Jason Kenney en appelle à la solidarité des Québécois

1702bb449459beda6d15102846a9e684

Le Bloc a brûlé les ponts avec son allié potentiel contre le centralisme d'Ottawa


Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, a exhorté les Québécois à être solidaires des Albertains, leur demandant de tourner le dos à ce qu’il considère comme de «l'arrogance», notamment de la part du chef bloquiste Yves-François Blanchet.  


«Nous, les Albertains, sommes amis avec les Québécois», a fait savoir le nouvel homme fort de l’Alberta, vendredi soir, dans un discours au congrès d'automne des municipalités rurales de la province, à Edmonton.   


S’adressant directement à son auditoire, il a interpellé le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, rappelant que ce dernier, comme chef du troisième parti en importance au pays, détenait la balance du pouvoir. «Que nous l’aimions ou pas, son avis compte», a-t-il dit.   


«M. Blanchet, je ne crois pas que vous parlez au nom de la majorité des Québécois. Les Québécois comprennent qu'ils ont énormément bénéficié, chaque année, de 13 milliards $ en paiements de péréquation, qui proviennent de la richesse énergétique que nous développons ici en Alberta», a-t-il fait savoir.   


En français, il a dit ceci: «Je lance un appel aux amis québécois de venir à l’aide de vos concitoyens ici en Alberta pendant une période d’adversité économique ici. Nous étions là pour vous dès le début. [...] On a partagé nos richesses, notre prospérité avec le Québec pour subventionner les programmes sociaux au Québec, mais il faut avoir un sens de solidarité avec les Albertains, y compris les dizaines de milliers de Québécois qui ont déménagé ici».   


Il a également demandé à la population du Québec de «rejeter cette arrogance, cette idée selon laquelle le Québec devrait pouvoir tirer parti de nos ressources sans nous permettre de les développer».   


M. Kenney a soutenu que «la plupart des Québécois étaient favorables à l'achat de pétrole de l'Alberta plutôt que celui des pays étrangers, notamment des dictatures».   


«La majorité des Québécois ont soutenu la construction de l'oléoduc Trans Mountain, a-t-il ajouté. Le gouvernement du Québec était à nos côtés contre le projet de loi anti-pipelines (loi 69, qui révise le fonctionnement de l'évaluation environnementale des grands projets), et il se joint également à l'Alberta dans la contestation de la taxe fédérale sur le carbone en Cour suprême.»   


Jason Kenney a même rappelé que le Québec a toujours été un allié traditionnel de l’Alberta dans la défense des juridictions.   


Cette semaine, Jason Kenney a été piqué au vif par les commentaires de M. Blanchet, qui a montré peu de sympathie et d’enthousiasme face au mouvement séparatiste de l’Ouest.   


«S’ils essayaient de créer un État vert dans l’Ouest canadien, j’aurais peut-être été tenté de les aider, mais s’ils tentent de créer un État pétrolier, ils ne peuvent pas s’attendre à un soutien de notre part», a-t-il dit à Ottawa.   


Ces commentaires lui ont valu cette réponse de M. Kenney: «Vous ne pouvez pas avoir le beurre et l’argent du beurre», phrase qu’il a redite vendredi soir.