Devinez qui est dans le coco!

Tribune libre

Ce matin, j’ai reçu dans mon courriel une présentation PowerPoint à l’occasion de Pâques, sans cocos ni lapins, mais teinté d’une religiosité d’une autre époque. Nous sommes des pécheurs, nous avons oublié Dieu donc sur cette terre tout va mal. C’est à peu près le style. La personne est un ami qui a cru bien faire alors, bien sûr, en respectant son anonymat, voici avec quelques petits changements mineurs (pour Vigile) l’essentiel de ma réponse :
«J’apprécie beaucoup ton amitié et la bonne pensée qui t’a fait m’envoyer ton dernier Power Point. À mon avis, ce qu’on dit dans ce document a des aspects vrais et des faux. Il est vrai que l’on vit dans une période absolument épouvantable où meurtres en série, révolutions vols et viols sont monnaie courante. Un document semblable me remet devant les yeux plusieurs questions de base. D’abord, qu’est-ce que Dieu, qu’est-ce qu’un dieu en général? On a le droit, que dis-je, le privilège de réfléchir à ce sujet et on a aussi le droit de ne pas croire n’importe quoi.
Dans ma jeunesse, au moment où j’ai fait mon cours classique, la religion catholique était toute puissante, vous vous souvenez sans doute (quelques uns d’entre vous). Le séminaire où j’allais, le Séminaire St-Joseph de Mont-Laurier, était tenu par des prêtres séculiers. Toutes les tâches subalternes, le ménage, la cuisine etc. étaient accomplies par des femmes, des religieuses, bien sûr. Ces messieurs les prêtres étaient au dessus de tout, sans peur et sans reproches. Cependant, les directeurs de conscience, qu’on était obligé de voir une fois par mois minimum, nous obligeaient à les rencontrer dans leur chambre. Je ne suis pas obligé de vous décrire l’atmosphère malsaine dans lequel se déroulaient ces rencontres. Dans le .pps on nous dit que dans la Bible, Dieu défend le meurtre. C’est étrange que dans cette même Bible, Dieu, nommé Jehova, supposément un dieu d’amour, fait commettre en son nom des centaines de milliers de meurtres, des tueries abominables, des génocides. Juste à titre d’exemple: on dit que Moïse va sur le mont Sinaï et reçoit des mains de Dieu les dix commandements. Quand ce saint Moïse redescend de la montagne, il s’aperçoit que plusieurs juifs adorent le veau d’or (ça n’a pas beaucoup changé!). Que fait-il? Au nom de Dieu, il assassine 3,000 personnes dit-on. Un bon début après avoir reçu l’ordre de ne pas tuer. Bref, la Bible est un livre immoral rempli d’horreurs et d’incohérences. Il faut la lire avec attention pour s’en apercevoir.
Après de longues réflexions et d’expériences de vie j’en suis venu à la conclusion qu’un dieu, quel qu’il soit, est une espèce de mythe qu’on insère dans notre ignorance de la réalité. Il est inconfortable pour l’humain de ne pas savoir d’où l’on vient et où on va, alors on explique cela par une divinité, une quelconque puissance qui dépasse l’intelligence humaine. Le problème avec les religions monothéistes (un seul dieu) c’est que chacune est la seule à posséder le seul, le vrai. Les autres sont tous dans l’erreur donc on doit les occire, ces pauvres petits païens.
Quand le Christ est arrivé sur terre, il a tenté, supposément, de mettre de l’ordre dans tout ça. Il a prêché l’Amour, le Pardon et la Tolérance. Quelques centaines d’années après sa mort, une bande d’intellectuels brillants se sont dit qu’en utilisant ces extraordinaires enseignements, on pourrait s’enrichir et contrôler ce peuples de «fidèles» qui tentaient, tant bien que mal, d’appliquer dans leur vie courante les enseignements christiques. Ils l’ont fait et plusieurs années après, ils se sont donné un chef qu’ils ont nommé pape. Rien à voir avec ce soi-disant saint Pierre
Pendant près de 2,000 ans on s’est fait remplir l’âme et l’esprit comme c’est pas possible. Nous étions tous ignorants sauf bien sûr le clergé et quelques rares savants dont certains ont été brûlés pour ne pas avoir cru à leurs sornettes religieuses.
L’histoire du Vatican est d’une saleté innommable. Dans les années 1,200, le Vatican était un véritable repaire de pirates. Les papes de l’époques s’assassinaient les uns les autres pour hériter de la richesse plus rapidement. Ils baisaient tout ce qui bouge, hommes, femmes enfants. Les enfants des papes accédaient à des postes d’évêque ou de cardinal à des âges quelquefois pubères. C’était tellement scandaleux que les historiens de tout acabit ont appelé cette période la « pornocratie ». Où était le dieu pendant ce temps ? Mystère et boule de gomme. Les croisades et l’Inquisition n’ont été que de noires périodes où l’on a assassiné par centaines de milliers, des personnes innocentes, tout ça au nom de Dieu. Qui était le commanditaire de ces assassinats ? Notre sainte mère l’Église. Ça aussi c’est historique. Il n’y a pas si longtemps, je n’aurais pas pu vous parler de cette façon, je n’aurais pas réussi à publier de telles choses, des écrivains n’auraient pas pu publier des livres d’histoire relatant ces abominables excès. Chez les islamistes ce n’est pas mieux. On condamne à mort (les fatwas) ceux qui osent émettre de pareilles idées. Les islamistes font maintenant presque autant d’excès que les « catholiques » du moyen âge.
À une époque pas tellement reculée, quand un cataclysme survenait on disait que c’était une vengeance de Dieu, Dieu punissait. On connaît maintenant pourquoi tel tsunami est arrivé, le pourquoi des ouragans, des pluies diluviennes, etc. Le dieu est retourné dans les églises et dans l’esprit des personnes crédules. Certains y croient encore.
Que Jésus ait ou non existé, qu’il ait été une «divinité» ou non n’a pas vraiment d’importance. Les enseignements qu’on lui attribue sont par contre très valables, extraordinaires. Le Bouddha qui a vécu plus de 500 ans avant « lui », a enseigné fondamentalement les mêmes choses : la Paix, l’Amour et la Tolérance et surtout les moyens de les obtenir.
Excusez ce long texte mais cela va sans doute expliquer pourquoi je ne renverrai pas ce Power Point à mos correspondants. Une démarche spirituelle est très personnelle. Il nous est loisible de croire à un dieu, au père Noël ou à tout autre mythe. Si l’on considère que cela peut nous apporter la paix, c’est selon chacun, c’est selon le degré de conscience que nous avons atteint.
Bien sûr, l’esprit de ce texte ne concerne que moi et n’implique personne d’autres ».
Sans hargne et sans fiel, ces excès religieux qui nous ont rendu mous et crédules font en sorte que maintenant, au Québec, nous n’osons pas réagir à ces prédateurs que sont les banquiers et financiers véreux qui nous « varlopent » collectivement par l’entremise de nos hypocrites collabos politiciens, occupés qu’ils sont à mettre en place leurs pions empoisonnés (lire Sabia et compagnie) avant de démissionner, de disparaître. En attendant, mangeons nos cocos et nos lapins de Pâques en chocolat pendant qu’on peut encore se les permettre.
Ivan Parent

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 348 517

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    13 avril 2009

    Bonjour monsieur Parent!
    Je suis en accord avec ce que vous exprimez si justement. Et il est important de continuer à nettoyer, déprogrammer les cerveaux qui ont été lavés par les propagandes religieuses, que celles-ci aient été faites sciemment ou non.