Une tendance patriotique à lancer

Donnons les prénoms de nos ancêtres aux nouveaux-nés

À l'aide de nos arbres généalogiques

Bf7db8a0a92f2c96e4e094ef13c44d5e

Tribune libre

Il en est du choix des prénoms comme de toutes les modes lorsque vient le temps d'en attribuer un aux nouveaux-nés. On ne sait trop de quel côté le vent va tourner.



À une certaine époque pas si lointaine, les parents se servaient du calendrier des saints pour effectuer leur choix.



Durant les belles années d'effervescence nationaliste, on a renoué avec les beaux prénoms à consonnance française un peu oubliés.


Par contre, on peut certes déplorer que certains parents de nature influençable aient accordé des prénoms anglophones à leurs enfants (trop de Steve, de Kevin, de Dave, de Liam et William). C'est glisser sur la pente dangereuse de l'anglicisation et de la lente assimilation collective.


Dans le même ordre d'idée, il est fort regrettable qu'en France l'immigration massive de musulmans ait fait en sorte que les prénoms les plus accordés soient désormais d'origine arabe. Certains candidats aux prochaines élections promettent heureusement d'y voir.



Une tendance patriotique qu'il vaudrait la peine de lancer consisterait à donner à nos enfants les prénoms de nos ancêtres en ligne directe en se basant sur notre arbre généalogique familial.



Cette idée m'est venue l'autre jour en faisant la connaissance d'un descendant en droite ligne de François-Xavier Garneau, notre premier grand historien national. Cet heureux papa a eu la brillante idée de baptiser son fils de 10 mois... François-Xavier, en hommage à son illustre aïeul.



Voilà une splendide façon de souligner sa filiation avec un grand personnage du passé. Ça nous rappelle tous les petits Félix nommés en hommage à notre grand patriarche de la chanson d'ici, Félix Leclerc.



Une famille Lévesque pourrait ainsi baptiser son fils René, en hommage à on sait qui!



Photo: la famile Papineau de Sainte-Adèle


Cela fait renaître la mémoire de nos grands disparus et de nos aïeux en leur donnant une nouvelle actualité.



Je connais cette autre jeune famille qui ont baptisé leur petite fille Adélie, en souvenir de son arrière-arrière-grand-père... Adélard!



La plupart des familles québécoises pure laine se font un point d'honneur de faire leur arbre généalogique. C'est un fait que la majorité des familles de souche en sont rendus à la 12ième ou 13ième génération en sol natal. Ce n'est pas rien. Quelle source de grande fierté!



Cliquez ici pour une liste de 50 beaux vieux prénoms québécois.


et ici: Les prénoms de nos ancêtres



Trouvons un usage supplémentaire à cet arbre généalogique en y ayant recours pour dénicher le beau prénom ancien d'un lointain ancêtre qui nous inspire.



Grâce à nos archives religieuses bien préservées, nous avons plus que tout autre peuple l'accès direct à nos ancêtres, génération par génération, des 2 côtés de la lignée.



Certains prénoms reviennent à la  mode, d'autres s'atténuent, selon un cycle imprévisible. Ramenons au goût du jour les merveilleux prénoms canadiens-français d'antan pour en faire bénéficier ceux qui formeront la nouvelle génération de jeunes Québécois enracinés et fiers de leurs origines.



"Félicité, viens donc voir papa, ma jolie!"


"Norbert, viens donc voir maman, mon grand!"



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie677 articles

  • 1 203 218

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 675 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    8 février 2022

    Si vous avez des proches de la famille qui attendent un enfant, pourquoi ne pas leur faire suivre cet article inspirant. Fournissez-leur même l'arbre généalogique familial!



  • Alexandre Cormier-Denis Répondre

    6 février 2022

    Esdras, Ange-Albert et Onésime ne reviendront peut-être pas de sitôt, mais il y a tout de même une tendance de retour aux prénoms « classiques » de la génération silencieuse.


  • Normand Bélair Répondre

    4 février 2022

    C'est dommage et triste mais notre peuple aime mieux les prénoms anglais. Ils vivent un complexe d'infériorité grand C !