L'attitude de Kévin Parent m'a laissé songeur

Les jeunes ne jugent pas et veulent tout gratuit

Tribune libre

Avez-vous remarqué l’attitude de Kévin Parent, lors de sa revue de presse? Il ne porte aucun jugement. Il se perçoit comme une cible isolée. Il ne peut rien dire sur ses agresseurs. Il tourne la page. Il a eu la même attitude de la femme battue, victime elle se sent coupable. Cela envoie le message que tout le monde est beau, qu’il n’y a rien de grave, personne n’est responsable. Dans notre société, on vante l’ouverture des jeunes qui ne jugent pas. Comme société sommes-nous en train de justifier l’indifférence, l’individualisme et l’impunité? Sont-ils capables, les jeunes, de distinguer le « grave » de ce qui ne n’est pas, le bien du mal? Peu de personnes sont responsables de leurs actes aujourd’hui. Tout est excusé. Comme dans le cas du Dr Turcotte accusé du meurtre prémédité de ses enfants. Son avocat pense déjà aller en appel pour le défendre en prétendant qu’il passait un mauvais moment dans sa vie et que c’est un acte isolé et malheureux…
Les jeunes pensent que tout leur est dû. Ils veulent tout gratuitement. Je sais que la sortie de M. Lucien Bouchard sur l’augmentation des frais scolaires va causer tout un émoi dans le monde scolaire et universitaire. On peut arguer que le Québec est dans le rouge…, mais que ce n’est pas aux étudiants et souvent les plus pauvres de payer la facture. Cela est sans doute vrai. Que nos universités soient sous-subventionnées, cela est sans aucun doute véridique. Pauvres étudiants qui devront payer quelques centaines ou milliers de dollars de plus par année, selon les disciplines! Cependant dès qu’un spectacle de grande envergure est présenté à Montréal, les amphithéâtres se remplissent à pleine capacité de jeunes qui paient des centaines et des centaines de dollars. Où les trouvent-ils? Cherchez où est le problème?

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 120 463

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2010

    Bonjour Guillaume,

    J'ai détecté beaucoup de jeunesse dans ta réflexion.
    Étant l'aîné de 9 enfants, j'ai trimé dur pour parvenir à l'université...
    J'aime provoquer le débat... en évitant le plus possible de porter des jugements globaux (ex. les Boomers)

    Continue à apporter ton grain de sel... en autant qu'il ne devienne pas du poivre de Cayenne...

    Prends soin de toi

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    25 février 2010

    Gui lance sa volée de bois pourri, puis il conclut: "Sans rancune particulière, affectueusement Guillaume"
    Que serait-ce s'il était rancunier? Et à ceux qui craignent de nous avoir sur les bras, je dis: Vous en faites pas tant, nous avons des économies. Regardez seulement en ville, qui fait vivre les activités culturelles et gastronomiques? Le "grey power" se porte bien. Il paie impôts et taxes abondamment, il ne vole rien à personne.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 février 2010

    Il devrait porter plainte à la police.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2010

    Encore un "boomer" qui veut refiler la facture aux jeunes. Le problème c'est que les jeunes ne payerons pas pour votre génération de grands dépenseurs compulsifs ! La vie vous a été si belle à vous les grands subventionnés. Maintenant que les jeunes veulent avoir un peu de plaisir, il faudrait les culpabiliser... Si il y a un secteur où les jeunes ne lâcherons jamais c'est l'éducation. Soyez-en sûr ! Vous pouvez rêver encore, mais je ne voudrais pas être âgé de 50 ans en 2010, car il y a de fortes chances que vos soins de santé soient exécrable, ça sera le prix à payer pour ne pas avoir investie dans le capital humain. La grande erreur de vos vies... C'est la même rengaine depuis toujours, on devient vieux et on accuse les jeunes d'être paresseux et gâté, dites vous une chose, vos parents ont dit la même chose de vous et vous dites la même chose de vos enfants, ensuite ces mêmes enfants diront la même choses de leurs enfants, même éternelle cassette de discours sans fondement, inutile et borné ! Soyez constructif ou terrez vous dans vos retraites bien garnies, mais une chose est certaine, accuser les jeunes ne changera rien à la situation !
    ps: Sans rancune particulière, affectueusement Guillaume.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    24 février 2010

    @ Marius Morin:
    «Les jeunes ne jugent pas et veulent tout gratuit...»
    Je côtoie souvent des jeunes de la génération X, et je crois que vous vous trompez, à leur sujet, monsieur Morin. Tous ne sont pas comme vous dites. Et encore, faut-il savoir comprendre la réalité que vivent ces jeunes...
    Concernant Kevin Parent, qui avec ses 36, est plutôt un représentant de la génération dite X, j'ignore pourquoi il ne veut pas porter plainte. L'affaire est curieuse. Je présume qu'il a ses raisons...
    Est-ce qu'il manque de cette faculté qu'est le jugement moral? On ne sait pas pourquoi, il ne porte pas plainte; et ce qu'il dit aux journalistes, et ce qu'il pense vraiement, sont possiblement deux choses différentes.
    Mais je ne vois pas où serait le lien que vous faites entre la mésaventure de ce chanteur, son attitude un peu curieuses, et la situation des étudiants face au projet d'augmentation des frais de scolarité.
    Les jeunes qui vivent en appartement, car ils habitaient des régions n'ayant pas d'université travaillent, plus souvent qu'autrement, en plus d'étudier à temps plein. Et ce parce que les actuels prêts et bourses, ne couvrent pas toutes les dépenses. Nous ne sommes plus en 1990 (époque où le régime était plus généreux).
    Ça prend quand même du courage, pour travailler entre 10 et 20 heures par semaine, quand l'on a pour une quinzaine d'heures de cours magistraux et, pour les étudiants en sciences, parfois une dizaine d'heures de laboratoire, par semaine... Sans compter qu'il faut trouver le temps d'étudier, par là-dessus!
    Que les frais de scolarité aient été dégelés, cela est une chose. je crois que c'est assez légitime. Mais de vouloir «harmoniser» les frais de scolarité de nos institutions, avec ceux de l'Ontario (dixit John James Charest), par exemple, c'est comme comparer des pommes et des oranges!
    Pourquoi? Entre autres parce que nos économies sont différentes, ne reposent pas sur les mêmes choses. Et que nos universités ne sont pas financées de la même façon. Et que le coût de la vie en Ontario, n'est pas le même que chez nous.
    Au Canada anglais, il existe une tradition de philanthropie, chez les riches, envers les institutions d'enseignement. Ici, pas vraiment. Et au Québec, par ailleurs, les entreprises privées, n'investissent pas autant, dans ces même institutions; cela se fait, ailleurs, pourtant.
    Oui, les étudiants doivent faire leur part. Mais les riches aussi. Et les entreprises qui cachent de l'argent dans des paradis fiscaux également.
    Et à mon humble avis, des jeunes qui travaillent, ainsi, connaissent la valeur de l'argent. Je ne serais pas prêt à affirmer qu'ils veulent absolument tout avoir gratuitement.
    Permettez-moi de conclure que ce gouvernement qui veut augmenter les frais de scolarité de nos étudiants, caressait le projet de financer totalement de façon publique, les écoles privées juives, secondaires et primaires, il y a quelques années!

  • Marcel Haché Répondre

    24 février 2010

    Les fameuses pénuries de main d’oeuvre spécialisées (la propagande libérale a changé, ce sont maintenant des pénuries « spécialisées »), si tout cela a un sens, vont fatalement faire monter les salaires. Le gouvernement n’y pourra rien, quoi qu’il en dise.
    Tous les gouvernements québécois, peu importe la couleur, sont-ils seulement capables de contrôler quoi que ce soit ?
    L’ampleur de la dette devrait nous éclairer. Et si l’ampleur de la dette ne suffit pas, qu’on remarque simplement l’ampleur du service de la dette du gouvernement québécois.
    Mais concernant les étudiants québécois—qui ne sont pas vandalisés ni violentés comme Parent—verrons-nous resurgir à nouveau le très vieux discours de la gauche universitaire, soviétique, en faveur de ceux, pourtant, qui pourraient bien être les plus grands bénéficiaires du non moins fameux vieillissement de la population, les culs bénis ici se transformant en victimes ?
    Encore une fois, la gauche rouge, b.s., et la droite rouge, plus b.s. encore, vont s’entendent comme larrons en foire.
    Surveillez bien le prochain show de boucane !

  • Archives de Vigile Répondre

    24 février 2010

    En tout cas le problème reste entier, c'est une véritable mafia qui est au pouvoir et elle nous vide les poches.. Vous êtes sûrement au courant que le problème n'est pas ce qui entre dans les coffres de l'état mais ce qui en sort et de quelle manière..Le système d'éducation est la proie de nos ennemis et subit ses attaques comme toutes les autres sphères de notre société.

    Même après une telle agression, m. Parent a eu le courage de déclarer au micro sa mésaventure et c'est déjà beaucoup. En fait, il faut se demander si on fait partie de la solution ou bien des vieux pissous qui votent encore <>et qui renforcent ainsi les maillons de nos chaînes qui restreigent nos choix, nos actions et notre sécurité.