La chair à Talmud

1a73bf0b827385b4ba8060cbe67d9b28

L'égalité de tous devant la loi est non négociable ! C'est le fondement de la démocratie !

En matière d’éducation, tout n’est vraiment pas rose au Québec. Non seulement 20 % des filles et 30 % des garçons n’obtiennent jamais leur diplôme collégial, mais nous apprenions mardi que les enseignants de la 4e année du primaire sont forcés par le ministère de l’Éducation de réviser leurs copies afin de permettre à un plus grand nombre d’élèves de réussir l’épreuve ministérielle en lecture. Où allons-nous ?

Quand on constate ce qui se passe dans plusieurs écoles hassidiques, on aurait presque envie de pousser un soupir de soulagement. Comment ne pas se morfondre pour ces milliers d’enfants à qui leurs éducateurs volent leur avenir ? Le 44e rapport annuel que vient de déposer la Commission consultative de l’enseignement privé révèle que la très grande majorité des institutions qui contreviennent aux normes du ministère sont (encore !) des écoles rabbiniques.

Voir Alex Werzberger, ce navrant porte-parole des communautés hassidiques d’Outremont, tenir la dragée haute au gouvernement a de quoi révolter. Cela fait des décennies que le haut gradé religieux nous rebat les oreilles avec ses fanfaronnades, sa mauvaise foi et ses menaces.

Aujourd’hui, comme hier, il est disposé à respecter SES conditions. À l’entendre, il n’est pas né le ministre qui parviendra à détourner les enfants de sa communauté du droit chemin talmudique. Pas question qu’il leur permette de s’affranchir du joug dans lequel lui et ses acolytes les maintiennent de gré ou de force. L’éducation est la pire menace à l’autorité sectaire.

Werzberger, qui m’a poursuivi devant les tribunaux pendant près de sept ans pour me bâillonner et tenter d’étouffer ma liberté d’expression reste fidèle à lui-même. N’est-il pas habitué à imposer la soumission totale à ses ouailles ? Malheureusement pour lui, mes avocates viennent de m’apprendre que Werzberger a renoncé à en appeler devant la Cour suprême du Canada. Débouté sur toute la ligne en Cour supérieure et en Cour d’appel du Québec, le théocrate se rend enfin à l’évidence. Le vent serait-il en train de tourner ?


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé