Le voile, un débat futile?

C68aee5d56fa0fc5eec9677c0804d77c

Le retour du religieux partout en Occident


Les gens qui affirment que la question du voile est futile me font rire.


Partout en Occident, la religion revient en force.


Et partout, on s’interroge sur les limites que l’on devrait imposer à la religion sur la place publique.


Et on ne devrait pas en parler au Québec sous prétexte que les routes sont en mauvais état et que les urgences débordent ?


C’est quoi, on ne peut pas marcher et mâcher de la gomme en même temps ?


On ne pourra parler de ce sujet que le jour où tout fonctionnera bien au Québec ?


Les fondements d’une société


Une société n’est pas qu’un gros centre commercial, c’est d’abord et avant tout un ensemble de valeurs.


S’interroger sur nos valeurs n’est pas futile, au contraire. C’est essentiel.


Dans quelle société voulons-nous vivre ? Quelles valeurs nous paraissent fondamentales ? Quelles valeurs voulons-nous transmettre à nos enfants, aux nouveaux arrivants ?


Futile, la question du voile ?


Allez dire ça aux autorités iraniennes ou saoudiennes. Allez dire ça aux femmes qui pourrissent en prison parce qu’elles refusent de le porter.


Si le voile est si futile, pourquoi des femmes comme la future policière de 17 ans sont-elles prêtes à monter aux barricades pour l’imposer ?


S’il est si futile, pourquoi des femmes préfèrent ne pas travailler plutôt que de l’enlever ? Pourquoi des hommes l’imposent à leur épouse, à leurs fillettes ?


Pourquoi la question revient sans cesse ?


Pourquoi des groupes et des associations se battent pour le faire accepter dans la fonction publique, dans les corps policiers, à l’école, dans les garderies, à la piscine, à la plage, au gym, à l’Assemblée nationale, dans les prisons, dans les cours de justice et sur les terrains de soccer ?


Je suis désolé, mais la question du voile ne semble pas futile du tout pour les musulmans.


Ça semble plutôt important. Très important.


Le « vivre-ensemble »


C’est le Québec tout craché, ça.


On n’aime pas la chicane, les débats...


Vite, acceptons le voile partout, qu’on passe à autre chose !


Surtout, n’imposons pas nos valeurs, c’est méchant.


Le PM l’a dit, c’est raciste, xénophobe.


(En passant, monsieur Couillard a vécu en Arabie saoudite. Trouvait-il les Saoudiens racistes lorsqu’ils imposaient leurs valeurs aux étrangers qui, comme lui, allaient travailler dans leur pays ?)


Tous les peuples ont le droit d’imposer leurs valeurs, sauf nous.


D’ailleurs, ici, « nous » est devenu un mot tabou, interdit, radioactif.


Tout le monde peut dire « nous » sauf nous.


On ne cesse de parler du « vivre-ensemble », depuis quelques années.


Moi, je veux bien qu’on vive ensemble. Mais pour que ça fonctionne, ça prend des compromis.


De la part de TOUT LE MONDE.


Tous les groupes de la société doivent mettre de l’eau dans leur vin.


Un groupe ne peut pas toujours exiger. Il doit aussi parfois concéder. Pour le bien de la société en général.


C’est ça, le vrai « vivre-ensemble ».


C’est une négociation. Une partie de give-and-take.


Tu peux porter ton voile dans la rue et à l’école. Mais pas si tu travailles dans un corps policier.


C’est normal qu’une société impose des limites.


Il n’y a rien de raciste là-dedans.