La francophonie des FrancoFolies

Langue française — la « dynamique du déclin »



Nous pourrions discuter longtemps et apporter des dizaines de cas d'anglicisation du Québec dans le domaine de la culture et des médias, sans parler du milieu de travail.

De l'anglais au français avec la Loi 101, du français au bilinguisme et éventuellement, si ce n'est déjà fait dans certains milieux, il sera bientôt question de franglais. Et demain, de quelle langue s'agira-t-il?

Plusieurs parmi nous dénonçons cette situation inquiétante depuis des années, mais là, vous comprendrez à la lecture des échanges entre l'un de mes amis et un responsable de l'information aux FrancoFolies de Montréal, la mentalité qui s'est installée dans certains milieux qui prétendent faire la promotion de la langue et de la chanson françaises, disent-ils.

Voici donc ces échanges :


***
« Madame, Monsieur,

En consultant le site, je me pose les questions suivantes : pourquoi un site bilingue pour les FrancoFolies?

Parce que vous recevez des commandites du fédéral?

De plus, en consultant le « BlogSession, le blog des programmateurs du Festival international de jazz et des FrancoFolies de Montréal », on y met en vedette le titre édifiant « Loveshit » de Jason Bajada avec une pochette tout en anglais. Vive les FrancoFolies!

Vous allez dire qu'il s'agit d'une présentation au nom du Festival international de jazz. Mais quel lien relie cet « artiste » avec le jazz?
Ce festival n'aurait de jazz que le nom?

Pour revenir aux FrancoFolies, l'an dernier, il y a eu trop souvent des artistes de France (!) * ou d'ailleurs qui sont venus chanter... en anglais. Je dis bienvenue à tous les artistes étrangers à la condition qu'ils chantent en français! Est-ce trop demander pour un Festival de la FrancoFolie au Québec?

Agréez, Madame, Monsieur, mes salutations. »

*******

Et voici la réponse d'un responsable des FrancoFolies. Vous jugerez par vous-mêmes de l'argumentation qui, à mon avis est très révélatrice.


« Le but premier du festival est certainement de promouvoir la langue française à travers les différents artistes qui y performent, mais un de nos objectifs principaux est aussi de faire preuve de diversité et d'ouverture en faisant place à des artistes qui performent dans différentes langues et en provenance de plusieurs pays.
Cependant, soyez assurée que les artistes ont tout de même le mandat d'effectuer plus de 70% de leur répertoire en français.

Cette vision multiculturelle se veut également un reflet de la ville et de ses citoyens tel que le démontre l'ensemble de la programmation.

De plus, sachez que plusieurs festivaliers anglophones (majoritairement de l'Ontario, New-York, Boston, etc.) participent fièrement aux festivités offertes par les FrancoFolies de Montréal, ce qui contribue à faire rayonner la chanson française un peu plus sur le continent!

D'autre part, le Festival International de Jazz de Montréal offre chaque année une programmation des plus variées! Le jazz a le mérite d'avoir su faire évoluer la musique dans toutes sortes de directions et ainsi avoir permis la création de divers styles musicaux qui lui sont rattachés de près ou de loin.

C'est pourquoi les programmateurs, curieux et fervents de musique, se permettent de faire partager leurs coups de coeur sur le BlogSession.mu et ainsi permettrent aux lecteurs d'abreuver leur soif musicale!

Nous espérons sincèrement que ces quelques explications sauront apporter un certain nombres de réponses à vos interrogations.


Salutations,

L'équipe Info-Francos Vidéotron


Pour toute question ou commentaire concernant les FrancoFolies de Montréal, n'hésitez pas à nous contacter aux numéros de téléphone suivants :
Ligne d'information Info-Francos Vidéotron
(514) 876-8989
Sans frais : 1-800-444-9114
******
Sans plus de commentaires, je demeure,
Marie Mance Vallée
P.S. Il s'agit ici d'un commentaire paru dans le Devoir du 31 mars 2009.
* Je vous envoie un mail pour vous faire un update sur la situation en France en ce moment. Le speaker l'a dit en live aux news en prime time: «Les managers et les traders s'octroient trop de stock-options!» La situation est drastique. Même les people souffrent, les stars du showbiz pâlissent. Le moral n'est pas au top niveau. Les charters se vident, sauf ceux des Blacks qu'on renvoie at home.

Heureusement, aux happy hours, on prend un drink, ça nous boost, sinon on serait down. Tout ne va pas si mal en France, on peut maintenant s'acheter des concept-cars, et bientôt une DS Inside, ou un crossover chez Peugeot, et même s'inscrire à un master dans une université française, c'est le jackpot pour faire du marketing.
On me dit qu'au Québec vous avez presque réussi à éliminer les anglicismes. No problem ici en France, l'anglais ne nous menace pas, il n'est même pas encore dans les starting-blocks. Non, versus le Québec, notre problème c'est la crise! Bye-bye!





Laissez un commentaire



8 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    3 avril 2009

    Ne vous offusquez pas M. Tellier, mais admettez que nous sommes de plus en plus les dindons de la farce. Depuis quelques années, je n'en mets plus dans le dindon. Cela devient indigeste à la fin.
    Marie Mance Vallée

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    2 avril 2009

    C'est sûr que la situation est inquétante, mais quand je compare la nôtre avec ce qui se passe en France,je me console...
    Enfin, il est est vrai que j,ai encore de la difficulté à comprendre nos cousins Français, sur ce plan, eux qui truffent leur language, parlé et écrit, de termes anglais... qu'ils ne comprennent fréquemment pas bien, et ne sauraient trop comment prononcer, de toute manière, dans le cas de nombre d'entre eux, je le crains...
    je pense, entre autres, à l'actuel président français (que nous aimons tant!), monsieur Sarkozy: quand il tente, et je dis bien tente, de s'exprimer en anglais, il ne fait que zézayer et émetttre des suites de sons bizarres, pas vraiment intelligibles.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 avril 2009

    Bonjour Mme Vallée
    Je constate que sur vigile.net il n'y a pas de lien pour vous envoyer un message privé.Ce qui vaut mieux parfois avant de passer par des commentaires publics.
    Le dindon juteux et délicieux. Jean Paul Tellier

  • Gaston Boivin Répondre

    1 avril 2009

    C'est ça! Parlons et chantons dans la langue anglaise pour que les touristes et tous les autres non parlant le français se sentent bien à l'aise chez nous, pour qu'ils se sentent bien chez eux. C'est tellement important pour notre économie!(Bienvenue dans le monde du maire Lebeaume!) Peu importe que cela nous rende de plus en plus mal à l'aise de faire comme si c'était nous les étrangers ou les nouveaux venus.
    Bien-sûr la jeunesse regarde de plus en plus la TV en langue anglaise et écoute également de plus en plus dans cette langue la radio et la musique. N'est-ce pas justement un signe que, tranquillement, nous sommes en train de passer dans l'autre monde, celui de nos voisins anglos-saxons.
    Il n'y a pas de quoi de grimper dans les rideaux, dites-vous, monsieur Tellier! Malheureusement pour ceux qui, actuellement, pensent comme vous, viendra un temps, si cela continue ainsi, où la triste réalité de la situation qui, présentement, s'installe de façon insidieuse et pernicieuse, les rattrapera; mais alors il sera trop tard pour eux de grimper dans les rideaux car des rideaux, à ce moment-là, il est fort à parier que, collectivement, nous n'en aurons plus.
    Pour terminer, je me permets de citer Gilles de NDH qui, le 31 mars 2009, sur le Blogue de Pierre Cayouette (Les Blogues de l'actualité.com), relativement au sujet suivant "La francisation des entreprises stagne", écrivait ce commentaire:
    "Et tant que les entreprises de moins de cinquante employés ne seront pas assujetties à la Loi, le français va continuer de prendre une débarque.
    Dans cinquante ans: Québec/Louisianne!
    Et qu'a fait le P.Q., quand il était au pouvoir? Rien, nada! Et quel est le plan du P.Q. pour l'avenir? Enseigner le français en anglais avec les comptines de tante Pauline."

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    1 avril 2009

    "Notre jeunesse et nos jeunes adultes passent plus d’heures/sem. à regarder la TV anglaise...que française...ils aiment qu’un festival montréalais fasse dans les tounes anglaises.Les artistes étrangers sont très applaudis aux festivals de Montréal.Les touristes se sentent chez-eux.Cela est important pour l’économie du Québec."
    Incontestable!
    Sauf que: Qui est NOTRE JEUNESSE ET NOS JEUNES ADULTES?
    La masse, sans doute.
    Or la masse, le troupeau, par définition aime SUIVRE. Ce ne sont pas souvent les cerveaux d'un peuple. Si un jour ils se rendent compte qu'ils sont LOSERS, qu'on les a bien eus en leur piquant leur identité, ils courront à la suite de ces groupes de jeunes qui triment dur dans les organismes nationalistes de libération ou de RÉSISTANCE. Nos dirigeants de bientôt recrutent actuellement de plus en plus dans les universités par le seul fait de publiciser la ruse des chefs assimilés qui n'ont de français que le nom. On est vite convaincu des malversations à notre endroit quand on réalise que c'est à cause d'anglo/franco(Trudeau,Chrétien,Lalonde,Mulroney,Dion,Charestetc...) qui ont sévi à Ottawa que notre peuple est désormais le plus pauvre du Canada, le moins instruit, le plus ridiculisé dans sa différence par des Q400 et célébrations d'Abraham dans notre Capitale. Suffit de réaliser que c'est l'accointance avec l'autre nation canadienne qui nous a le plus sûrement amenés à l'élimination imminente. Mais regardons autour, des jeunes allumés sont à l'oeuvre pour bientôt dire au troupeau: Il n'est pas trop tard, si vous ne voulez pas que vos "alliés" aillent cracher sur vos tombes en célébrant le succès de leurs ruses anglicisantes.

  • Archives de Vigile Répondre

    1 avril 2009

    M. Tellier,
    Vous écrivez
    « Rien ne sert de grimper dans les rideaux ».
    Réponse : Comme un dindon, vous êtes bien farci et prêt à manger.
    Je ne crois pas du tout à cette théorie que le « Québec est parvenu à maturité...» et qu'il peut se permettre de jouer les héros sur la scène mondiale. Loin de là! C'est ce que veulent faire croire les partis souverainistes et fédéralistes. Promenez-vous un peu à Montréal et vous verrez...
    Quant à mon adresse électronique, elle traîne sur la toile depuis près de dix ans maintenant. Vous seriez bien le seul à ne pas la posséder.
    Marie Mance V

  • Archives de Vigile Répondre

    1 avril 2009

    Bonjour!
    À Paris un groupe québécois francophone à fait un tabac.Il chantait à 98% en anglais.
    J'ai écrit dans un texte que les québécois étaient plus culturellement américains (anglais) que québécois (francophones).
    Notre jeunesse et nos jeunes adultes passent plus d'heures/sem. à regarder la TV anglaise...que française...ils aiment qu'un festival montréalais fasse dans les tounes anglaises.Les artistes étrangers sont très applaudis aux festivals de Montréal.Les touristes se sentent chez-eux.Cela est important pour l'économie du Québec.
    Rien ne sert de grimper dans les rideaux.
    Note; Pourquoi ne peut-on pas vous envoyer un courriel ?

  • Jacques Bergeron Répondre

    1 avril 2009

    Comme dirait Guy A. Lepage, «utilisons l'anglais» pour que rayonnent le français et notre culture . Bravo à tous ces illustres colonisés qui se croients des êtres libérés.C'est ainsi que les peuples disparaissent sans laisser quelque trace de leur présence sur la terre, anglo-saxonne dans notre cas,qui sera maîtresse des lieux «nord-américains», dans peu de temps,par la grâce et la bêtise des «intellectuels» et «intellectueles» du Plateau.Qu'est-ce que la iberté demandait un individu au philosophe? Demande-le à l'esclave affranchi , il saura te répondre.JacBer Ahuntsic