André Pratte

  • Featured e9ce29e1df8a56a11b26e68ffd733781

    André Pratte877 articles

    • 267 130

    [une chronique intitulée « Tout est pourri » (critique de Anne-Marie Gingras) ->http://books.google.fr/books?id=EZWguAMXAtsC&pg=PA27-IA27&lpg=PA27-IA27&dq=pratte+Tout+est+pourri&source=bl&ots=MUti9NTQuH&sig=h2zgJlLgOg844j5ejxnUl4zH2_s&hl=fr&sa=X&ei=73RrT8aQEqnh0QHuh4GyBg&ved=0CEEQ6AEwBQ#v=onepage&q=pratte%20Tout%20est%20pourri&f=false]

    [Semaine après semaine, ce petit monsieur nous convie à la petitesse->http://www.pierrefalardeau.com/index.php?option=com_content&task=view&id=30&Itemid=2]. Notre statut de minoritaires braillards, il le célèbre, en fait la promotion, le porte comme un étendard avec des trémolos orwelliens : « La dépendance, c’est l’indépendance ». « La soumission, c’est la liberté ». « La provincialisation, c’est la vraie souveraineté ». « La petitesse, c’est la grandeur ». Pour lui, un demi-strapontin à l’Unesco est une immense victoire pour notre peuple. C’est la seule politique étrangère qu’il arrive à imaginer pour le peuple québécois. Mais cet intellectuel colonisé type n’est pas seul. Power Corp. et Radio-Cadenas en engagent à la poche.




Le dilemme linguistique

La gestion de ce dilemme est à la fois complexe et cruciale pour l’avenir du Québec. Elle échappe aux solutions simplistes du genre « imposons la loi 101 aux cégeps ».

Legault défini

Les électeurs ne sont pas prêts à la révolution culturelle qui permettrait au Québec de vraiment prendre son élan.

L'erreur de M. Drainville

Ce n'est pas le système politique qui déçoit mais ceux qui s'y agitent.

Un pays bleu?

Lorsqu'on additionne les votes obtenus par le PLC, le NPD et le Bloc, on obtient une proportion de 55%; la majorité canadienne se situe toujours au centre-gauche du spectre politique

Le prophète de malheur

On n'était pas habitué à ce que M. Duceppe, qui s'est toujours prétendu rigoureux, emploie cet argument à la Nostradamus en faveur de l'indépendance.