Statut du Québec

Échec de la médiation de l'ONU

La province veut proclamer unilatéralement son indépendance du Canada

Tribune libre - 2007

À Québec, capitale de la province de 7 millions d’habitants (Pristina,
Kosovo 2M), le nouveau gouvernement élu le 17 nov prépare la déclaration
d’indépendance. Les leaders des 500,000 Canadians concentrés à Montréal
préparent, eux, leur propre contre-déclaration. Au Canada(Serbie, 10M),
une campagne médiatique bat son plein sur le thème : « Le Québec(Kosovo)
c’est le Canada(Serbie). Ottawa(Belgrade) prépare la riposte contre les
pays qui reconnaîtront l’indépendance du Québec(Kosovo).
Pour le premier ministre canadien(serbe :Kostunica) un
Qc(Kosovo)indépendant sera un pion des É.U. et OTAN. Le Canada(Serbie) a le
droit d’utiliser la force pour défendre son territoire(conseiller du PM).
Le Pres canad :G.G.?(serbe :Tadic) a écarté le recours à la guerre. Il a
refusé « la perte de toute portion du Québec » mais proposé la poursuite
des négociations jusqu’à compromis.
Les Ministres de l’OTAN se sont engagés à maintenir leur contingent au
Québec(Kosovo).
Des Canadians(Serbes) du Québec(Kosovo) ont provoqué hier des
échauffourées lors d’un déplacement du commandant des forces de l’OTAN
chargées du maintien de la paix et de l’administrateur des Nations-Unies,
selon lequel il pourrait s’agir d’une tentative d’intimidation orchestrée
de Ottawa(Belgrade).
Un groupe de Canadians(Serbes) s’est attaqué au général et à
l’administrateur de la province dans le village de Montréal(Gorazdevac),
une enclave canadian de la province à majorité francophone(albanophone).
Aucun blessé.
Un diplomate allemand a estimé que cet incident était une tentative des
autorités canadian(serbes) visant à intimider et à MENACER les
organisations internationales.
***
Mais ceci est une fable. Ça se passe dans les Balkans, là où la
population veille, depuis une guerre de 78 jours, en 1999, où l’armée serbe
a été chassée de la petite enclave du Kosovo.
Au Québec, y’en a pas d’problèm! Y’aura pas d’guaiiir. Brent Tyler
déchiquète la charte de la langue française, dans ses pans de langue de
travail, d’affichage et d’enseignement. Le Conservateur Charest téléguide
un enseignement du français mou par l’incompétence de profs mous dans son
ministère mou de l’éducation (si on n’aime pas sa langue, on en adopte une
autre).
Le même Charest coupe les fonds de francisation des nouveaux arrivants
qui nous surpassent en nombre désormais après leur serment à la reine.
Oui, oui, je suis misérabiliste, victimisant, défaitiste en le disant, le
complot se réalise à grande Vitesse : Nous ne pouvons déjà plus gagner un
référendum sur l’indépendance du Québec dans le but de gérer notre
différence nationale(patrimoine mondial menacé), par nos impôts et notre
diplomatie internationale. La loi sur la clarté nous impose les conditions
du pays qui « câle les chottes ». Quant au vote démocratique, il est
désormais noyé, on l’a dit.
So What? Les jeunes nous demandent :
What for? Quelle « différence »
avons-nous à défendre? Le Québec est en retard sur le ROC, plus pauvre,
justement à cause de ces « chicanes » entretenues sur des guerres oubliées.
One country one language, c’est des économies d’argent et de ressources.
Bigger is beautiful, le monde appelle à l’unité : Tasse-toi mononc avec tes
souliers d’beus.

Et la moitié de leurs aînés s’obstinent :
Le Canada, mes ancêtres l’ont
bâti à la sueur de leurs deux pieds, je ne les trahirai pas en renonçant à
ma citoyenneté canadienne.

Et tous les Québécois en chœur rejettent la nécessité de se mobiliser :
Quoi, j’ai ma job, y’a du hockey pis des shows au Centre Bell et des films
américains au club vidéo, j’ai mon char, mon cinéma maison et ma Molson…
Indépendance du Québec? Man, de quoi tu parles? T’as vu le Kosovo : tu
veux la guerre, man?

-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 147 058

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Raymond Poulin Répondre

    9 décembre 2007

    Well, Ouhgo, this is really pitiful indeed, isn't it? Instead, federalism should be pulled out, thrown down, stomped on and disposed of as bird droppings.