1759-2009 - 250 ans de bonheur canadian...

1759 : notre Hiroshima

1759-2009 : la résistance

Cherchant à justifier la commémoration en grande pompe des 250 ans de la
cuisante défaite française de 1759 sur les Plaines d’Abraham, André Juneau,
président de la Commission nationale des champs de bataille (CCBN), lançait
récemment : « Il y a une commémoration annuelle d'Hiroshima. Il y a des
Japonais. Et je pense qu'on peut s'entendre pour dire qu'ils n'ont pas
gagné. » Prenons-le au mot et attestons cette comparaison.

En 1945, la bombe d’Hiroshima tua instantanément plus de 140 000 personnes
mais le nombre des morts s’élève à 220 000 lorsqu’on y ajoute les victimes
de brûlures et des effets des radiations qui succomberont plus tard. C’est
donc 40% de la population d’Hiroshima qui en périra.

De son côté, la prise de Québec en septembre 1759, incluant près de trois
mois de siège et de bombardements anglais, causa la mort d’une proportion
comparable des 8000 habitants de la ville. Dans toute la vallée du
Saint-Laurent, des dizaines de villages furent pillés, saccagés puis rasés
par les flammes. La bataille des Plaines d’Abraham elle-même n’est que le
point culminant nord-américain de la Guerre des Sept Ans, cette dernière
ayant causé la mort de plus d’un habitant sur sept dans l’ensemble de la
Nouvelle-France. Et c’est sans compter que beaucoup des survivants,
dépourvus et sans abri, moururent des suites de l’hiver glacial qui
suivit.
Lorsqu’à tous les 6 août, des foules se rassemblent à la Place de la Paix
d’Hiroshima pour commémorer la tragédie de 1945, il y règne une atmosphère
de deuil, de recueillement et de consternation devant le souvenir de tant
d’horreur. Personne là-bas n’aurait l’idée saugrenue d’y organiser un
événement récréotouristique de masse autour d’un thème aussi sordide.
À l’opposée, les événements prévus du 30 juillet au 2 août prochains à
Québec versent nettement dans le spectacle et le divertissement. Comme le
clame la CCBN depuis des mois, « plus de 100 000 visiteurs sont attendus à
cette activité spectaculaire et gratuite, la plus importante du genre au
Canada.» La CCBN se félicite de ce qui sera « indéniablement l’événement de
l’été 2009 à Québec » et affirme le plus sérieusement du monde que « les
Plaines d’Abraham représentent le site rassembleur tout désigné pour la
tenue d’événements d’envergure » comme ces Fêtes du 250e anniversaire de ce
que la CCBN décrit avec enthousiasme comme « le véritable premier conflit
mondial selon plusieurs historiens. »
Catastrophe pour catastrophe, qu’André Juneau prenne conseil au plus vite
auprès des organisateurs de cérémonies d’Hiroshima à défaut de quoi, il
risque fort de s’autoproclamer tête de turc par excellence du Bye Bye
2009.
Christian Gagnon

Montréal
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 38a394e6dfa1bba986fca028dccfaa78

Christian Gagnon138 articles

  • 116 145

CHRISTIAN GAGNON, ing.
_ L’auteur a été président régional du Parti Québécois de Montréal-Centre d’octobre 2002 à décembre 2005





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    27 janvier 2009

    Bonjour,
    La Guerre de Sept ans est un conflit mondial qui a opposé de nombreuses puissances européennes (France, Angleterre mais aussi la Prusse, l'Autriche et la Russie). Les empires français et anglais se sont affrontés aux quatre coins de la planète. Les combats se sont déroulés en Amérique du Nord, en Afrique, en Europe, aux Indes, dans les Caraïbes. Qu'est-ce qu'alors que la Nouvelle-France? Un théâtre d'opérations comme un autre car, ne l'oublions pas, la Nouvelle-France est une colonie. Une colonie-ressources qu'on exploite le plus possible en vertu des principes du mercantilisme. Les décisions stratégiques se prennent donc en France. La fonction de la Nouvelle-France est d'enrichir la France, d'augmenter son prestige et de servir d'objet de négociation.
    A-t-on perdu cette guerre? Non, c'est la France, et ses alliés européens, qui l'ont perdue. La France a été vaincue sur tous les fronts. Son pouvoir de négociation était donc très faible. Ultimement, ce n'est pas la bataille des plaines d'Abraham qui a scellé notre sort, ce sont les négociations qui se sont déroulées dans les capitales européennes. Que pouvait-elle négocier la France? Ces armées étaient en déroute partout. La France, en bonne nation mercantile, voulait sauvegarder ce qui lui rapportait le plus : les Antilles. Et les Anglais les voulaient également ces Antilles, mais Pitt croyait aux possibilités qu'offrait le Canada. Alors, la Nouvelle-France est devenue britannique, comme la plupart des possessions coloniales français d'ailleurs. Un peu de géopolitique nous permet de mieux saisir que nous faisions partie d'une dynamique mondiale et européenne.
    Alors pour la comparaison avec Hiroshima, c'est exagéré. Je ne nie pas que la guerre a été terrible, mais elle n'a pas été plus horrible ici qu'ailleurs. Des histoires de massacres, de déportations, de famines et de pillages sont légions dans l'histoire de l'humanité. Il faudrait surtout que cette haine de l'Anglais cesse. Doit-on commémorer? On peut pas oublier en tout cas, mais faire de cet événement notre humiliation collective? Collective pour qui? Ce n'est pas notre défaite. C'est la défaite de nos ancêtres, les Canadiens. Déjà, ces Canadiens n'existent plus. Nous sommes devenus des Québécois. Les Québécois ce ne sont pas uniquementles francophones, mais également les anglophones, les allophones et je voudrais inclure aussi les autochtones. Quand je vois ce que le Québec est devenu, je me dis que la défaite de la Nouvelle-France n'est pas l'anéantissement national certains aimeraient nous faire croire (mais je peux comprendre que certains ne partagent pas mon point de vue).
    En toute franchise, tant que le projet d'indépendance ne s'adressera qu'aux descendants des Canadiens de la Nouvelle-France, je doute qu'il réussisse car de nombreux groupes ne s'y reconnaissent pas. Quand un leader souverainiste dira qu'il sera avec fierté le représentant de tous les Québécois quelques soient leurs origines alors là nous deviendrons indépendants.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2009

    Désolant spectacle que l'émission le Club des cons (scuzez...Le Club des ex) d'aujour'hui....
    Trois fédéralistes heureux d'être contents de l'initiative de la reconstitution de la bataille des Plaines....
    Marie Grégoire, Liza Frulla et Benoit Bouchard; des noms à retenir comme cibles pour le prochain numéro du "lancer du soulier". Avis aux intéressés.

  • Michel Guay Répondre

    26 janvier 2009

    Pire qu,Hirosima et Nagasaki car ce sont toutes nos villes et 200 ans de civilisation Québecoise qui furent détruites par les génocidaires anglos-americans durant cette guerre de sept ans allant jusqu'a la terre brûlée, aux déportations racistes et à la guerre bactériologique
    L'envahissement et les massacres de plus de 20% de toutes les populations fut un véritable génocide et crime contre l'humanité perpétré par les fondateurs de la nation impérialiste royaliste canadian les Wolfe Murray Moncton Amherst et autres criminels contre l'humanité que les colonisés fédéralisés Québecois fêteront par manque d'intelligence vitale .