait'', ou ce qui fait que plutôt que faque). Perroquets, qui prétendent ''travailler''.
    _
    _
    _
    _ Note 2: Le "modèle'' industriel avec travailleurs en usine avec la sandwich au baloney vient des anglo-saxons, disent les Irlandais. Surtout pas d'eux, disent-ils. Ce modèle (doctrine de l'Écossais Mackinder, et utilisé par Brzezinski et la trilatérale), permet aux anglos de télécommander puis de liquider quand bon leur semble, du cheap labor partout dans le monde. Le modèle industriel télécommandé (MacKinder) fut imposé aux États-Unis, ici, et ailleurs, par l'Angleterre au début du 20e siècle. Pourquoi condamner systématiquement tous ceux qui, malheureux en silence, n'ont su s'adapter a ce système? Faut-il que toute la planète s'adapte aux valeurs anglo-saxonnes? Et pourquoi donc? Comment UN SEUL MODÈLE pourrait-il convenir à des milliards de gens? Mais c'est d'un RIDICULE TOTAL. ABSURDE!
    _
    _
    _
    _
    _ Bon, alors Salutations Vigile. Je vous félicite pour votre courage. De vous lire me laisse un peu moins amer. Qu'on vienne plus jamais m'assommer avec des emission enquête bidons, ou des emissions qui font mine de ne pas comprendre pourquoi tant de jeunes, et de travailleurs souffrent dans un tel système imposé, artificiel, criminel, des emissions payees avec NOS taxes faisant semblant de comprendre pourquoi la détresse des jeunes augmente sans cesse, etc. Les raisons sont évidentes.

  • François Ricard Répondre

    3 juin 2016

    Nous avons un système de gouvernement qui invite à la corruption et à la collusion.
    Dans un système démocratique, il est impératif qu’il y ait une nette séparation des pouvoirs: le judiciaire, le législatif et l’exécutif.
    Chez nous, les trois pouvoirs sont entre les mains d’une seule personne: le premier ministre. Il contrôle de façon absolue les députés (le législatif); il nomme et dégomme les ministres(l’exécutif); il nomme les juges (le judiciaire). De plus, il nomme tous les hauts fonctionnaires et institue les commissions (enquête, administration, finance).
    Pendant tout son mandat il fait absolument tout ce qu’il veut, de la façon qu’il le veut. Un véritable dictateur. Il pourrait décider de jouer tout l’argent de la Caisse au casino et personne ne serait en mesure de l’arrêter. Et, à la fin de son mandat, il n’est imputable de rien.
    Même le président des USA a moins de pouvoir que notre premier ministre.
    C’est un système vicié et vicieux.
    Et depuis toujours les gens dénoncent ses effets pervers, pensent l'améliorer en changeant le mode de scrutin. mais jamais ne dénoncent-ils ce système caduc et anti-démocratique.

  • @ Richard Le Hir Répondre

    3 juin 2016

    Excellente analyse ! Très pertinente et très utile pour comprendre les interactions actuelles entre le gouvernement Couillard, le PLQ et les différents protagonistes. Qui dit interaction dit dynamique, qui dit dynamique dit fluidité, qui dit fluidité dit évolution, et qui dit évolution dit changements, plus ou moins mouvementés selon la puissance des forces en présence. Dans ce cas-ci, elles sont très fortes, et il faut donc s'attendre à ce que la présente situation soit génératrice de changements majeurs. La connaissance des principes de physique est essentielle à la capacité d'anticiper.