Résolution du problème des algues bleues

La mobilisation citoyenne peut faire la différence !

Tribune libre - 2007


Peut-être qu’il peut être possible d’agir un peu plus avec célérité
concernant la problématique des algues bleues qui menacent la qualité de
vie de milliers de citoyens et citoyenne, entre autres choses en rendant
l’eau non potable et impropre à la baignade.
S’il y a une mobilisation citoyenne pour amener les pouvoirs publics à
prendre des mesures immédiates énergiques et s’il y a aussi des actions
bénévoles comme les travaux de renaturalisation des berges, il serait
possible de freiner puis de réduire l’ampleur et la prolifération des
algues bleues dans différents cours d’eau et lacs du Québec.
Cela suppose un minimum de synergie d’actions concertées d’organismes
locaux et nationaux œuvrant à la défense de d’écologie et de
l’environnement. Chaque citoyen et citoyenne, les entreprises industrielles
ou agricoles, les pouvoirs municipaux et régionaux doivent faire leur part.
Le gouvernement du Québec doit renforcer la protection des rives des lacs
et des cours d’eau, règlementer plus strictement l’utilisation des fosses
septiques, interdire la navigation à moteur sur les plans d’eau affectés,
augmenter les budgets pour moderniser les infrastructures municipales et
le financement de la renaturaliation des berges.
André Rousseau
membre du Forum social québécois,www.forumsocialquebecois
membre de l’Association Québécois de Lutte contre la Pollution
Atmosphérique
études en technique d’assainissement des eaux au CEGEP ST-Laurent
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

André Rousseau30 articles

  • 14 379

Membre du Parti Québécois, comté de Mercier

Membre du comité communication et mobilisation du Forum social québécois

Membre de l’Association Québécois de Lutte contre la Pollution
Atmosphérique (AQLPA)

Diplômé en économie appliquée de l’UQAM (certificat)





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé