Retour en classe en mai au primaire, pas avant septembre au secondaire

4c3ce147c13e295b18969b45eee5e0d3

Un lent déconfinement graduel




Les faits saillants du jour



  • 84 nouveaux décès, pour un total de 1599;

  • 875 nouveaux cas confirmés, pour un total de 24 982;

  • Les écoles primaires rouvriront leurs portes le 11 mai, sauf les écoles de la région montréalaise, qui ouvriront le 19 mai;

  • Les écoles secondaires resteront fermées jusqu'en septembre.





Le premier ministre François Legault a annoncé lors de son point de presse lundi que les écoles rouvriraient dès le mois prochain.

Les élèves du primaire retourneront à l'école le 11 mai, à l’exception des écoliers montréalais, qui retrouveront les bancs d’école le 19 mai, lendemain de la Fête des patriotes. Les élèves du secondaire ne retourneront pas à l’école avant la fin de l’été.


M. Legault a rappelé que la présence en classe ne sera pas obligatoire. Les parents pourront décider de garder leurs petits à la maison.


La décision du gouvernement de rouvrir les écoles n’est pas motivée par la possibilité d’une immunité collective, plaide le premier ministre, mais pour des raisons « sociales ».


  

M. Legault a présenté cinq raisons pour justifier l’ouverture des garderies et des écoles primaires en mai. La première raison est « le bien des enfants », a-t-il dit. Et ce, particulièrement pour ceux qui ont des difficultés d’apprentissage. Comme deuxième motif, le premier ministre souligne que « le risque est limité ». « Les conséquences graves pour les enfants sont limitées », a-t-il dit avant de préciser que « les enfants qui ont des problèmes de santé et les parents qui ont des problèmes de santé devraient rester à la maison. »


Comme troisième raison, il avance que « la situation est sous contrôle dans les hôpitaux ». Dès lors, dit-il, « si des enfants ou des enseignants devenaient malades, on a tout le personnel pour s’en occuper. »


Quatrièmement, le gouvernement plaide qu’il a le « OK de la santé publique » et que ce n’est pas une décision « prise sur la gueule ». Enfin, François Legault plaide que « la vie doit continuer ».


Le premier ministre a en outre souligné que la réouverture se fera « si et seulement si » la situation reste comme actuellement.


Les personnes à risque demeurent à risque


En dépit du déconfinement, les mesures de distanciation vont devoir demeurer, a insisté le directeur national de la santé publique Horacio Arruda. « Les personnes à risque vont demeurer à risque », a-t-il dit. L’interdiction de rassemblement pour les gens de tous âges demeure également « jusqu’à nouvel ordre », a indiqué le premier ministre.


Par ailleurs, François Legault a fait savoir que 11 000 personnes de plus avaient été recrutées pour travailler dans les résidences pour aînés et que le gouvernement pensait dès lors « être capable de combler les postes ».


D’ici là, 400 militaires sont attendus mercredi pour prêter main-forte au personnel, a-t-on indiqué.




Partagez votre avis


Vous avez des inquiétudes à partager sur la réouverture des écoles, ou des questions sur la situation ? Le Devoir veut vous entendre. Partagez votre avis en commentaire, ou sur notre page Facebook.