Budget MJF

Petite fierté libérale

Tribune libre - 2007



En avril 2003, Jean Charest avait promis des baisses d'impôt d'un milliard de dollars par année pendant cinq ans même si bien des gens étaient convaincus que l'état des finances publiques rendait cette promesse irresponsable. Quatre ans plus tard, son gouvernement n'y est d'ailleurs pas du tout parvenu.

Au dernier droit de la campagne électorale de mars dernier, après que les trois partis à l'Assemblée nationale aient martelé à l'unisson pendant des années qu'en vertu du déséquilibre fiscal, «les besoins sont à Québec et l'argent est à Ottawa», voilà que le budget Jérôme-Forget lance à tout le Canada le message que tous ces beaux discours n'étaient que de la foutaise. Les 700 millions $ provenant d'Ottawa pour contrer ce fameux déséquilibre nous seraient à ce point inutiles qu'on les cède aussitôt en baisses d'impôt. Si le gouvernement venait à tomber le 1er juin, ce ne serait pas pour «une petite fierté, une coquetterie», comme l'a dit la ministre, mais plutôt à cause de l'entêtement libéral à camoufler une vieille erreur.

S'il doit y avoir des élections cet été, en plus des besoins criants et bien réels d'un meilleur financement de nos services publics, il y sera aussi question du contenu du rapport du juge Grenier sur Option-Canada qui doit être rendu public cette semaine. Les Libéraux ont encore quelques jours pour réaliser qu'ils sont minoritaires.

Christian Gagnon

Montréal

Featured 38a394e6dfa1bba986fca028dccfaa78

Christian Gagnon138 articles

  • 114 130

CHRISTIAN GAGNON, ing.
_ L’auteur a été président régional du Parti Québécois de Montréal-Centre d’octobre 2002 à décembre 2005





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé