Le sort de Justin Trudeau entre les mains du Bloc?

D27fa658fbafc3ae8f7a3ae5029c3055

Le Bloc est le meilleur allié de Scheer





L’élection de Justin Trudeau, sa majorité surtout, doit passer par le Québec. 












Le sort de Justin Trudeau entre les mains du Bloc?




Photo d'archives, AFP





« C’est comme ça qu’on vit! » 


On sait tous à quel point Justin Trudeau tient en horreur les revendications nationalistes du Québec. Conséquemment, le pape du multiculturalisme canadian aimerait beaucoup avoir la chance de démanteler la loi 21 et toute velléité qu’a le Québec de rompre avec le multiculturalisme.  


Ironiquement, c’est au Québec que devra vraisemblablement passer l’élection, et surtout, la majorité parlementaire du Parti libéral du Canada.  


En somme, après avoir porté au pouvoir la Coalition avenir Québec de François Legault et son programme nationaliste au sein duquel figurait en grosses lettres la laïcité, les Québécois pourraient bien porter au pouvoir celui qui travaillera le plus fort à démanteler le programme nationaliste de François Legault!  












Le sort de Justin Trudeau entre les mains du Bloc?




Dario Ayala / Agence QMI





Trudeau en bonne posture au Québec 


Selon l’analyste des sondages Bryan Breguet de Too close too call, seul le Bloc québécois est vraiment en position de « bloquer » un raz de marée libéral dans la province québécoise.  


Pourquoi?  


 





Simple. Le vote conservateur est trop concentré dans certains secteurs comme la ville de Québec et sa couronne immédiate. Aussi, l’effondrement –car c’est bien de cela qu’il s’agit – du NPD et la faiblesse du Bloc d’avant Yves-François Blanchet offraient une « autoroute vers le pouvoir » à Justin Trudeau car « le mode de scrutin leur permet de gagner plus de 50 sièges avec seulement 35% des votes » selon Bryan Breguet. 


Toutefois, une renaissance du Bloc québécois pourrait contrecarrer les plans de Justin Trudeau.  












Le sort de Justin Trudeau entre les mains du Bloc?




TVA NOUVELLES/AGENCE QMI





Pour ce faire, il faut que le Bloc « performe » bien dans les Laurentides, dans Lanaudière, dans le 450 en général, et surtout en région : Gaspésie, sur la Côte-Nord, en Abitibi, au Lac-Saint-Jean par exemple.  


Toujours selon Breguet, le transfert des votes « nationalistes » caquistes pourrait aider le Bloc québécois. D’ailleurs, cet électorat, en général, trouvera plus d’affinités avec la proposition politique du Bloc que celle des libéraux.  


Alors? Les Québécois saisiront-ils cette occasion d’éloigner Justin Trudeau de la majorité parlementaire? Du pouvoir?  


Ou, au contraire, poursuivront-ils cette tradition qui n’étonne même plus de voter « des deux côtés de la bouche »! Comme à l’époque où c’était Lévesque à Québec et Trudeau à Ottawa!