Le Forum social québécois

Un espace de liberté pour penser l’environnement différemment

Tribune libre - 2007


Le Forum social québécois est une formidable occasion d’opérer une
synergie des mouvements sociaux pour établir des objectifs communs
permettant de galvaniser la participation citoyenne dans des campagnes de
mobilisations et d’actions autour de ces mêmes objectifs communs.

Le Forum social québécois constitue un espèce de plasma social ou
l’énergie militante et la réflexion circule sans frontières, sans
dogmatisme et sans sectarisme pour renforcer nos solidarités existantes et
en construire de nouvelles.
Le Forum social québécois permet de mettre en commun les expériences de
luttes sociales pour établir un plan de match au niveau de la mobilisation
citoyenne. Une coalition de mouvements sociaux aurait une plus grande
capacité de coacher avec efficience, efficacité et effectivité les efforts
militants suivant des échéanciers. En résumé, les organisations de la
société civile, une fois coordonnées, peuvent constituer l’équipe populaire
de rêve pour réaliser et concrétiser nos buts.
La Journée de la Terre, célébrée a Montréal le 22 avril dernier,
constitue l’aboutissement et le tremplin d’une mobilisation populaire
réunissant un large spectre sociopolitique, un ample éventail d’implication
citoyenne en faveur du protocole de Kyoto, solution d’urgence minimale pour
sauver notre planète Terre selon un échéancier précis. Kyoto vise à réduire
l’ampleur et la durée de l’irréversibilité des changements climatiques dus
à l’activité humaine. La ferveur des participants et participantes, autour
de20,000 selon les organisateurs, démontre, révèle que l’environnement est
une préoccupation majeure, permanente d’une majorité de citoyennes et
citoyennes du Québec.
Le Forum social québécois, par un débat libre et le plus ouvert possible,
peut permettre de penser l’environnement différemment pour le décloisonner
en reliant ce thème à d’autres problématiques sociales comme une politique
de santé préventive, l’innovation technologique, le développement
industriel durable, etc.
Par exemple, une politique de santé préventive implique la réduction de
la pollution atmosphérique et des épisodes de smog en milieu urbain. Cette
politique s’harmonise avec une politique priorisant par des investissements
massifs le transport en commun par métro, autobus et trains. À son tour,
cette politique s’articule avec une politique de développement industriel
durable lié directement à l’environnement au niveau de la fabrication du
matériel de transport.
Il y a un autre exemple. On insiste beaucoup sur l’innovation
technologique en fonction de la productivité, de la compétitivité, de la
concurrence, de la maximisation des profits. Il est plus que temps de
développer simultanément des technologies et des méthodes de production
réduisant et éliminant à la source les polluants liquides, solides et
gazeux. En plus, l’amélioration des conditions de travail et de
l’environnement va de pair.
Le Forum social québécois peut permettre une meilleure coordination et
synchronisation des luttes en fonction de moments opportuns, favorables
pour une mobilisation générale sur un point précis depuis l’expérience
accumulée avec la Journée de la Terre, la lutte au projet de centrale au
gaz du Suroît, la demande de moratoire sur les méga-porcheries, etc.

La nécessité d’une véritable politique de l’eau garantissant à tous les
citoyen(ne)s de l’eau potable, de qualité peut être l’enjeu d’une
mobilisation générale éventuelle. L’assainissement du fleuve Saint-Laurent
et de ses affluents peut aussi constituer un objectif commun.
Le Forum social québécois (FSQ) représente une forme d’éducation populaire
favorisant l’exercice du débat démocratique et de l’implication citoyenne
en faveur de l’environnement et de l’écologie. Les EVB ont contribué
directement au cours de ces années à la mobilisation de la jeunesse, fer de
lance de la lutte pour la défense de l’environnement. LES EVB apprennent
aux jeunes à avoir un comportement écologique et à comprendre les enjeux de
l’environnement en union avec les valeurs de paix et de solidarité
internationale.
Aujourd’hui, la défense de la biodiversité rejoint celle de l’espèce
humaine menacée par les impacts des changements climatiques. L’espace de
liberté que constitue le Forum social québécois pour discuter d’écologie et
d’environnement peut permettre de comprendre et d’animer l’urgence d’agir.
André Rousseau
Membre du comité communication et mobilisation du Forum social québécois
Membre de l’Association Québécois de Lutte contre la Pollution
Atmosphérique (AQLPA)
Diplômé en économie appliquée de l’UQAM (certificat)
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

André Rousseau30 articles

  • 14 408

Membre du Parti Québécois, comté de Mercier

Membre du comité communication et mobilisation du Forum social québécois

Membre de l’Association Québécois de Lutte contre la Pollution
Atmosphérique (AQLPA)

Diplômé en économie appliquée de l’UQAM (certificat)





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé