Sans avoir de travail à offrir

Le Québec recevra 50 000 immigrants en 2014

Une immigration massive injustifiable

9b5c94bf8a0da6397c4fcc2989741fc8

« L’immigration devrait répondre aux demandes réelles de main-d’œuvre »

Le gouvernement de Jean Charest avait des raisons particulières d'accepter 55 000 nouveaux immigrants l'an dernier, mais la meilleure à ses yeux c'est que la plupart de ces futurs électeurs allaient éventuellement rallier l'électorat anglophone du parti libéral. C'est d'ailleurs ce qu'ont fait avant eux la majorité des immigrants admis au cours du long règne des libéraux à Ottawa et à Québec. Cela profite aux libéraux, mais c'est loin d'être à l'avantage du français au Québec.
Cette clientèle quasi-captive a transféré son sentiment de reconnaissance du Parti libéral fédéral au Parti libéral du Québec. Ce dernier a ainsi engrangé une forte proportion du vote des nouveaux citoyens d'origine asiatique, africaine ou pakistanaise sans effort. Il lui suffisait d'avoir un Tony Tomassi à Saint-Léonard, une Fatima Houda-Pépin dans La Pinière et quelques autres candidats d'origines diverses, pour récolter les fruits de la politique d'immigration «portes ouvertes» des leurs grands frères fédéraux.
L'augmentation du nombre d'immigrants admis au Québec n'a donc cessé de croître depuis les années 80 jusqu'à nos jours. Le mouvement a continué en dépit de la fluctuation des besoins en main-d'oeuvre, de l'évolution de nos échanges commerciaux et de la situation politique au pays comme à l'étranger. De 14 000 immigrants reçus en 1984, le Québec est passé à 26 000 en 1998; 49 000 en 2009 et 55 000 en 2012. Au total, plus d'un million d'immigrants se sont installés au Québec entre 1971 et 2006, et près de 200 000 de plus entre 2007 et 2010. C'est considérable, mais pour certains groupes de pression et plusieurs hommes d'affaires ce n'est pas encore assez. Qui a raison et pourquoi le nouveau gouvernement du Québec a-t-il décidé d'en recevoir encore 50 000 cette année? Ce n'est pas très clair, ni très rationnel!
Souvent, les réponses dépendent du point de vue de ceux qui posent la question. Les chambres de commerce et certains dirigeants de grandes entreprises soutiennent que nous avons besoin de plus d'immigrants pour compenser la vieillissement de la population, le faible taux de natalité, et du même coup, combler les besoins en main-d'oeuvre. Mais le taux de chômage ne fléchit guère, si bien que la proportion d'immigrants qui n'arrive pas à trouver un emploi est deux fois plus élevée que celle des travailleurs nés au pays. Deux grandes banques, la Toronto Dominion et la Banque de Montréal, ont publié l'automne dernier des analyses du marché démontrant qu'il n'y avait pas de pénurie de main-d'oeuvre. Le ministre fédéral de l'Immigration Jason Kenney a publiquement reconnu que les demandes des employeurs étaient une «invention des hommes d'affaires» visant à freiner l'augmentation des salaires. S'il y avait pénurie de main-d'oeuvre nous aurions constaté une plus forte hausse des salaires, mais ils suivent à peine le rythme de l'inflation, a-t-il soutenu.
Selon le Centre pour une réforme des politiques d'immigration, un groupe de recherche indépendant, les gouvernements devraient mettre l'accent sur la formation et le retour au boulot des jeunes travailleurs qui ont perdu leurs emplois dans le secteur manufacturier en raison de la mondialisation. Les gouvernements doivent consacrer d'importantes ressources aux programmes de formation plutôt que d'aller chercher de la main-d'oeuvre étrangère incapable, elle aussi, de s'intégrer au marché du travail, ajoute le Centre. «L'immigration devrait répondre aux demandes réelles de main-d'oeuvre (quand il y en a) et non pas servir de réserve de travailleurs bon marché en concurrence avec les chômeurs en quête d'emplois, soutient le Centre dans une analyse des politiques gouvernementales publiée en janvier.
Devant de telles divergences d'opinion, comment en est-on arrivé à fixer la cible de l'immigration à 50 000 l'an dernier au Québec? Apparemment, c'est après avoir consulté des «experts», c'est-à-dire quelques démographes et quelques économistes munis de boules de cristal. Pour l'année en cours, la ministre de l'Immigration et des communautés culturelles, Diane de Courcy, a simplement maintenu la politique établie par les libéraux tout en annonçant une possible réduction de 5 000 immigrants. Ce nombre est toutefois sujet à caution parce que les chiffres véritables ne seront connus qu'à la fin de l'année.
Selon des fonctionnaires, la ministre s'est contentée de manifester sa volonté de réduire le volume d'immigration mais elle ne pouvait guère faire davantage. Des milliers de dossiers de candidatures ont déjà été acceptés, une grande quantité sont sur le point de l'être et un nombre important de familles ont déjà engagé des sommes importantes pour venir au Québec. La ministre ne pouvait pas, en toute bonne foi, changer radicalement de cap au milieu de l'année. Elle a donc, par le fait même, fait sienne l'une des raisons invoquées par ses prédécesseurs libéraux pour justifier les hausses successives du seuil d'immigration, soit le maintien du poids du Québec au sein du Canada.
Il reste à voir si Mme de Courcy demandera des études sérieuses et osera entreprendre une véritable consultation avant d'établir le seuil d'immigration l'an prochain. Elle doit, à tout le moins, dépoussieré le rapport du Vérificateur général du Québec pour l'année 2010-2011. Celui-ci blâmait sévèrement l'incurie de son ministère et critiquait ses prévisions fantaisistes. Selon ce rapport, le ministère est d'une incompétence crasse. Seulement 9% des travailleurs sélectionnés, entre 2006 et 2008, avaient un profil qui correspondait aux exigences «des domaines de formation privilégiés» alors que 65% n'avaient obtenu aucun point au critère«domaine de formation». C'est donc dire que le processus de sélection avait été bâclé. En termes clairs, les fonctionnaires acceptent des candidats condamnés au chômage ou à vivoter dans des petits boulots dont ils parviennent difficilement à sortir.
En ce qui a trait au nombre d'immigrants, le Québec en reçoit proportionnellement moins que le Canada anglais, mais davantage que les États-Unis et plusieurs autres pays industrialisés. Les études démographiques disent qu'il est mathématiquement impossible que l'augmentation du nombre d'immigrants influence substantiellement le processus de vieillissement de la population. Pas plus d'ailleurs qu'elle ne compense la faiblesse du taux de natalité. Sur le plan économique, différentes recherches menées au pays et au Royaume-Uni concluaient que «quelle que soit la méthode adoptée, quel que soit le pays, quelle que soit la période considérée, les résultats convergent tous vers la même conclusion: l'immigration n'exerce qu'un effet marginal …sur l'évolution du revenu par habitant, du salaire et du taux de chômage».
Si l'effet de l'immigration est marginal sur le plan économique il ne l'est certainement pas sur le plan linguistique. L'argument bancal selon lequel nous devons admettre de plus en plus d'immigrants pour maintenir le poids du Québec et assurer l'avenir de la seule société de langue française en Amérique est démenti par les faits. Loin de protéger la place du français, l'immigration massive menace sa survie à long terme. Alors que 89% de la population du Québec parle français à la maison, plus de la moitié des immigrants adoptent l'anglais. Leurs enfants, arrivés après l'adoption de la Loi 101, vont obligatoirement à l'école en français, mais ils se tournent vers l'anglais aussitôt arrivés au Cégep. Le problème demeure donc entier et ne peut être résolu, dans le cadre politique fédéral actuel, sans une profonde remise en question de la politique d'immigration du Québec.
-

Featured b40a5d1b481c526fc08f3db3fa46b483

Gilles Paquin32 articles

  • 151 006

Ancien directeur de la section politique au quotidien La Presse. Journaliste pendant 35 ans, il a aussi travaillé à la radio et à la télé de Radio-Canada ainsi qu'aux quotidiens Le Droit à Ottawa et au Montréal-Matin. Il a été correspondant et envoyé spécial dans de nombreux pays en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie.





Laissez un commentaire



26 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    13 février 2014

    Le petit État Helvétique Suisse et son peuple n'ont pas le droit de décider de préserver leurs pays, leurs cultures et leurs valeurs, ce sont les POTENTATS de l'UE et l'ONU, qui décident pour leurs futurs.
    Ces POTENTATS leurs ont signifié aux Helvètes, qu'ils n'avaient pas besoin de la démocratie pour décider ce qui est bon ou mauvais pour eux.
    Je vous en parle, pour que vous remarquiez, que bientôt ces POTENTATS s'en prendront au Québec et a ses dirigeants, afin de leurs signifier de ne pas réduire aucun droit a leurs nouveaux arrivants.
    Tous les pays démocratiques Occidentaux, donne de l'argent a cette institution anti démocratique et celle-ci a pour but de tous les détruire.
    Le nom de Sutherland de l'ONU revient a la surface, pour réprimander la population du petit état Helvétique.
    Quelle Aberration.
    http://www.thenewamerican.com/world-news/europe/item/17605-eu-terrorizes-swi
    Souvenez-vous, que le Président M. Georges Bush, avait quitté l'ONU, et disait qu'il ne fallait plus financer cette institution non démocratique, cependant, lorsque
    M. Obama a pris les pouvoirs aux USA, il s'est empressé d'y retourner, car il savait de quel bois cette institution se servait pour se chauffer.
    Qui pensez vous qui est derrière le refus du Projet Kystone?
    L'Arabie Saoudite, qui se sert de M. Obama, car si les américains achètent leurs produits pétroliers du Canada, et bien ils vont en acheter moins des pays du Golfe.
    http://www.frontpagemag.com/2013/dgreenfield/former-un-population-director-has-great-plan-for-destroying-america/
    Le réchauffement Climatique est une ARNAQUE des DESPOTES de l'ONU, contre les pays Occidentaux, dans le but de détruire leurs économies.
    http://www.climatedepot.com/2011/12/09/exclusive-un-climate-draft-text-demands-new-international-climate-court-to-compel-reparations-for-climate-debt-also-seeks-rights-of-mother-earth-2cdeg-drop-in-global-temps/
    http://www.postedeveille.ca/2010/09/lonu-nest-plus-quune-farce.html#more

  • Archives de Vigile Répondre

    12 février 2014

    L'ONU préconise de détruire l'homogénéité des États.
    Un certain M. Sutherland, qui dirige le forum de migration et développement, dit: Que l'immigration est une dynamique cruciale pour une croissance économique dans certains pays de UE, mais qu'il est difficile d'expliquer cela aux habitants, et qu'il hésite a utiliser le mot multiculturalisme, car il y en a qui ont commencé a l'attaqué.
    http://www.quebecoisdesouche.info/index.php?laeonu-praconise-de-datruire-laehomoganaita-des-atats
    Si vous pensez qu'il a raison ce M. Sutherland, que l'immigration va enrichir nos nations, voyez ce vidéo.
    ANTIFA, en France, tout récent le 8 fév. 2014.
    http://www.youtube.com/watch?v=3VDkdYgzzlc
    Un autre vidéo, fait par des Européens; Les prémonitions pas trop réjouissantes, pour les pays Européens, en 2029.
    http://www.dailymotion.com/video/xgmyxw_l-europe-en-2029_news

  • Archives de Vigile Répondre

    11 février 2014

    Il y a d'autres aberrations que j'avais trouvé.
    J'entendais parler dans mon entourage que notre gouvernement Libéral de l'époque en 2011, subventionnait a la hauteur de 50% les salaires des emplois des étrangers, jusqu'à concurrence de $7,500.00 dollars par année.
    Je fait une recherche et je tombe rapidement sur le site gouvernementale qui en faisait la promotion.
    EFFECTIVEMENT, tout était vrai et bien en vue.
    Je ne sais pas si cela existe encore, parce que ce site a disparu des écrans, depuis que le Parti Québécois a pris le pouvoir en 2012.
    Cependant, j'ai des doutes qu'ils poursuivent cette subvention, car ce doit être sous forme de contrat entre employés et employeurs.
    M. Jason Kenney, Ministre de l'Immigration a cette époque est allé sur la Cote Nord, et a vu des Philippins a l'emploi d'un Mc Donald, une région reconnue pour son taux de chômage élevé.
    Comme Québécois, nous participions a notre insu, et sans notre consentement a déposséder nos proches et nos descendants, car cet argent qui servait a subventionner les emplois étrangers était pris dans nos propres poches, a même nos taxes et impôts.
    Un commentateur ci dessus parle des soudeurs qui seraient en pénurie.
    Il faut faire attention a la pénurie que nos employeurs mentionnent, car il y a des soudeurs qui ont dénoncés des aberrations.
    Il y a quelques temps, les employeurs qui cherchaient des soudeurs, offrait $10.00 hr, juste un peu plus que le salaire minimum, pour être dans les normes bien entendu.
    Souvent, l'employé s'il acceptait devait se taper un déménagement, car, il n'était pas près du lieu de travail offert.
    L'employeur qui avait de la difficulté de se trouver un employé a ce salaire, se tournait et disait; Je dois aller voir AILLEURS coté de l'immigration, car JE NE TROUVE PAS.
    C'est justement a ce moment que l'aberration arrivait, étant donné que l'employeur ne trouvait PAS, il pouvait aller du coté de l'immigration et profiter du salaire de l'étranger subventionné.
    Il y a une entrevue qui existe sur le web, qui est intéressante a voir.
    Ce sont un groupe d'Algériens, reçu a l'Assemblée Nationale du Québec en 2011. C'était au sujet de l'Immigration et du nombre que le gouvernement s'apprêtait a faire venir pour les années 2012 a 2015.
    Mme Weil, Ministre de l'immigration et M. Maka Koto sont présent. Vers la mi et la fin, M. Koto dit des choses et pose des questions embarrassantes.
    Comme par exemple; L'intégration des immigrants, ca se fait des deux bords, la société d'accueil et l'immigrant, qu'êtes vous prêt a faire de votre coté, pour votre intégration au Québec?
    Je ne peux vous donner le lien, car il ne vient pas automatiquement, mais si vous faite une recherche Google, vous demandez;
    Vidéo Algériens Assemblée Nationale du Québec 2011
    Combien pensez vous, vous coute votre café Tim Horton?
    http://www.quebecoisdesouche.info/index.php?le-veritable-cout-de-votre-cafe

  • Archives de Vigile Répondre

    11 février 2014

    Questions qui demeurent sans réponse faute de les aborder, entre autres :
    1- Pouvoir des instances mondialistes dans la promotion de la doxa immigrationniste (Bilderberg, OTAN, UE, etc...)
    2- L'immigration comme fausse solution individuelle à un vrai problème d'éthique en relations internationales.
    Il faut d'urgence approfondir la réflexion. Le discours d'opposition conformiste sur la question apparaissant nettement trop court. Décevant !
    GV

  • François A. Lachapelle Répondre

    11 février 2014

    Lison et d'autres commentateurs soulèvent les coûts associés à l'immigration sans pouvoir les chiffrer. Quelqu'un peut-il présenter en chiffres les coûts annuels, directs et indirects, associés à l'immigration ? Ces coûts, que nous payons tous via nos taxes et nos impôts doivent inclure le fédéral et le provincial.
    Je donne un exemple de coûts indirects: si des immigrants prennent des emplois à petits salaires, faisant l'affaires des gestionnaires, cela crée un chômage chez d'autres citoyens "de souche. Ces coûts du chômage doivent être imputés à l'immigration.
    Je cite Lison pour d'autres facteurs de dépenses engendrés par l'immigration: « Une immigration massive que l’on subit ici au Québec met énormément de pression sur les services ; Écoles, Hôpitaux, Routes, Médecins, etc.. on va devoir ajouter les Centre d’Accueils des ainés bientôt, car les immigrants vieillissent a la même vitesse que les Québécois.
    Dans les prochaines années, les plus âgés auront de la difficulté a trouver un endroit pour prendre soins d’eux, Est-ce que nos gouvernants vont faire une loi pour privilégier les étrangers dans nos Centres d’Accueils ? »
    La réponse des argents monopolisés par l'immigration risque d'être COLOSSALE. Je sais que cela représente une recherche titanesque. J'aimerais tellement voir le chiffre pour 2010, 2011, 2012 et bientôt 2013.
    J'anticipe une conclusion: JE NE SAVAIS PAS QUE NOUS ÉTIONS À CE POINT PONCTIONNÉS ET GÉNÉREUX MALGRÉ NOUS, À NOTRE INSUS. Et que penser des récriminations de certains immigrants qui exigent qu'on ne touche pas "à leurs droits...»

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    @ M. Turcotte,
    Je me souviens que Guy Paiement de la revue "Relations" et ami du regretté cinéaste Pierre Falardeau mentionnait au début des années 1990 que c'était dans les couches socio-économiques les moins favorisées du Québec qu'il y avait le plus de solitude et le moins d'enfants.
    Étant donné que cette constatation a été faite il y a maintenant plus de 20 ans, ne pensez-vous pas qu'on a perdu quelques Québécois à ce moment-là?
    N'y a-t-il vraiment rien que l'on puisse faire en rapport avec cette situation? C'est la vie, diront certains.
    Mais ce "c'est la vie" ne me satisfait pas personnellement.
    J'associe plutôt cette situation malheureuse à une sorte de barbarie sociale institutionnalisée.
    Et le pire, même si je n'ai pas de chiffres récents là-dessus, c'est que je doute que cette situation se soit améliorée d'une quelconque façon.
    Une des preuves de cela, c'est qu'à Trois-Rivières par exemple, c'est dans les quartiers plus aisés que l'on voit le plus de jeunesse.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    Il est connu depuis plusieurs années que les Japonais ne se remplacent pas, pourtant il n'y a pas d'immigration de masse qu'ils imposent a leurs citoyens.
    Une immigration massive que l'on subit ici au Québec met énormément de pression sur les services; Écoles, Hôpitaux, Routes, Médecins, etc.. on va devoir ajouter les Centre d'Accueils des ainés bientôt, car les immigrants vieillissent a la même vitesse que les Québécois.
    Dans les prochaines années, les plus âgés auront de la difficulté a trouver un endroit pour prendre soins d'eux, Est-ce que nos gouvernants vont faire une loi pour privilégier les étrangers dans nos Centres d'Accueils?
    Toutes les hausses du prix de l'immobilier et hausses du prix des loyers est exactement une conséquence de l'immigration massive, car ces gens qui arrivaient a pleine portes avaient besoin de se loger et ce fut la règle économique de l'offre et la demande.
    Aussi, avec la règle de la discrimination en emploi qui favorisait les étrangers au détriment des Québécois, a fait en sorte que ce sont les étrangers qui avaient les meilleures emplois et que ce sont eux qui pouvaient s'acheter des biens comme propriétés et autres dans notre propre nation.
    Les Québécois seront parmi les pauvres de demain, car ils furent écartés.
    Le prix des propriétés augmentant rapidement a cause de cette immigration massive, encore une fois les Québécois ne purent se les procurer, car devenues trop dispendieuses pour leurs salaires.

  • Nestor Turcotte Répondre

    10 février 2014

    Pourquoi tant d'immigrants?
    La réponse en deux points: les Québécoises et les Québécois ne se reproduisent plus. Plus encore, ils ont des situtations familiales cahotiques (je suis réservé dans mes mots...) et ne pensent qu'à jouir du moment présent. Pas étonnant que les aînés seront en grand nombre dans les rues de nos villes, dans les CHSLD, d'ici quelques années.
    De plus, de nombreux emplois requièrent une formation de haut niveau. Les jeunes préfèrent décrocher avec ou avant leur cinquième secondaire. Et remplir des sacs d'épicerie au marché du coin. Ils veulent tout de suite des sous pour jouir un peu plus de la vie. Le mot sacrifice: connais pas !
    Les Anglais et les immigrants ne nous assimilent pas: on est capable maintenant de le faire tout seul.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    10 février 2014

    "il est évident qu’un débat national sur l’immigration de masse s’impose."...
    ...et ce débat sera d'autant plus serein et rationnel, après que nous aurons fait table rase de l'autre gouvernement, qui dédouble les coûts administratifs, en plus de s'ingénier à mettre en échec tous les gestes de nos élus...démocratiques...par ailleurs dénigrés par ces médias biaisés, stipendiés!
    Et nous n'avons pas d'efforts à faire pour acheminer ces complaintes: nous sommes sous écoute électronique en permanence par le Communication Security Establishment (CSE).

  • Jean-Claude Michaud Répondre

    10 février 2014

    C'est trop 50000 par an pour une petite nation francophone en Amérique. Dans ce débat, un Québec fédéré à un allié dans le Parti Conservateur qui est moins complaisant que les libéraux et Néo-Démocrates multiculturalistes. Le ministre Kenney admet qu'on a pas de besoin d'autant d'immigrants que les grandes entreprises le prétendent. Intégrons les gens qui sont déjà ici, nous n'avons pas le choix ils sont maintenant ici, traitons les avec respect à la condition qu'ils fassent leur effort pour s'intégrer. Cependant, réduisons l'immigration à 10000 par an. Le but n'est pas d'être contre l'immigration mais d'avoir des immigrants parfaitement integrés et heureux d'être de bons citoyens du Québec.
    J'ai bien l'impression que l'avenir du Québec franco passe par un retour à un certain nationalisme conservateur. Le PQ espère gagner le vote de qui en refusant de réviser le nombre d'immigrants de façon significative?

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    À cinquante mille par année, c'est comme si tu créais un Victoriaville par année. Et comme en plus ils s'installent tous à Montréal, demandez vous pas pourquoi vous ne savez plus où vous êtes quand vous y allez.
    Sur ce plan je trouve que le PQ est très timoré. Trop «chicken» pour baisser radicalement le nombre d'immigrants, ce que de toute évidence il faudrait faire sans délais...

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    Depuis le « traumatisme » de l'argent et du vote ethnique, certains indépendantistes dits « souverainistes » ont tellement peur d'être qualifiés de xénophobes qu'ils doivent beurrer leurs rôties des deux côtés juste pour être sûrs.
    Une fois majoritaire le PQ devrait commander des études rigoureuses sur l'immigration de masse qui n'est qu'un projet mondialiste visant à affaiblir les nations et à faire pression à la baisse sur les salaires.
    55 000 immigrants par année depuis 2003=550,000 nouveaux arrivants. Bien sûr, il y en a qui quitteront pour l'Ontario, mais gardons ça simple pour le bien de l'exercice.
    Selon statistique Canada 86,5% des immigrants s'installent et restent à Montréal. On peut donc déduire qu'en gros, en dix ans, Montréal a accueilli 480,000 immigrants alors qu'entre 1991 et 2000 ils ont été un peu plus de 190 500.(1)
    Pour une population de 8 millions, 55000 immigrants par année c'est proportionnellement le double du taux d'immigrant que reçoit le É-U pour la même période. Mais gageons que si le PQ proposait de réduire le nombre d'immigrants reçus à 25 000, les fédéralo-serviles crieraient à la xénophobie et le point Goldwin serait atteint à la vitesse de la lumière.
    En 2001 la population de l'ile était de 1 812 723. Or 480 000 immigrants c'est le quart de la population totale!
    Selon le Frapru, de 2000 à 2010 le prix des loyers à augmenté de 37% dû en bonne partie à la pénurie de logements alors que pour la même période l’indice des prix à la consommation (IPC) n'a été que de 20 %. Notons l'augmentation de la population de sans-abris pour cette période selon le SPVM et la mission Old Brewery.
    Les déboires de la STM ainsi que ceux de l'AMT reviennent sans cesse dans l'actualité. Quand l'on sait que 48,6% des immigrants utilisent le transport en commun par rapport à 20,9% des Québécois(2), on peut évaluer à 200 000 les nouveaux usagers depuis 2003. La détérioration du matériel ne peut qu'aller en augmentant. Je constate aussi depuis quelques années des prises de bec violentes et plus fréquentes dues à l'exaspération des usagers face aux retards et à la promiscuité dans les bus et wagons.
    Chaque semaine les médias nous gratifient d'articles dénonçant l'engorgement dans les urgences Montréalaises. Ici contrairement à d'autres pays, tout le monde est couvert par l'assurance maladie. N'est il pas étrange qu'a financement égale il y ait une différence notable au niveau de l'engorgement entre les urgences du Montréal métropolitain et les hôpitaux régionaux.(3)
    Même chose pour les écoles, les routes, les assurances publique etc...
    Plusieurs variables sont certes manquantes pour tirer des conclusions. Toutefois, il est évident qu'un débat national sur l'immigration de masse s'impose.
    (1) http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/mtl_stats_fr/media/documents/01_RMR%20DE%20MONTR%C9AL.PDF
    (2) http://publications.gc.ca/Collection/Statcan/11F0019MIF/11F0019MIF2004224.pdf
    (3) http://www.soscontribuables.ca/argent/palmares_urgences07.pdf

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    Hier a TLMP le minister Alexander disait que l`immigration que nous voulon est celle dont nous avons besoin. Il y a un manque de soudeurs partout, alors choisissont ces gens.
    Le Québec n` est pas une oeuvre de charité qui veut juste du monde qui sera sur le b.s mais des gens qui rapporteront. Les immigrants ailleurs au Canada s`intègrent rapidement, mais pas ici. On donne tout et ne reçevons pas grand chose en retour.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    Ce qui se passe, c'est que les gouvernements sont surtout à l'écoute des milieux d'affaires (beaucoup plus que du peuple), et les milieux d'affaires et les chambres de commerce sont de chauds partisans de l'immigration.
    Un représentant en vue du milieu des affaires au Québec, M. Audet de Cogeco, a dit lui-même qu'il avait peur que la charte proposée par le parti Québécois nuise à l'immigration:
    http://www.vigile.net/La-charte-menacerait-l-economie
    Et vous, monsieur Paquin, vous avez tout à fait raison de dire que l'actuelle politique d'immigration est incompréhensible dans un contexte où les emplois de qualité bien rémunérés sont de plus en plus rares au Québec.
    Alors, si le Québec n'est pas vraiment un Klondike de l'emploi, pourquoi avons-nous besoin de 50 000 immigrants par année?
    Ou plutôt, pourquoi nos véritables décideurs, soit les milieux d'affaires, désirent autant d'immigrants par année pour le Québec?
    La question se pose.
    Mon hypothèse est qu’il existe chez l’élite économique une sorte de crainte des gens d’origine européenne qu’ils estiment, probablement à tort, plus difficiles à contrôler et plus indépendants d’esprit.
    L’élite a déjà réussi à débarrasser le Québec de ses citoyens dont les origines étaient dans les îles britanniques (25% en 1867, peut-être 3% de la population du Québec maintenant) ; (on sait que les parlants anglais au Québec sont en général des immigrants).
    Je crois que l’élite veut maintenant faire subir un peu le même sort aux descendants des Français venus ici au 17e et 18e siècles.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    On en a pas assez des immigrants ici?! On peut meme pas aller travailler au gouvernement, parce qu'ils ont un ratio d'immigrants a engager....c drole hein, moi ça fait plus de dix ans que je veux travailler pour le gouvernement pis c toujours un immigrant qui passe avant moi! Si on avait accès aux bonnes jobs payantes, peut être qu'on aurait plus de moyens de procréer notre Québec! Pis combien d'accidents à cause des immigrants qui savent pas conduire? On leurs donne le droit de conduire en arrivant au pays, sauf qu'ici on conduit pas pareil comme dans leurs pays! Sérieux c'est vraiment rendu ''Bad'' cette situation! La majorité des québécois sont outrés de tout ça aussi.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 février 2014

    Bonjour! Je m'appelle Pierre, et j'ai le statut de "résident permanent" depuis 1992. J'ai pas mal travaillé dans la Belle Province et JAMAIS, je dis bien JAMAIS, il ne m'a été demandé de parler anglais...Je voudrais que l'on m'explique pourquoi les critères de sélection (notamment la langue) ont changés...Dans mon cas, le français était prépondérant...
    Par ailleurs, comme je l'ai écris dans plusieurs rubriques, politique et Religions n'ont JAMAIS fait bon ménage...Les Religions sont une affaire personnelle et n'ont RIEN à faire dans le domaine public! Nous sommes en train de nous faire envahir par des gens qui se prétendent d'une grande Religion monothéiste....mais qui n'en font pas partie, en réalité! Et si nous ne faisons rien, cela ne pourra qu'empirer! Merci de me lire et de faire passer le message : il est de première urgence de séparer politique et Religion(s)! La "prière" dans un Conseil municipal...Ca n'a aucun sens! Alors, en politique, comme au travail, faites en sorte qu'il n'y ait pas d'affrontements! Chacun à droit à ses pensées, mais n'a PAS à les imposer aux autres! Pierre

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Un lien qui en contient plusieurs.
    Les Suisses disent NON a l'immigration massive incontrolée.
    Ce sont des non élus qui dirigent l'Union Européenne.
    http://www.fdesouche.com/421032-suisse-votation-de-tous-les-dangers-sur-limmigration-ce-dimanche-le-dauphine#more-421032

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Monsieur Paquin,
    Je vous remercie pour votre analyse vraiment éclairante sur l'immigration massive qui continue d'angliciser progressivement la province de Québec, même sous un gouvernement soi-disant indépendantiste. Vous le dites bien: « Loin de protéger la place du français, l’immigration massive menace sa survie à long terme. »
    Permettez-moi d'ajouter un autre élément important qui contribue insidieusement à l'anglicisation de notre belle province de « Kwébec » par un accommodement parfaitement déraisonnable envers les 86 municipalités qui n'ont pas, ou n'ont plus, les 50% d'anglophones requis pour le maintien de leur statut bilingue. Veuillez noter que Greenfield Park fait partie de ces municipalités qui profitent indûment de ce privilège.
    http://www.hebdosregionaux.ca/monteregie/2013/02/05/greenfield-park-dit-non-et-no-
    PS: Monsieur Paquin, je vous prie de m'éclairer au sujet de ces 86 municipalités qui conservent ce privilège injustifiable ? Est-ce que le PQ aura la sagesse et surtout le courage de corriger cette situation inéquitable ?

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Moi, je n'arrive pas a comprendre comment nos décideurs prennent leurs décisions? Ils lisent QUOI?
    Qui les informent?
    Dans l'histoire récente a peine 50 ans, pas mille ans, tous les Africains, ainsi que tous les Maghrébins ont chassé les européens de leurs pays. Il faut vraiment être rêveurs ou inconscients pour simplement penser que ces même Maghrébins et Africains seront heureux de vivre avec des personnes de souche européennes ici au Québec.
    Les immigrants provenant de ces pays ont très peu de reconnaissance et continueront a blâmer les Québécois pour toutes sortes de choses, parce que pour eux avoir de la reconnaissance de la compassions et dire merci, ca n'existe tout simplement dans leurs bagages.
    Ils blâment déjà les Québécois de ne pas leurs en donner assez et vont continuer a blâmer dans l'avenir.
    J'ai souvent entendu, qu'ils avaient chassé les européens de leurs pays parce que les européens leurs volaient leurs ressources, etc..
    La vrai histoire; C'est que les Européens n'avaient aucune intention d'aller dans leurs pays, ce qui les a attiré au Maghreb et en Afrique, ce sont les 1.5 a 1.8 millions d'européens pris en esclaves dans leurs pays, pour les libérer avec des milliers de dollars, comme cela se passe encore aujourd'hui.
    L'esclavage faisait parti de leurs économies.
    Lorsque les européens arrivèrent dans leurs pays, ils y ont constaté une grande misère, maladies, pauvretés, analphabétismes, etc..
    Ils ont construit des écoles, des hôpitaux, des barrages électriques, des routes et des ponts, étendus le réseaux électrique dans leurs villes et villages, etc..au cours des années.
    http://bernardbeaudet.over-blog.com/article-la-france-n-a-pas-colonise-l-algerie-elle-l-a-fondee-ferhat-abbas-107912758.html
    Esclaves européens et maitres musulmans.
    http://www.fdesouche.com/221359-histoire-aux-mains-des-barbaresques

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Aujourd’hui, le peuple Québécois se fait harakiri avec le vieillissement de la population.
    http://de.gloria.tv/?media=546541

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Les syndicats sont probablement le plus puissant et le plus riche des lobbies assoiffés d'immigration.
    Un excellent article de la Fédération Des Québécois de souche sur le sujet.
    http://www.quebecoisdesouche.info/index.php?syndicats-et-immigration-le-chapitre-interdit

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Diane de Courcy a commencé en dirigeant la commission scolaire de Montréal sous la bannière du MÉMO (Mouvement pour des Écoles Modernes et Ouvertes -- pro-laïcité).
    La laïcité va de pair avec le multiculturalisme. Sous sa gouverne, certaines écoles ont proposés que les élèves musulmanes portent un foulard standard aux couleurs de l'école pour minimiser son importance, comme si c'était un bandana.
    Il y a peu d'années que Louise Harel avait déploré que la composition de l'administration montréalaise était trop blanche. Elle ne reflétait pas assez la population desservie.
    http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201105/24/01-4402376-la-fonction-publique-est-trop-blanche-estime-louise-harel.php
    Il fallait ouvrir plus pour développer l'intégration des arrivants et une culture antiraciste. Il me semble que dans le temps, on pouvait voir sur un poster une fonctionnaire avec un foulard.
    Apparemment que l'hétérogénéité culturelle dérange trop les gens ou nuit à la collaboration entre les fonctionnaires. D'où le virage contre les signes religieux trop ostentatoires. Mais est-ce que c'est suffisant pour casser les clubs ethniques qui se forment par affinités naturelles ?
    Il n'y a pas que la main-d’œuvre bon marché qui justifie l'immigration massive. Des petits salaires rapportent moins en impôts. C'est plutôt la valorisation des propriétés foncières. L'immigration coïncide avec la pénurie de logements et la survie des taudis.

  • Marcel Haché Répondre

    9 février 2014

    Si ce n’était que du discours des chambres de commerce et tous les employeurs orientés, un coup de barre comme un redressement pourrait être facilement effectué.
    Mme de Coucy devrait commencer par regarder la composition de la force de travail de son propre ministère. Cela pourrait lui donner de la résolution et de la rigueur, ces deux choses qui font place depuis très longtemps à l’intérieur de son propre ministère, eh oui, qui laissent toute la place à l’idéologie du multiculturalisme. C’est tout son ministère qui pousse pour plus d’immigration. Et pour cause…

  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    9 février 2014

    Campagne d'affichage au Saguenay:
    En 2014,objectif immigration zéro
    http://natsaguenay.blogspot.ca/2014/01/etre-nationaliste-au-saguenay-lac-saint.html
    JCPomerleau

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2014

    Les fédéralistes n'ont rien d'autre à faire que d'angliciser systématiquement ces immigrants ainsi que le nombres apeurant de cabochons Québecois et très vite il en sera fait de la Nation Québecoise qui disparaissent dans toutes les garderies . Écoutons la VOIX avec la plupart des jeunes qui chantent en anglais et nous observons cette dégradation .
    MICHEL GUAY

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    9 février 2014

    Les Suisses ont dit "oui" à 50,3% à une limitation de l'immigration, notamment européenne, ce dimanche lors d'un référendum, et dont le résultat aura de lourdes conséquences dans leurs relations avec l'UE, selon les résultats officiels. Le référendum a obtenu la double majorité requise, soit la majorité des cantons et la majorité des électeurs.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/02/09/97001-20140209FILWWW00114-referendum-suisse-sur-l-immigration-victoire-du-oui-a-503-officiel.php