Ottawa contre la loi 21 : victoire des anti-Québec

056947c45f917a00d04ae52da741ffe3

Trudeau se sert de l’islam rétrograde pour dissoudre la nation québécoise


Les fédéraux ont annoncé cette semaine qu’ils contesteront la loi 21 en Cour suprême. Avant les élections, alors qu’il espérait obtenir une majorité grâce au Québec, Trudeau disait préférer laisser la contestation judiciaire suivre son cours sans intervenir. Assuré désormais d’une majorité grâce au NDP, il change son fusil d’épaule.


Dans toute cette histoire, un organisme en particulier poussait depuis des mois en faveur de cette décision: le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC). Il accuse notamment la loi 21 de discriminer les musulmanes, alors qu’elle les protège de l’intégrisme. Celle-ci serait terrible, mais la loi coranique, qui autorise la polygamie, aucun problème! Il y a quelques années, le CNMC voulait la faire appliquer en Ontario en droit familial. Il prône aussi la ségrégation sexuelle des cours de danse à l’école et affirme dans une de ses publications qu’il ne faut pas se formaliser si un musulman refuse de serrer la main d’une femme. Tout ça bien sûr ne discrimine pas les musulmanes!


Raciste


Par ailleurs, certains de nos adversaires ont instrumentalisé l’attentat dramatique contre une famille musulmane à London l’été dernier. Ils ont fait un lien de causalité entre cette tuerie et la laïcité québécoise. 


Le CNMC, de son côté, en a profité pour convaincre plusieurs villes, notamment Toronto et Brampton, de financer ceux qui, comme lui, contestent la loi en cour. Patrick Brown, maire de Brampton et candidat à la chefferie conservatrice, affirme que la loi 21 est «odieuse» et «raciste». 


Ce financement est illégal et voilà pourquoi l’organisme Justice pour le Québec (que je préside) poursuit Toronto. Mais qu’importe la légalité quand on peut gagner en popularité grâce au Québec bashing. C’est ce que fait Brown. 


Qu’un Canadien anglais comme Brown agisse de la sorte, qui en sera surpris? Mais que dire de Jean Charest? Il a promis qu’il contesterait la loi 21 en Cour suprême s’il devenait premier ministre du Canada. 


Voici donc un ancien chef de notre nation qui a prêté un serment de loyauté au Québec et qui veut utiliser les juges fédéraux pour invalider une loi votée démocratiquement par l’Assemblée nationale. Tout cela en vertu d’une constitution que M. Charest lui-même a refusé de signer quand il était premier ministre! 


Démolir notre autonomie


Cette dynamique a ouvert la voie à Trudeau, qui a décidé d’attaquer le Québec en s’attaquant non seulement à la laïcité mais aussi en contestant l’utilisation de la clause dérogatoire. Celle-ci protège partiellement nos lois d’une invalidation par les juges fédéraux.


Pour Trudeau, il est clair que les méchants dans cette histoire, ce ne sont pas les intégristes musulmans qui veulent implanter la charia au Canada. Les méchants, ce sont les Québécois qui utilisent la clause nonobstant. En tentant désormais de nous empêcher de l’utiliser, le fils cherche à compléter le travail de démolition de notre autonomie que son père a entamé en 1982. 










Featured 65d96e9d8ad13130adc633d7299cf21e

Frédéric Bastien129 articles

  • 53 499

Titulaire d'un doctorat en relations internationales de l'Institut universitaire des hautes études internationales de Genève, Frédéric Bastien se spécialise dans l'histoire et la politique internationale. Chargé de cours au département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal, il est l'auteur de Relations particulières, la France face au Québec après de Gaulle et collabore avec plusieurs médias tels que l'Agence France Presse, L'actualité, Le Devoir et La Presse à titre de journaliste. Depuis 2004, il poursuit aussi des recherches sur le développement des relations internationales de la Ville de Montréal en plus d'être chercheur affilié à la Chaire Hector-Fabre en histoire du Québec.





-->