Chefferie du PQ

Frédéric Bastien marque des points

Une stratégie gagnante

6c789508157c0e84891f550300eafc93

Tribune libre

 




Forcer une négociation constitutionnelle

Quoique Frédéric Bastien soit certes le candidat à la chefferie du Parti québécois le plus méconnu, force est d’admettre que le filon qu’il propose aux Québécois d’exploiter rallie sans contredit un fort pourcentage de l’électorat québécois. À preuve les résultats du sondage ci-bas.

Mais, d’abord, je vous propose de visionner ou de revisionner la vidéo qui suit parue sur le site de Vigile le 18 août 2020.

https://vigile.quebec/articles/frederic-bastien-forcer-une-negociation-constitutionnelle

Démarche : Obtenir plus de pouvoirs dans un premier mandat, puis tenir un référendum dans un second

Sondage :

« 61 % des répondants souhaitent que le Québec « entame une négociation constitutionnelle pour obtenir plus de pouvoirs du gouvernement fédéral », selon un sondage de la firme Synopsis, commandé par l’équipe du candidat à la chefferie du Parti québécois Frédéric Bastien.  L’appui à cette démarche s’élève à 80 % chez les souverainistes et à 82 % chez les électeurs ayant voté pour le Parti québécois aux dernières élections.  Même les fédéralistes appuient l’idée à 54 %,  « Ça montre que c’est une option très populaire qui permettrait de rallier beaucoup d’électeurs au Parti québécois, estime Frédéric Bastien. Je suis sûr qu’on peut rallier tous les nationalistes avec cette proposition. » 

https://www.journaldequebec.com/2020/08/26/bastien-veut-arracher-des-pouvoirs-a-ottawa

Stratégie

S’il n’a pas exprimé quels sont les pouvoirs qu’il aimerait obtenir à la suite de cette négociation, mentionnant que plus de détails viendront au fur et à mesure que la course avancera, M. Bastien a ajouté que sa stratégie implique de renforcer la loi 21 sur la laïcité de l’État et de réduire le seuil d’immigration en choisissant des immigrants francophones et diplômés pour une intégration assurée. « Le profil d’immigrants que nous recevons n’est pas le bon, on vise trop large, a-t-il confié. On reçoit des gens qui vont angliciser le Québec. […]  La francisation des immigrants adultes est un échec total. Ils arrivent ici et doivent gagner leur vie, ils n’apprendront pas le français s’ils peuvent s’en passer. Et pourquoi payerons-nous des ressources pour franciser les immigrants? L’immigration ne nuit pas et n’aide pas la croissance économique. Ces gens ont besoin d’un médecin de famille et d’enseignants. Chaque immigrant consomme et crée d’autres besoins. Le but de l’immigration est de renforcer le fait français », conclut le principal intéressé, qui prendra part à trois débats avec les autres candidats à la chefferie du PQ à compter du 26 août.

https://www.larevue.qc.ca/frederic-bastien-veut-renverser-la-statu-quo-a-ottawa/

Débats

Le premier des trois débats de la course à la chefferie, sous le thème « Liberté et Parti québécois », débutera à 19 h. le 26 août. En raison de la pandémie de la COVID-19, l’événement se déroulera à huis clos et sera diffusé sur les pages Facebook et YouTube du Parti québécois ainsi que sur son site web.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1473 articles

  • 1 108 939

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé