Jean-Claude St-André annonce qu'il quitte le Parti Québécois

L'affaire St-André



L'Assomption, le 12 novembre 2008 - J'ai toujours pensé qu'il ne peut y avoir de démocratie et de paix sociale sans lois. En rejetant ma candidature et en enlevant aux membres de la circonscription de L'Assomption leur droit légitime de désigner leur représentant, Pauline Marois a bafoué ces préceptes et a contrevenu aux règles du Parti Québécois. Pauline Marois est donc, selon moi, la seule responsable des événements malheureux de la fin de semaine.
Les caméras de télévision ont permis à tous les Québécois d’être témoins des événements survenus à L’Assomption. La violence est en soi inacceptable et je condamne toutes celles et tous ceux qui y ont recours. Il est déplorable que des militants dévoués à la même cause en viennent aux coups entre eux.
Je tiens à réitérer que le geste posé par Madame Marois est sans précédent dans toute l’histoire du Parti Québécois. Et puisqu’il s’agit d’un précédent, cela signifie que tous les membres du Parti Québécois viennent de perdre le droit de choisir leur candidat en vue d’une élection. Dorénavant, tous les chefs du Parti Québécois pourront exclure un candidat pour ses opinions, en contradiction avec les règlements et les statuts du Parti.
Pendant mes dix années à l'Assemblée nationale du Québec, j'ai toujours servi le bien commun avec intégrité. J'ai défendu mes convictions et j'ai travaillé pour améliorer les conditions de vie de toutes les Québécoises et de tous les Québécois. Aujourd'hui, plus que jamais, je suis persuadé que le Québec a besoin d'un gouvernement qui mettra au monde un pays où le pouvoir politique primera sur le pouvoir économique ; où le développement humain passera avant la rentabilité financière ; et où le partage équitable de la richesse aura enfin raison de la pauvreté et de l'exclusion.
Dans ces circonstances, je vous annonce que je mets un terme à un engagement de plus de 25 ans au sein du Parti Québécois. Je tiens aussi à préciser que je ne participerai pas, directement ou indirectement, à la campagne électorale en cours.
Jean-Claude St-André

Ancien député de L'Assomption

Featured 9c89bff672c69b40d8b5c46f9d694375

Jean-Claude St-André3 articles

  • 2 373

M. St-André avait été élu député du Parti québécois dans L'Assomption à l'occasion d'une élection complémentaire en juin 1996. Il avait été réélu en 1998 et 2003, puis battu en 2007.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé