Affaires policières

Québec

Magouilles bizarres à la SQ

FRAUDE À LA SQ

Trois ex-hauts gradés vont directement en procès



Richard Deschenes, Steven Chabot et Alfred Tremblay, qui ont respectivement été grand patron, responsable des enquêtes et inspecteur chef de la police provinciale, ont finalement renoncé à leur enquête préliminaire, ce matin au palais de justice de Montréal.

Québec

Le SCRS admet que des menaces lui échappent



Même s'il fait de son mieux avec les ressources qui lui sont allouées, le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) n'est pas en mesure de couvrir tous les angles quand vient le temps de surveiller les individus qui posent une menace terroriste au Canada.

Québec

C'est à Ottawa qu'ont eu lieu les interventions politiques

Jamais d'intervention politique dans une enquête



Deux hauts dirigeants d’expérience de la Sûreté du Québec ont assuré, mardi devant la Commission Charbonneau, qu’ils n’ont jamais été témoins d’interventions politiques dans des enquêtes menées par la SQ.

Québec

S'est-il suicidé, se cache-t-il, ou a-t-il été liquidé ? À qui profite sa disparition ?

L'ex-numéro deux de l'escouade Marteau reste introuvable



Les recherches pour tenter de retrouver Éric Martin, disparu lundi, n'ont donné aucun résultat à ce jour. L'homme est policier à la Sûreté du Québec, a confirmé le corps policier, hier. Il s'agit de l'ex-numéro deux de l'escouade Marteau, qu'il a quittée en 2011. Un départ qui avait causé de grands remous.

Québec

Police : les guerres intestines

L'incendie au chalet du patron de la SQ est d'origine criminelle



La police de Montréal a confirmé, jeudi, que l'incendie qui a ravagé l'auberge appartenant au directeur général de la Sûreté du Québec (SQ) est d'origine criminelle.

Québec

Une sale affaire

Enquête à la SQ

Le député Poëti refuse toujours de s’excuser pour ses propos sur le ministre Bergeron



Le député libéral Robert Poëti persiste et signe face au ministre de la Sécurité publique Stéphane Bergeron : il refuse toujours de s’excuser pour avoir mis en doute le rôle du ministre dans l’enquête sur l’utilisation inappropriée d’un fonds de dépenses secrètes de la Sûreté du Québec.

Québec

Bizarre

Haut gradé de la SQ et... cadre chez SNC-Lavalin



Le grand responsable de la lutte contre le crime organisé de la Sûreté du Québec (SQ) vient d'être embauché par la firme SNC-Lavalin, tout en demeurant employé du corps de police, a appris La Presse.

Québec

Vivement l'épilogue, qu'on découvre à qui le crime a véritablement profité

Des accusations criminelles probables contre d'ex-dirigeants de la SQ



Le dépôt d'accusations pour des offenses criminelles envers trois hauts dirigeants de la Sûreté du Québec est «probable» à cause de la nature toute particulière de l'enquête entreprise par le ministère de la Sécurité publique. Au coeur de l'affaire, l'utilisation à d'autres fins d'un fonds secret destiné à favoriser des enquêtes.

Québec

À apprécier comme une partie d'échecs

Steven Chabot déclare la guerre à l’état-major

L’ancien numéro deux de la SQ poursuit l’actuel numéro un pour atteinte à sa réputation


Silencieux depuis qu’il est soupçonné de fraude, l’ex-directeur adjoint de la Sûreté du Québec Steven Chabot contre-attaque en poursuivant en justice l’actuel numéro un de la SQ, Mario Laprise, et le Procureur général pour 1,5 million $ pour atteinte à sa réputation.

Québec

La pieuvre plonge ses tentacules au coeur de la police

La lutte contre le crime organisé essuie un dur coup

Un enquêteur affecté à l’opération «SharQc» vendait des informations aux Hells


Hollywood n’aurait pas imaginé un scénario aussi tordu. L’un des principaux enquêteurs de l’opération « SharQc », Benoit Roberge, travaillait d’arrache-pied à faire condamner les Hells Angels impliqués dans la guerre des motards… tout en leur vendant des informations pour ruiner les enquêtes à venir.

Québec

Un lien entre la responsabilité politique et la responsabilité civile

Le printemps érable, la police et les politiciens : quelles questions devrions-nous poser?



Le ministre de la Sécurité publique annonçait, ce printemps, la tenue d’une « commission spéciale d’examen » qui devra « identifier les facteurs ayant contribué à la détérioration du climat social et évaluer les impacts des événements du printemps 2012 sur la population », et « dégager des constats s’appuyant sur des faits vérifiables ».

Québec

Pas rassurant

L'automne sera chaud à la SQ



La Sûreté du Québec va vivre un automne très difficile. Loin de s'arrêter à quatre oficiers de haut rang, l'enquête sur l'utilisation illicite du fonds d'opération pour des missions délicates vise actuellement une dizaine de cadres de la police qui ont eu droit à des primes de départ inexpliquées au moment de leur départ à la retraite.

Québec

Ça sent vraiment mauvais, avec des effluves de politique libérale

Arrestation in extremis d'un ex-dirigeant de la SQ



Un ex-haut gradé de la SQ devenu consultant a été arrêté en catastrophe, hier, dans le cadre de l'enquête ministérielle sur de présumés abus de confiance et détournements de fonds secrets au sein du corps de police provincial.

Chicanes sur la méthode

Les patentes



Il ne manque pas de témoignages sur les incidents de violence policière survenus durant la crise étudiante du printemps 2012. Dans un rapport daté du mois dernier, la Ligue des droits et libertés en a analysé près de 400 dont les extraits ne laissent guère de doute sur les abus qui ont été commis. La commission spéciale d’examen dont le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, a annoncé la création mercredi n’aura que l’embarras du choix.

La police elle aussi doit rendre des comptes

À quand une véritable commission d’enquête indépendante sur la police ?



À la fois militant à mes heures et universitaire qui étudie la répression policière, j’ai participé au printemps érable qui a été la cible de la police un peu partout au Québec : plus de 3500 arrestations et des dizaines de blessures graves. Depuis, la police de Montréal sévit contre toute tentative de relancer la contestation, empêchant des manifestations sous prétexte que le trajet n’a pas été fourni.

Québec

« Ça se corse, comme on dit à Ajaccio » (San Antonio)

Paolo Catania et François Thériault arrêtés



L'Unité permanante anticorruption (UPAC) a arrêté mercredi matin l'entrepreneur Paolo Catania, de la firme Catcan, ainsi que l'ex-surveillant de chantier de la ville de Montréal François Thériault.

Québec

Une affaire de poivrage qui risque de se solder par une addition salée

Enquête élargie sur la policière Trudeau

Le SPVM s’est penché sur le «poivrage» d’étudiants inoffensifs lors du printemps érable


La policière Trudeau est suspendue avec solde depuis l’arrestation controversée de Simon Pagé, Rudi Ochietti, Serge Lavoie et Karen Molina, le 2 octobre dernier dans le Plateau.

Québec

Plusieurs questions n’ont jamais été posées par les médias

Désinformation

L'émeute à Victoriaville, un piège traficoté par les hauts-gradés de la SQ ?

Le ministre Bergeron se devait d'intervenir


Dès le 4 mai 2012, Jean Finet, capitaine et directeur des communications avec les médias de la Sûreté du Québec (SQ) était à Victoriaville. Pourquoi cette présence du directeur des communications dès le début des événements ? Avec l’échelon de capitaine, il est un des hauts-gradés de la SQ, directement relié au directeur général, Richard Deschesnes. Nous pouvons poser cette question : qui du haut-commandement de la SQ était aussi présent à l’intérieur de l‘hôtel Le Victorin ?

Québec

Vers une police moins politique ?

L'escouade Marteau aura un nouveau chef

Denis Morin serait remplacé par Michel Pelletier


L’inspecteur Michel Pelletier, chef de service des enquêtes sur le crime organisé, remplacerait Denis Morin à la tête de l'escouade Marteau.

Une guerre à finir entre le gouvernement péquiste et la SQ, la pieuvre.

La Sûreté du Québec (SQ), police politique sous haute surveillance.

Ne faisons pas le jeu des libéraux !


En décembre 2012, nous avons appris par La Presse, que trois hauts-gradés (Richard Deschesnes, Jean Audette et Steven Chabot) de la Sûreté du Québec (SQ) font l’objet d’une enquête criminelle sur la possible utilisation illégale d’argent provenant d’un Fonds d’opérations spéciales. Ses sommes auraient servi à d’autres fins que celles prévues à des opérations confidentielles. Le Fonds serait doté d’un montant de 20 mi...

Québec

Utilisation «inappropriée» des «fonds d'opérations spéciales»

SQ : Trois ex-officiers de haut rang visés par une enquête



Les trois personnes visées sont Richard Deschenes, Jean Audette et Steven Chabot

La SQ veut-elle dissimuler l'étendue de son infiltration par la mafia ?



Plusieurs choses dans cette affaire «clochent». Il est troublant que la SQ n’ait pas su avant de l'apprendre de la GRC qu’un membre de son service de filature avait des liens familiaux avec Lazzara, le gérant du Consenza et un proche d'Arcadi, un criminel notoire.

Québec somme l’UPAC de faire l’unité

«Nous verrons s’il y a lieu d’apporter des ajustements jusqu’aux plus hautes sphères», dit Bergeron


En entrevue au Devoir, le ministre a servi un avertissement non équivoque, précisant qu’il n’exclut pas d’apporter des changements « jusqu’aux plus hautes sphères » de l’organisme.