Les hauts et les bas dans la vie de deux p'tits gars

Cc33868a0f97ea7bd1a2927ce1c82cd6

17. Actualité archives 2007

Les hauts et les bas dans la vie de deux p'tits gars: seront vantards par
eux-mêmes.
Le maquillage est commencé. Le tirage de la couverte aussi. Brian et
Jean avaient le crayon démangeant et ils ont décidé de se faire
dérangeants. Ils ont fait montre tout à coup d'une bien volumineuse
mémoire, déluge de pages pour engloutir, sans doute, tous les sombres
recoins à taire. Le temps des règlements de compte a sonné. L'heure de
l'aveugle justification vient de tomber. Assez cette ignominie du passé,
fini ce déficit dans la grande trame historique, l'auto-embaumement vient
de commencer.
Ces deux grands ego avec des ambitions de forcenés vont nous montrer
comment ils étaient, eux, dans le droit sentier et tous les autres à côté.
Ils viennent de mettre sur pied une entreprise de recyclage de leur passé,
une boîte de compostage de leurs actes manqués. Le problème avec les
ambitieux de ce genre, c'est qu'ils sont prêts à bien des bassesses pour
arriver à leurs fins et à bien des pirouettes pour y rester. Après chacun
une course ratée à la direction de leur parti, ils ont magouillé de manière
disgracieuse pour miner l'autorité du chef élu. Bien mauvais départ pour
ces férus de démocratie si intéressés à avoir l'air désintéressé. Bien
mauvais présage pour des citoyens qui devront, à court de moyens, les
regarder perdurer.
L'heure de la désinformation vient d'arriver et le moment du «show de
boucane» de sonner pour contrefaire l'Histoire et se coucher débonnaires
dans ses grand livres entre les deux couverts. Le p'tit Brian voudra se
faire passer pour le grand réconciliateur qui a voulu faire entrer le
Québec dans le giron canadien dans l'honneur et l'enthousiasme... En fait,
il a tenté, avec notre petit Robert, de nous noyer dans les eaux troubles
de son lac Meech et nous attirer dans son Canada avec des formules creuses
et quelques pouvoirs dérisoires. Quant au p'tit Jean, il se présentera
comme le sauveur du Canada et le grand pourfendeur de «séparatisses». Tous
les moyens étaient bons pour charcuter les pouvoirs de sa province
d'origine. Il banalisera même un des grands scandales de l'histoire du
Canada. Jamais l'insignifiance n'aura trôné si haut que pendant son
insipide rêgne.
Je n'ai pas vraiment l'intention de lire ces escarmouches de p'tits gars
ni de me taper ces deux apologies si destructrices de papier. Je ne suis
pas porté sur la lecture de ces auto-portraits qui s'apparentent bien plus
à du maquillage de cadavre qu'à un éclairage neuf sur ces années
misérables.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 381

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    13 septembre 2007

    Bravo Monsieur Ouimet!
    Lire leurs ''Mémoires'' serait faire offense à nos ''Mémoires''.
    Alors, non merci, j'ai vu le spectacle d'ouverture du lancement de leur biographie
    et oui vous avez raison, monsieur Ouimet l'insignifiance de Jean Chrétien et
    l'ego de Brian Mulroney, m'enlèvent le goût de les lire.
    Je crois que Lucien Bouchard a bien fait d'être cohérent avec lui-même et de se
    tenir debout.La politique ce n'est pas une secte et la liberté de ne pas être d'accord doit être respectée. Nous avons d'autres grands dans l'histoire de notre nation québécoise qui sont doublement plus intéressants à lire.