Huit morceaux d’histoire de Nouvelle-France rapatriés au Québec

Ed65606c619295a08efc1f8d30f1aa1d

Une acquisition bienvenue !


Les archives nationales du Québec ont acquis huit très rares documents de la Nouvelle-France à l’occasion d’une vente aux enchères tenue à Toronto le 24 septembre par la maison A. H. Wilkens.


Il s’agit tout d’abord d’un « certificat de Garde de la Marine a Rochefort Pour de Soulange » daté de 1693. Ce document, selon Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) « incarne bien la volonté de Louis XIV, par l’action de son secrétaire d’État de la Marine et responsable des colonies, Jérôme Phélypeaux, comte de Pontchartrain, d’affirmer une présence marquée de la France sur les océans et de défendre ses colonies ». Le document traite de Pierre-Jacques Joybert de Soulanges et de Marson, fils d’un officier du régiment de Carignan, l’un des premiers Canadiens à servir dans les troupes de la Marine. L’homme est aussi le premier seigneur de Soulanges. Ce lot a été acquis pour 2200 $.


BAnQ a aussi acquis quatre actes de l’état civil, dont deux se rattachant à la famille Le Moyne de Longueuil. « Les registres originaux de Soulanges ayant été perdus ou détruits lors de la guerre de la Conquête, ces deux extraits deviennent essentiels pour compléter et confirmer les informations généalogiques connues sur cette famille », explique BAnQ.


Plus de 300 acheteurs ont participé à la vente selon la maison, des acheteurs privés comme des institutions publiques.


Des pièces rares


Les archives du Québec ont aussi acquis trois documents relatifs à Gaspard-Roch-George Chaussegros de Léry. Né à Québec en 1771, fils de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, ingénieur et officier des troupes de la marine, Gaspard-Roch-George Chaussegros de Léry oeuvre en Europe, durant les guerres révolutionnaires, à titre d’officier militaire et ingénieur. Les documents acquis, dont son passeport et des relations de ses états de service, témoignent de sa participation aux opérations militaires. Selon BAnQ, ces pièces rares complètent les éléments de sa correspondance de cette époque déjà conservés dans ses voûtes. Les documents militaires de ces acquisitions ont été acquis pour 1600$, selon le commissaire-priseur.


Ces huit documents anciens ont été acquis par le Québec grâce à la contribution financière de la Fondation de BAnQ, laquelle compte plus de 1 600 000 pages de documents administratifs, légaux et judiciaires au sujet de la Nouvelle-France. Il s’agit en fait de la plus importante collection du genre en Amérique du Nord au sujet de cette portion d’empire colonial de la France.


Ces documents avaient été jusque-là en possession d’une vieille famille canadienne aux origines montréalaises, liée semble-t-il à la descendance de la famille ennoblie des Le Moyne. Cette vente de documents, organisée par la maison A.H. Wilkens a totalisé au final 68 280 $.


À Montréal, une autre vente aux enchères tenue le 18 septembre a vu un état de service de Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay, officier dans les troupes de la marine et signataire de la reddition de Québec, le 18 septembre 1759, être adjugé pour 24 000 $, incluant les frais. Il s’agissait du seul document d’un ensemble qui soit demeuré tout ce temps entre des mains privées. La vente a été supervisée par la maison Iegor. Le nom de l’acheteur n’a pas été divulgué.