Charest : Premier Ministre sous de fausses représentations

Québec 2007 - Après un OUI - Charest et la partition


Charest sait que la presque totalité des Québécois ne connaissent ni la géopolitique ni la stratégie d'État. Cela fait partie du conditionenment pavlovien auquel ils ont été exposés assez longtemps pour suspendre leur jugement critique, mais ce temps approche de la fin.

Contre la "partition", il existe un remède potentiellement efficace à l'extrême si nous sommes décidés d'en user: se défaire d'Ottawa, complètement. Ce remède s'administre à froid comme une aspirine.

Les "partitionnistes" du Québec et d'ailleurs perdront leur moyen principal d'action, qui est le gouvernement fédéral. Mais Ottawa n'est déjà plus en position de les appuyer. Il a trop d'ennemis, même au Canada anglais.

Nous agirons comme un État, c'est-à-dire sur l'appréciation des contextes, des situations et des rapports de forces. Nous finirons bien par les prendre les culottes à terre et ils feront par eux-mêmes amende honorable. Il sera trop tard pour eux et elles. Ils et elles l'auront voulu.

Charest provoque le ressentiment et j'espère que sa politique à la petite semaine va se retourner contre lui.

Jeter Ottawa par terre, c'est ce que nous aurons l'occasion de faire avec la prochaine élection fédérale, celle qui suivra cette élection provinciale.

Il faudra massivement faire élire le Bloc. Il faudra espérer que les Conservateurs ne vont représenter que l'Ouest, que les Libéraux ne représenteront que l'Ontario méridional (Toronto et district) et que les autres régions se créeront de nouveaux partis politiques pour créer les divisions qu'il nous faut.

Consolez-vous et préparez-vous tous en lisant et étudiant Le Grand Jeu de la Politique de Machiavel. (Il grande opere politishe).

C'est un ouvrage merveilleux que j'ai acheté à Florence lors de ma dernière visite dans cette ville. J'en ai profité pour chercher dans les librairies voir s'il n'existait pas de travaux inédits de Machiavel, qui connaissait toutes les arcanes du pouvoir et toutes les bassesses de la politique du pouvoir pour le pouvoir et non du pouvoir pour le service.

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 231 372

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mars 2007

    Ça me convient parfaitement cette mégalomanie opportuniste de Johnny Charest. Laissez-le aller et donnez-lui toute la corde dont il a besoin...il est en train de réussir là où Boisclair n'y parvient pas...provoquer une réaction face à l'arrogance du Canada.

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mars 2007

    Il n'est pas le seul. Rappelez-vous que le premier ministre actuel du canada, harper, est un adepte de la partition du Québec.
    Un autre qui est en faveur de la partition du Québec est celui qui perd des plumes de ce temps-ci au canada: Stéphen dion et maintenant Charest.
    Quelle tristesse d'avoir un canadian comme ça à la tête de notre pays le Québec