INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 333

«Pas besoin de rouvrir la constitution!»

La souveraineté culturelle sans repenser la constitution est l’assise du « gouverneur » Jean Charest et premier ministre du Québec

Chronique de Bruno Deshaies


« L’élection fédérale qui est en marche en ce moment illustre à quel point le mélange des genres provoque systématiquement une baisse de conscience de la DISTINCTION du Québec, c’est-à-dire de la séparation qui est le contraire de la confusion et de la similitude. »
***
Le « gouverneur » et premier ministre du Québec Jean Charest nous fait penser à tous ces gouverneurs généraux du DEUXIÈME CANADA que les Canadiens ont connus depuis la défaite de 1760 jusqu’à l’établissement du gouvernement responsable en 1848. Or, malgré ce gouvernement responsable, la nation québécoise demeure toujours une nation annexée. Que se passe-t-il ?
Le « gouverneur » et premier ministre du Québec Jean Charest se fait habile et louvoyant en espérant obtenir l’assentiment des Québécois-Français en maintenant le cap sur le concept de souveraineté culturelle comme son prédécesseur Robert Bourassa mais avec certaines nuances importantes. Même durant la campagne électorale fédérale, nous ne devons pas nous surprendre de son geste magnanime de bon « gouverneur » au service d’Ottawa. Il est mandaté par son parti pour faire la lutte au Bloc en territoire québécois.

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 275 662

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Michel Guay Répondre

    18 septembre 2008

    Au départ cette souveraineté culturelle à la Charest c'est du gros vide comme la nation .
    Car la culture vient de cent pour cent de nos impôts et cent pour cent des ministères
    Ottawa à envahis tous les ministères de sa colonie le Québec
    Donc sans rapatrier cent pour cent de nos impôts il n'y aura jamais au Québec de souveraineté culturelle .

  • Archives de Vigile Répondre

    18 septembre 2008

    Bien oui, gouverneur d'une province "ça va très bien ensemble".
    Les anglos du ROC nomment seulement le chef du gouvernement fédéral : Prime-minister mais pas les chefs des gouvernements provinciaux qu'ils nomment "premiers" vu que c'est un ordre inférieur.
    Pour les Canadiens du ROC, il n'y a qu'un premier-ministre dans tout le Canada et il siège à Ottawa. Les chefs de gouvernements très provinciaux lui sont inférieurs et subordonnés, ils sont des "provinciaux". Province est décrit dans nos dictionnaires comme : Division territoriale placée sous autorité du pouvoir central, territoire conquis. "C'est tout dire"