<i>Judicis conspiratio</i>

Verdict unilingue méprisantcraché à nos faces bonassescomme incroyable mépris purulentd’une manie rhodésienne fantasque.

Loi 104 - promotion du bilinguisme


Arrêté supérieurement inique

d’un tribunal instrument partial

sous la botte d’un juge cynique

déployant tout son arsenal.
Verdict unilingue méprisant
craché à nos faces bonasses
comme incroyable mépris purulent
d’une manie rhodésienne fantasque.
Deux ministres bien suaves

nous annoncent piteusement

avec un air faussement grave

qu’on mendie suprême jugement.
L’ineffable Cour de Pise

bien assise sur sa charte de plomb

ne fera que confirmer son emprise

sur nous, sublimes colons
Ordalie bien inéquitable

pour les moins nantis

qui passent sous la table

avec nos miettes aplaties.
Baptiste ronfle profondément

son réveille-matin bien enrayé

pendant que ruinent ses fondements

ces sombres fossoyeurs enragés.
Que fais-tu encore là Québécois

dans cet espace tant hostile

à demeurer béatement pantois

devant conspiration si peu subtile ?
Tu ne l’as toujours pas signée

cette amère constitution

qui ne fait que te forcer

à de cruelles compromissions.
Le Canada est devenu carcan

ses juges des barbelés

dans ce sordide encan

de nos rêves dépecés.
L’écho furieux de ce noir diktat

a sûrement rejoint ce cimetière

où le père de cette charte aura

de contentement remué sa poussière.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 725

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé