Qui connaît AOC & Andrée Ferretti?

7901bcbfd4a54fd345d9218edfdaf453

Tribune libre

Je continue à me sentir citoyen américain sans pays, mais mon espoir d'être citoyen d'un monde meilleur a enduré. Le meilleur de mes sentiments est stimulé principalement par les dirigeantes qui sont des femmes – des femmes qui poursuivent un changement révolutionnaire avec une grande passion, comme toutes les choses les plus importantes de la vie devraient être poursuivies: avec une grande passion. À l’heure actuelle, deux femmes se distinguent dans mon esprit d’Amériquébécois en tant que leaders révolutionnaires passionnées: Alexandria Ocasio-Cortez, 29 ans mature, de New York, et Andrée Ferretti, 84 ans jeune, de Québec.


Alexandria Ocasio-Cortez (également connue simplement sous le nom d'Alexandria ou AOC) est un membre du parti démocratique qui ose soutenir l'idée d'un « New Deal » vert. Fondamentalement, le Green New Deal est le lieu où le meilleur de la science politique et de la science environnementale se rencontrent pour créer des moyens de soutenir l'humanité sur la planète à long terme. Le « New Deal » vert ne cherche pas à façonner un autre royaume religieux. Le « New Deal » vert cherche plutôt à répondre à la question: Comment pouvons-nous agir aussi intelligemment et moralement que possible? La façon démocratique dont le « New Deal » vert répond à cette question est clairement opposée aux systèmes économiques actuels qui ne profitent qu'aux riches immondes et causent la grave pollution de notre planète.


Parce qu’Alexandria soutient le « New Deal » vert, elle est considérée par les conservateurs américains comme une petite-fille diabolique de Franklin Delano Roosevelt (l’iconique FDR) et Eva (l’iconique Evita) Peron. FDR est méprisé par les conservateurs car il était le président qui avait introduit les programmes du « New Deal » pour créer des emplois pour les travailleurs américains pendant la Grande Dépression des années 1930. Evita est née dans la pauvreté en 1919 mais elle est devenue la première dame de l’Argentine en 1946 et grâce à elle, les femmes ont obtenu le droit de vote en Argentine en 1947.  En Argentine, la vénérable Evita a toujours pour titre « Leader spirituel de la nation » – un titre officiellement accordé par le congrès argentin quelques mois avant sa mort d'un cancer en 1952, à l'âge de trente-trois ans. Les chrétiens d'Argentine donnent souvent à Evita une place sur les murs de leurs maisons à côté d'images de la Vierge Marie (et moins souvent, à côté d'images de Marie Madeleine).


Mais oui, les conservateurs des États-Unis sont dans une frénésie, car Alexandria ressuscite Evita, Mary Magdalene et FDR en même temps! C'est comme si AOC était une trinité impie – bisexuelle, transsexuelle et socialiste!


Les États-Unis de l'avenir deviendront plus comme le Québec d'aujourd’hui si et quand suffisamment d'Américains se tournent vers un gouvernement démocratique au lieu d'une religion organisée pour façonner leur pays. Aujourd'hui la religion organisée ne façonne pas autant la province de Québec que le reste du Canada ou des États-Unis, qu'est un résultat de la Révolution tranquille qui a débuté au Québec pendant les années 1960.  En tant que femme dans la vingtaine Andrée Ferretti était l'une des dirigeantes de la Révolution tranquille et elle s'est investie avec le genre d'intelligence et de passion requis également d'Alexandria dans sa bataille pour le « New Deal » vert.


Tout comme Alexandria a dû lutter contre la discrimination en raison de son sexe et de son héritage espagnol, Andrée a dû lutter contre la discrimination en raison de son sexe et de son héritage français. Comme Alexandria, Andrée est née dans une famille catholique. À la difference d'Alexandria, Andrée est devenue une jeune femme qui a lutté contre l'influence de l'église catholique et de la religion organisée au sein du gouvernement. Andrée s'est battue avec passion et elle continue de se battre avec passion pour la laïcité.


Quoi de plus révolutionnaire que de contester l'autorité d'hommes riches et puissants qui prétendent que Dieu est à leurs côtés? Le « New Deal » vert, tel qu'il est proposé aux États-Unis, représente un défi courageux contre les riches et les puissants, mais la Révolution tranquille au Québec représente un défi plus audacieux parce que c'est au sujet le gouvernement contrôlé par les riches, les puissants…et religion organisée.


Malheureusement, très peu de personnes aux États-Unis ont entendu parler de la Révolution tranquille et presque tous les anglophones du Canada essaient de l'oublier.


S'il y a un thème dans tout ce que j'écris (dans mon roman Synchronicity Bleue et des articles dans diverses publications au Québec et aux États) c'est que le Québec peut mener le Canada, les États-Unis et le monde dans une meilleure direction…même si des questions restent.


Alexandria deviendra-t-elle davantage comme Andrée?  Les Etats-Unis et le Canada deviendront plus comme le Québec? Le « New Deal » vert sera-t-il adopté? Les féministes, les progressistes, les anglophones et les francophones feront-ils partie d'une Révolution tranquille verte au Québec? Mes espoirs endurent.


Featured 4a0b79961519f0880bc38b82aac71903

John-Jean Ofrias9 articles

  • 5 104

John-Jean Ofrias (alias John-Jean) écrit pour des publications françaises et anglaises des deux côtés de la frontière canado-américaine. Ses articles ont paru dans d'éminentes et diverses publications, telles que New York Newsday, The Montreal Gazette, Vigile.Québec, La Voix de l’Est, Indépendantes.Québec, Journal Le Tour et The Sherbrooke Record. Le 23 juin 2014, The Montreal Gazette a publié un éditorial très controversé par John-Jean intitulé : « Parlez français, ou résignez-vous à devenir américain ». Dans cet éditorial, il a exhorté les anglophones du Québec à parler français (« Parlez bleu a-t-il dit ! ») et soutenir le mouvement indépendantiste du Québec. John-Jean est un citoyen des États-Unis mais il s'identifie avec enthousiasme comme « Amériquébécois » et il n'y a pas d'autre américain qui est plus impliqué dans le mouvement indépendantiste du Québec. Il est un défenseur franc du mouvement des femmes et il était le seul homme à parler à la célébration 2016 de la Journée internationale des femmes à Montréal, parrainée par Oui-Québec. John-Jean est l'auteur de Synchronicity Bleue, un roman au sujet d'une petite ville cachée au Québec qui va déterminer le destin de l'humanité. Il est le premier roman de John-Jean et peut-être le premier roman écrit en même temps pour les lecteurs de langue anglaise et les lecteurs de langue française. Le roman est surtout anglais au début et surtout français à la fin (la transition fait partie de l'histoire). Il habite dans les univers parallèles des Cantons de l'Est du Québec et l'East End of Long Island, New York, où il est professeur de sciences sociales de l'Université d'État de New York à Suffolk County Community College. Il est actuellement en train de faire une tournée de conférences des deux côtés de la frontière Canado-USA.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé