CENSURE

Journée de purge sur les réseaux sociaux

56db8c09f2acab3cfc7a7c8b1025dae8

Alexis Cossette-Trudel au coeur de la purge numérique, accompagné de Donald Trump, Lin Wood, Sydney Powell.

Quelques heures avant la suspension permanente du compte de Donald Trump, le réseau social Twitter a fait de même vendredi après-midi avec plusieurs comptes de théoriciens du complot associés au mouvement QAnon. Celui du Québécois Alexis Cossette-Trudel n’y a pas échappé. La rafle survient le même jour au Facebook a aussi définitivement supprimé le compte du leader antimasque Mario Roy.


Twitter a confirmé à La Presse que cette vague de fermetures, incluant la suspension du compte Radio-Québec de M. Cossette-Trudel, est due à une violation de sa « politique coordonnée sur les activités nuisibles ».


« Nous avons clairement indiqué que nous allions agir avec force contre les comportements qui peuvent provoquer des dommages en ligne, et en raison du potentiel renouvelé de violences entourant ce type de comportement au cours des prochains jours, nous allons suspendre de façon permanente les comptes dédiés spécifiquement au partage de contenus liés à QAnon », a indiqué un porte-parole du réseau social.


En fin de journée, les comptes Twitter de Sidney Powell et de Lin Wood, deux avocats américains qui travaillaient activement à la campagne de contestation judiciaire des élections du président Trump, ont été désactivés. Ces deux avocats prétendent depuis plusieurs semaines, sans preuve, que les appareils de comptage de votes électoraux de la compagnie Dominion Voting Systems ont été truqués à la faveur des démocrates.


Le compte du général à la retraite Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité de Donald Trump, a aussi été supprimé. M. Flynn, accusé d’avoir menti au FBI dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans les élections de 2016, a récemment été gracié par le président. Les médias américains rapportent que M. Flynn et Mme Powell ont récemment rencontré le président Trump au bureau Ovale et y ont discuté de la possibilité d’instaurer la loi martiale dans certains États perdus par les républicains.


Les vidéos d’Alexis Cossette-Trudel rejoignaient régulièrement autour de 400 000 personnes sur Facebook et YouTube, avant que ses comptes ne soient supprimés par ces deux plateformes en octobre, à cause des thèses conspirationnistes de QAnon qu’il y propageait. M. Cossette-Trudel s’était depuis replié sur Twitter et sur différentes plateformes sociales alternatives, où il faisait régulièrement référence au général Flynn, à Lin Wood et à Mme Powell.


M. Cossette-Trudel a souvent affirmé que plusieurs politiciens seraient arrêtés dans le cadre d’une vaste purge qui devait se produire depuis plusieurs mois, répétant une thèse chère au mouvement QAnon. Il affirmait dans sa plus récente vidéo que l’échec électoral de Donald Trump est impossible, que sa victoire est « inévitable », et que les résultats de l’élection sont le fruit d’une des « opérations politiques les plus sophistiquées de l’histoire moderne » qui lui assurera un deuxième mandat.


Joint au téléphone en fin de journée, il a semblé toujours croire que l’élection de M. Trump est inévitable, en dépit de la certification des votes des grands électeurs mercredi. « Nous partons avec les honneurs. On a été bloqués en même temps que le général Flynn et que Sidney Powell », a-t-il relativisé. « C’est toujours politique. Que ce soit sur Facebook, YouTube ou Twitter, on frappe les appuis du président Trump. On est dans une opération mondiale de censure contre tous ceux qui ont un discours différent des médias officiels. On est en face d’un coup d’État », prétend-il.


Fermeture du compte de Mario Roy


Facebook a par ailleurs confirmé en fin de journée vendredi avoir désactivé le compte du leader antimasque québécois Mario Roy pour « violation des standards de la communauté ».


M. Roy, qui s’était déjà fait suspendre son compte pour 30 jours au mois de décembre, a participé à l’organisation de plusieurs manifestations devant le siège de l’Assemblée nationale pour contester les mesures sanitaires. Il prétend mener une campagne judiciaire pour faire arrêter François Legault et Horacio Arruda pour haute trahison. Ses démarches, faites dans le cadre d’une plainte criminelle privée, n’ont dans les faits pratiquement aucune chance d’aboutir à des accusations.


Joint au téléphone, M. Roy a affirmé que la fermeture de son compte Facebook est la faute du militant de gauche Xavier Camus, qui publie régulièrement des billets au sujet des leaders antimasque sur les réseaux sociaux, et qu’il compte déposer une plainte criminelle pour diffamation contre lui la semaine prochaine. « Je finalise le dossier concernant Camus et lundi matin je vais déposer au poste de police », a-t-il promis.


Xavier Camus a réagi en assurant ne jamais avoir signalé le compte de Mario Roy à Facebook et que ses accusations sont totalement infondées. « M. Roy ne cesse de menacer de poursuite judiciaire tout un chacun, a-t-il réagi. Je ne m’inquiète pas outre mesure. C’est de cette façon qu’il intimide des gens. »


Déclaré plaideur quérulent en Cour du Québec l’année dernière, M. Roy doit comparaître en cour la semaine prochaine en Cour supérieure dans le cadre d’un recours pour outrage au tribunal qui l’oppose au Barreau du Québec. L’ordre professionnel des avocats lui reproche de pratiquer illégalement le métier d’avocat en donnant des conseils juridiques mal fondés aux quelque 40 000 personnes qui le suivaient sur Facebook.



Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé