Géopolitique - Proche-Orient

La dernière trahison de la cause palestinienne



Le peuple palestinien partage une langue, une religion, une histoire, un patrimoine, une culture, un territoire commun qu’il aménage pour en tirer sa subsistance. Ce peuple est assujetti à une administration commune (malgré ses déficiences) et il est mu par un vouloir-vivre collectif. C’est ce qui définit une nation. Depuis la fin de l’empire ottoman et aujourd’hui sous la colonisation israélienne, la nation palestinienne subit l’oppression nationale.

Entretien réalisé par Chérif Abdedaïm

«Le problème au Moyen-Orient tient aux origines de l’État d’Israël»



Des révoltes arabes aux risques et enjeux des troubles qui secouent la Syrie, l’enrôlement du Canada dans la politique hégémonique américaine, les jeux russe et onusien, sans pour autant oublier la place de l’Afrique dans ce nouvel échiquier, des questions brûlantes que La Nouvelle République a abordées avec Richard Le Hir, ex-député du Parti québécois d’Iberville en 1994 et ministre délégué à la Restructuration dans le cabinet Parizeau du 26 septembre 1994 au 9 novembre 1995.

Iran, la marche à la guerre ?

Une attaque militaire contre le régime des ayatollahs est-elle possible?


Une attaque militaire contre le régime des ayatollahs est-elle possible? Les roulements de tambour en provenance de Jérusalem se font insistants, avec ou sans la complicité des États-Unis. En fait, des attaques secrètes ont déjà lieu. Quant aux provocations et rodomontades en provenance d'Iran, elles ne font rien pour apaiser les craintes, alors qu'une sourde lutte pour le pouvoir se joue, à Téhéran, entre «durs» ...

Version impérialiste de la géopolitique du Proche-Orient. Évidemment, rien de pire que la Syrie...

Printemps arabe: le baromètre de la démocratie



La guerre contre l’Iran n’aura pas lieu…



L’agression américaine contre la Syrie et l’Iran s’inscrit comme une étape de la guerre que se livrent les trois grands camps de l’impérialisme mondial – le camp états-unien – le camp de l’Euroland allié au camp américain jusqu’au 8 décembre dernier et dont il tente dorénavant de s’éloigner pour ne pas couler avec le dollar plombé – et le camp chinois, la superpuissance industrielle montante à laquelle sont associées l’Iran, la Syrie et la Russie.

L’Iran face à une attaque à l’arme nucléaire : « Aucune option n’est écartée »



« Lorsqu’une guerre nucléaire sous l’égide des États-Unis devient un "instrument de paix" toléré et accepté par les institutions internationales et les plus importantes autorités, dont les Nations Unies, il n’y ...

Confrontation?

L'Iran planifie un nouvel exercice naval pour coincider avec ceux des US/Israel

Le bureau de Dick Cheney considère la provocation d'une guerre avec l'Iran


Source: Infowars.com

Haaretz (éditorial)

En Cisjordanie, la loi d’Israël c’est la loi de la jungle



Rien n’est plus proche de la loi de la jungle qu’un système de lois et de procédures dévoyés qui permet de construire des quartiers pavillonnaires dans les colonies et de légaliser les colonies sauvages comme Ramat Gilad.

'Israel can cease to exist if Iran attacked'



A former CIA analyst says the notion that stirring up hostilities towards Iran will make Israel more secure will prove to be “the big mistake of the century.” “If this rhetoric spins out of control, if there are incidents in the Persian Gulf or the Strait of Hormuz that lead to wider hostilities, as night follows the day, this could spin not only into a regional war but even farther; and......

Politique étrangère canadienne

L’influence grandissante d’Israël - Il arrive un point où l’opportunisme devient de l’indécence

Et tout ça par la porte d’en arrière !


Pour ma part, je compte saisir le chef du Bloc québécois de cette affaire en le priant de s’assurer que le Canada ne procède pas à l’adoption d’une politique étrangère par la porte d’en arrière, sans que les Canadiens n’aient la moindre idée des choix de leur pays en cette matière et des dérives qu’ils risquent de cautionner malgré eux.