Ligne bleue du métro: Ottawa investira 1,3 milliard

E869caeb1fc6ea83604d529006fc2d95

Trudeau veut assurer son hégémonie électorale à Montréal

Ottawa confirme qu'il versera 1,3 milliard de dollars pour le prolongement de la ligne bleue du métro vers l'est de Montréal. C'est le premier ministre Justin Trudeau qui l'a lui-même confirmé ce matin, au cours d'une conférence de presse à forte saveur préélectorale.



« Ça fait des décennies qu'il y un sous-investissement dans le transport collectif à Montréal, a lancé le premier ministre. Nous, en tant que gouvernement, on avait promis d'investir dans nos communautés plutôt que dans l'austérité et les coupures prônées par le gouvernement conservateur. Que ce soit pour le pont Samuel-De Champlain sans péage, pour le REM, nous allons toujours être présents. L'argent est là, et prêt à être investi », a ajouté le premier ministre.


La participation du fédéral au projet de prolongement du métro devrait couvrir environ 30 % du coût total prévu de 4,5 milliards. Le prolongement de six kilomètres du métro prévoit la construction de cinq stations additionnelles, concentrées le long du boulevard Jean-Talon et du boulevard des Galeries d'Anjou. Le processus d'expropriation d'immeubles nécessaire à l'édification de ces stations est déjà entamé.  


L'argent du fédéral proviendra du plan Investir dans le Canada, une enveloppe globale de 180 milliards sur 12 ans pour l'ensemble du pays. « Au Québec seulement, on parle de 681 projets approuvés depuis le 1er novembre 2015. C'est à peu près six fois plus de projets que [ce qu'ont approuvé] les conservateurs au cours de leur dernier mandat », a insisté le premier ministre libéral.   


 


« Les fonds nous permettront également de construire des stationnements près des nouvelles stations et deux nouveaux terminus d'autobus. De cette façon, les services de transports en commun seront mieux adaptés aux besoins des résidents », a ajouté M. Trudeau.  


La mise en service des nouvelles stations est prévue pour 2026. Celles-ci seront « d'accessibilité universelle », a assuré la ministre déléguée aux Transports du gouvernement du Québec, Chantal Rouleau. « C'est un investissement qui va permettre de revitaliser l'axe Jean-Talon, qui en a bien besoin », a-t-elle commenté.  


La ministre déléguée a laissé entendre qu'advenant des dépassements de coûts du projet, la contribution fédérale pourrait être ajustée. « On continue de raffiner [l'évaluation] de ces coûts-là. On veut que le coût au kilomètre soit très comparable à celui d'autres projets semblables à travers le monde, a-t-elle expliqué.  Dans l'entente provinciale et fédérale, il y a des coûts qui sont admissibles pour le gouvernement fédéral. Dans la finalité de ce raffinement-là, on pourra rediscuter s'il le faut avec le gouvernement fédéral. »


La mairesse Valérie Plante, présente aux côtés du premier ministre, s'est réjouie de l'annonce. « Ça a pris trop de temps avant d'investir dans le système de métro à Montréal. On est en rattrapage », a-t-elle déclaré.  


« Heureusement, le gouvernement fédéral comprend que les transports collectifs sont la clé pour agir sur les changements climatiques. C'est comme ça qu'on va réduire les gaz à effet de serre », estime Valérie Plante.  


Où seront situées les stations ?


•Boulevard Pie IX et rue Jean-Talon


•Boulevard Viau et rue Jean-Talon


•Boulevard Lacordaire et rue Jean-Talon


•Boulevard Langelier et rue Jean-Talon


•Rue Bélanger et boulevard des Galeries d'Anjou