Vous vous faites mercenaire d’un groupe sous enquête de grave corruption

Lettre ouverte à Christian Dufour

Un écusson devenu suspect de « violence, d’intimidation »

Crise sociale - printemps 2012 - comprendre la crise

Monsieur Christian Dufour,
En 2008, vous avez voulu faire connaître votre inclination pour la distinction du peuple québécois dans «Les Québécois et l'anglais, le retour du mouton. ». Ceci nous avait rassurés sur votre jugement, souvent mis à rude épreuve dans votre métier de critique politique.
Aujourd’hui, pris de remords, vous endossez aveuglément l’élément pervers de la cabale du gouvernement en déchéance : le carré rouge devenu suspect de criminalité! Vous vous faites mercenaire d’un groupe sous enquête de grave corruption depuis des années!
http://www.journaldemontreal.com/2012/06/16/carre-rouge
Comment un politologue de carrière peut-il asservir son jugement à une propagande haineuse? Le carré rouge, que les étudiants ont eu le génie de lancer comme écusson de leur ralliement de revendications syndicales! Un écusson devenu suspect de « violence, d’intimidation », comme ânonnent les sbires du premier ministre!
Cette absurde rhétorique serait condamnée par tous, si on s’acharnait ainsi sur tout autre symbole : le crucifix, parce qu’il y eut les Croisades, l’écusson de la FTQ parce qu’il y eut Rambo, le CH parce que Jeof Molson manqua de jugement, le double M en arches jaunes parce qu’il causerait l’obésité! À suivre le raisonnement que vous empruntez à une campagne électorale désespérée, tous ces écussons mériteraient les soupçons des douche-bags déguisés en robots, qu’une loi spéciale autorise à nous insulter, gazer, matraquer, mitrailler de cartouches meurtières.
Pareils raccourcis, de la part de préposés politiques ou médiatiques, sont irresponsables, voire criminels! Vous concluez vous-même : « Il faut assumer les conséquences de ses engagements. »

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 148 125

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    18 juin 2012

    Combien sont-ils payés pour ne pas avoir le courage de leur essentielle et profonde opinion et se renier ? Combien espèrent-ils en rétribution pour se faire plus petit que le minus ? Pensent-ils que le peuple n'est constitué que d'un immense troupeau d'aveugles ?
    À ce jeu, c'est leur propre dignité qu'ils trompent et leur propre veulerie qu'ils dévoilent. Leur premier souhait serait que personne ne s'en rende compte. Pffth !
    GV

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    18 juin 2012

    À son tour, c’est aujourd’hui Joseph Facal qui mange du carré rouge.
    M. Facal, le dénigrement des étudiants par le monarque (qui parle d’une seule voix) fait donc tache d’huile. Pour qu’un commentateur politique chevronné s’y accroche de la sorte http://blogues.journaldemontreal.com/facal/articles/journal-de-montreal-et-journal-de-quebec/svp-enlevez-le-mme-marois/#comment-141931 ça tient à une solidarité des capitalistes sauvages en vue de faire capituler les plus tenaces de l’affirmation pro-jeunes.
    Personne ne pourra nier que le meilleur moyen de désavouer la valeur de solidarité étudiante serait de voir Mme Marois baisser les bras devant les insultes quotidiennes du p.m. Contrairement à votre sophisme, un tel abandon ne limiterait pas les attaques vicieuses mais accroîtrait les cris de triomphe sur le dynamisme étudiant.
    Élément additionnel qui devrait, Jos, vous inciter à quitter la piste charestienne : On rapporte aujourd’hui qu’à Rio, où le chef du PLQ présentait son Plan Nord, il était dénoncé par la présidente de l’Initiative boréale canadienne. Les deux « s’adressaient à un parterre d’une bonne centaine de personnes, dont plusieurs arboraient le carré rouge de la contestation étudiante. » (La Presse 18 juin ’12) Pas sûr que le cheuf ait osé les insulter là-bas comme un chacal…