Et Vlan!

Sir Paul a affiché une intelligence de la situation, un respect de la foule qui l’accueillait ce que les petits ‘’fédéraleux’’, les organisateurs du 400ième, Charest et Harper n’ont pas eu

Québec 2008 - autour du 400e

À la une dans Le Devoir de ce matin et sans doute aussi dans le Journal de
Montréal ainsi que La Presse, ce que je verrai plus tard, on relatait la
prestation de Paul McCartney hier soir à Québec. Un succès éclatant, le
tout dans l’ordre, sans violence ou anicroches. Pour une foule de cette
importance, c’est extraordinaire. Il n’y a pas eu non plus, semble-t-il,
d’agents provocateurs de la part des corps policiers comme ça c’est
malheureusement produit trop souvent en d’autres rassemblements, autres
circonstances.
Je ne veux pas être paranoïaque mais je soupçonne les organisateurs de cet
événement, particulièrement ceux du 400ième commandités par le gouvernement
d’Ottawa, d’avoir tenté, sans succès cette fois-ci, d’introduire en douce,
insidieusement, une pomme de discorde parmi les Québécois. Comme depuis le
début des célébrations, on a tenté de nous faire passer pour des imbéciles,
de petits colonisés, des étroits d’esprit. Je ne serais pas surpris qu’on
ait invité un britannique, un Anglo pour créer une controverse ce qui nous
faisait prendre le mauvais rôle. Cela a bien failli réussir, n’eût été la
grandeur du personnage de Paul McCartney. En se pavanant sur scène avec le
drapeau du Québec et en s’exprimant à plusieurs reprises dans la langue de
Molière, Sir Paul a affiché une intelligence de la situation, un respect de
la foule qui l’accueillait ce que les petits ‘’fédéraleux’’, les
organisateurs du 400ième, Charest et Harper n’ont pas eu. L’absence à
Québec presque totale du fleurdelisé le prouve. C’est là qu’on voit les
différences énormes entre les grandeurs d’âme de véritables grands
personnages et la petitesse réductrices de petits politiciens de bas
étages, empêtrés dans leurs insultantes manigances.
Je n’ai jamais été un grand fan des Beatles mais là, je dois dire que mon
respect envers le personnage de Sir Paul a dépassé la frontière de la
langue ou de l’origine. À ce niveau, ça n’a plus d’importance.
Ivan Parent
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 345 200

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



17 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    26 juillet 2008

    @Suzanne,
    S'cusez... Je viens de réaliser que votre premier paragraphe était un extrait du message de François. Ma réplique s'adresse donc à lui, qui n'a pas compris que toute la programmation est téléguidée par la GG, qui p... dans l'oreille de Harper, qui p... dans l'oreille à Frisé, qui p... dans l'oreille à Balabaum, qui p...dans (c'est quoi le nom du dernier mercenaire? Gélinas?...)

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    26 juillet 2008

    Jacques,
    Un typique Pas rapp! Que vient faire la famille de Céline dans l'expression française du spectacle? En tout cas y'en a une partie qui travaillait avec elle à Vegas. Ils doivent sûrement pouvoir dire yes, no, toaster "pour aider Céline?"
    Suzanne,
    Vous avez entièrement raison de soulever le sujet de Québécois anglicisés qui "ont justement été demandés" par ce même comité organisateur trop fessier pour faire confiance aux chansons françaises pour célébrer la francophonie en Amérique(fallait être vus dans le monde! Céline n'est pas vue dans le monde? Et tant d'autres de nos ambassadeurs brillants). Les artistes, tout comme Paul, qu'ils fassent ce qu'ils veulent, on ne peut discuter de leur choix. C'est indubitablement une programmation téléguidée d'Ottawa puisque c'est là que se ramasse la facture après la fête. À condition qu'ils aient carte blanche. Ceux et celles qui ne voient pas ça sont victimes de la concentration de l'information dans les mains du maître des politiciens M. Desmarais... Ceux qui contrôlent les médias dictent notre façon de penser.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 juillet 2008

    «La théorie du complot que vous invoquez est à mon sens absurde. On a simplement voulu qu’une vedette mondiale qui était, anecdote parmi d’autres, britannique et anglophone, vienne fêter le 400e avec nous. Il n’est pas le représentant de la Reine en terre Canadian, quoiqu’on en pense, c’est un chanteur mondialement connu (avec, avouons le, des idées animalistes frôlant la stupidité). Mais c’est d’abord un chanteur qui chante, point à la ligne.»
    Vous évacuez drôlement vite le fait que l'on a demandé à des "francophones faisant carrière en anglais seulement" de se produire en première partie de ce spectacle.
    C'est une réalité qui s'additionne pourtant à l'autre.
    La volonté de banaliser ces faits et le dessein politique qu'ils cachent est vraiment remarquable.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 juillet 2008

    Céline va chanter en français seulement. De toute façon je doute que sa famille chante en anglais.
    Le spectacle de Sir Paul va passer sur TVA cet hiver. D'ici là, Curzi et Turp devraient allumer et dire que c'est grâce à leur sortie si McCartney a parlé français, agité le fleurdelysé et chanté Yesterday avec une veste du Québec plutot que de se faire lapider comme ils le font depuis la semaine passée. Même Nathalie Normandeau y est allée de sa sortie aujourd'hui.
    Curzi, fa qualcosa amico! Apprend à faire de la politique sti!
    Tire la couvarte de ton bord.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    23 juillet 2008

    @ Jacques,
    C'est un peu sousestimer Angelil mais enfin, mis à part la comptabilité dans l'effet troupeau,
    SI ELLE LE FAISAIT EN FRANÇAIS, majoritairement?

  • Archives de Vigile Répondre

    23 juillet 2008

    Très bon résumé de la situation
    Et 260,000 spectateurs c'est une méchante majorité claire!
    De ma vie, je n'avais j'avais vu pareille foule! Et je doute que Céline, qui va chanter à la fin d'aout (ca risque d'être frisquette sur les Plaines), puisse le battre.

  • Archives de Vigile Répondre

    23 juillet 2008

    Réponse à Oughos,
    Je l'ai bien aimé celle-là. Votre commentaire arrive à point. Malheureusement il m'arrive de vouloir baisser les bras et de me dire que ça n'en vaut pas la peine car quelquefois je lis des absurdités absolument démotivantes. Non pas que je n'accepte pas qu'on ne soit pas d'accord avec moi mais admettez que, assez souvent, ça dérape. Une certaine mère supérieure m'a reproché mes propos quelquefois virulents. Je m'attendais à ça, ce n'est pas grave. Je vais continuer à utiliser les termes que je pense assez forts pour brasser des cages apathiques. C'est d'ailleurs, je crois, le but d'un blogue comme Vigile. Si tout le monde utilisait une langue philosophique, on ne ferait que de la masturbation iutellectuelle comme nos petits intellos en place; aridité garantie, actions absentes.
    Ivan Parent

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juillet 2008

    Bien franchement, j'aurais préféré inviter un groupe représentant les "terribles highlanders" que nous avons battu à plat de couttures pendant la guerre de sept ans.
    S'aurait été un meilleur symbole de réconciliation.
    Jethro Tull, par exemple.
    Beaucoup moins "yéyé" et plus spirituel.
    Une performance collective "Québécois-Écossais" de "Thick as a Brick" (Épais comme une brique), pour nous rappeller notre commune quête vers l'indépendance, empiétée par l'abrutissement de nos deux peuples.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    22 juillet 2008

    M. Ivan Parent,
    L'expression de votre déprime, le 14 juillet, serait-elle à l'origine de votre retrait de la discussion? Comme observateurs, nous nous réjouissons de vous voir lancer des pavés dans la mare pour provoquer les plus bavards, mais surtout dans l'espoir de pouvoir savourer votre sens de la réplique, en particulier quand vous êtes interpellé personnellement.
    Peut-être n'ai-je pas encore assimilé les différentes formules d'intervention sur Vigile, entre un article de fond, une chronique une lettre sur Tribune libre, un message, un rapport de blogue, etc... Si vous avez opté pour la formule de l'animateur, sans accès à une sous-question, nous y perdons au change...

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juillet 2008

    La polémique est venue de certains nationalistes qui s'insurgeaient qu'on invite une vedette britannique qui parlait anglais à l'endroit même où le futur peuple québécois avait subi une de ses défaites.
    La théorie du complot que vous invoquez est à mon sens absurde. On a simplement voulu qu'une vedette mondiale qui était, anecdote parmi d'autres, britannique et anglophone, vienne fêter le 400e avec nous. Il n'est pas le représentant de la Reine en terre Canadian, quoiqu'on en pense, c'est un chanteur mondialement connu (avec, avouons le, des idées animalistes frôlant la stupidité). Mais c'est d'abord un chanteur qui chante, point à la ligne.
    Si on avait fait de ce spectacle l'absolue et ultime célébration, là j'aurais trouvé la chose douteuse. Mais je vous rappelle que Céline Dion s'en vient. Et que le 3 juillet dernier était supposé être LE clou des fêtes.
    La foule monstre qui s'est présentée n'est pas non plus un signe de l'aliénation des Québécois qui dégénèrent et deviennent des guénilles intellectuelles. C'est le signe qu'il y avait une vedette mondiale qui donnait un spectacle qui était gratuit pour les spectateurs (mais qu'il ne donnait pas gratuitement).
    Les Québécois ne sont pas tous des débiles amateurs de nouvelles édulcorés, tout le monde voit que les organisateurs ont systématiquement enlevé tous signes politiques (sauf la gouverneure-générale qui en est un bavard).
    Mais avec des sorties comme celle de Luc Archambault, qui a peut-être incité McCartney à nous flatter dans le sens du poil, ça donne une assez mauvaise impression de nous même qui rejetons quelqu'un qui vient fêter avec nous.
    L'idée n'est pas d'interdire aux autres de fêter avec nous, peu importe qu'ils viennent de Mars ou du Royaume-Uni, mais bien de les accepter et surtout de se rappeler de ce que l'on fête.
    Ceci dit, je n'affirme pas haut et fort que les fêtes du 400e sont parfaites, le côté historique a été absolument évacué, et sans le collectif Commémoration 1608-2008, on n'en aurait pratiquement pas entendu parler.
    Mais le fait est que la polémique Paul McCartney, n'a pas lieu d'être, à mon avis.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juillet 2008

    N'ayant pas assisté à ce spectacle, j'ai une question à laquelle quelqu'un pourrait répondre.
    Sir Paul a-t-il parlé du Canada, ou même y a-t-il fait allusion?
    Si la réponse est non, c'est d'autant plus ironique que le territoire des "Champs de Batailles nationaux" est territoire exclusivement fédéral.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juillet 2008

    Sylvain Boucher voulait voir Paul McCartney brandissant le fleurdelysé. Je lui donne le lien ci-dessous.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 juillet 2008

    J'ajoute que je ne comprends pas l,attitude de Michel Vastel qui peste contre l'arrivée de Sir Paul. Il s'est surement levé du mauvais bord du lit ce matin-là car il a grogné beaucoup. Enfin... Il pourrait venir aussi des artistes d' Amérique latine ou d'ailleurs pour célébrer avec la nation québécoise l'arrivée de Champlain. Un seul problème pour Vastel: pendant qu'il peste contre l'humanité toute entière il nous dit, lors des référendum de rejetter le pays québécois pour nous nos enfants et nos petits-enfants. Nous n'en serions pas dignes selon lui? Il faut mettre les choses en ordre dans sa tête avant d'écrire. La crisette ne mène nulle part, l'isolement non plus. Il ne faut pas mêler un artiste avec une figure politique à moins qu'il le fasse délibérément lui-même lors de son spectacle. Allons Michel lève-toi de l'autre bord du lit.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    21 juillet 2008

    M. Ivan Parent,
    Face au phénomène d’idolâtrie en faveur d’un mythe transgénérationnel, la controverse ne pouvait pas porter sur l’envergure de l’artiste retenu par les organisateurs. Et s’il n’eût été question que du Festival d’été annuel, l’unanimité autour du réjuvéné sire aurait été instantanée. Les résultats sont probants : les démonsatrations sans borne d’une joie de libération totale observés autour de cette performance ne seraient pas plus grandioses AU JOUR D’UNE HYPOTHÉTIQUE LIBÉRATION NATIONALE DU QUÉBEC !
    Une telle unanimité a relégué aux oubliettes les scrupules de quelques nationalistes éveillés qui se sont posé la question : « Une nation mature de 400ans n’a-t-elle pas engendré suffisamment de génie artistique pour créer elle-même une célébration de son anniversaire dans les mots et gestes de sa propre culture, sa propre langue ? »
    Unanimité de la nation à déclarer que « son respect envers le personnage de Sir Paul a dépassé la frontière de la langue ou de l’origine. À ce niveau, ça n’a plus d’importance. » Vraiment, Monsieur Ivan ?
    L’homme qui s’est « pavané sur scène avec le drapeau du Québec en s’exprimant à plusieurs reprises dans la langue de Molière(« Salut la gang », ayant déclenché l’hystérie, il a répété « Salut la gang » ! La gang qui a d’ailleurs gagné la bataille de 1759, a-t-il prétendu) Ainsi a-t-il affiché une intelligence de la situation(ne s’est pas tromé de drapeau), un respect de la foule qui l’accueillait(indifférente des 4Millions ou plus qu’il leur coûtait en taxes fédérales…) Le même respect que ce Dieu a manifesté aux Québécois des Iles-de-la-Madeleine, les accusant faussement, devant les caméras mondiales, de massacrer des « bébé-phoques ». La grandeur du personnage de Paul McCartney… Les Québécois en liesse pour l’acclamer dans le Rouge Parc Fédéral des Plaines d’Abraham… UNANIMES !…
    Et nous allons prétendre que l’obstacle à notre libération s’appelle Harper, Charest, BaLabaum, Desmarais, Pratte, A. Dubuc, L.Gagnon, S.Dion, Bush, Sarko, le Père Noël…
    …si on a tenté de nous faire passer pour des imbéciles, de petits colonisés, des étroits d’esprits… comme vous dites, c’est qu’on nous fréquente depuis longtemps !
    Non, M. Ivan, ne vous fatiguez plus à cette lutte : Ce peuple adore d’autres veaux d’or, il ne se libérera jamais !
    Vlan! T.K.O.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 juillet 2008

    Vous avez raison. En brandissant un drapeau du Québec, l'ex Beatle a prestement dilué le vinaigre. Il a en outre montré qu'il n'est pas un imbécile et qu'il comprenait bien la situation dans laquelle il était placé.

  • Sylvain Boucher Répondre

    21 juillet 2008

    ... " En se pavanant sur scène avec le drapeau du Québec et... "
    Où pourrais-je voir une séquence vidéo de McCartney portant notre drapeau... ?
    Merci
    Sylvain Boucher
    Longueuil

  • Archives de Vigile Répondre

    21 juillet 2008

    Entièrement d'accord avec vous sur la forme et le fond.
    Un instant, j'ai pensé que c'était un protestataire indépendantiste, passé à travers la sécurité, qui déployait un grand drapeau québécois sur l'estrade. Je me disais qu'il serait arrêté pour ne pas perturber le spectacle. Je me trompais, c'était Paul, le britannique en vedette, en personne...surprise !