À cause d'eux, on recule sur les listes d'attente

Ces immigrés profiteurs qui volent notre place à l'hôpital

Qu'on publie les listes d'attente pour voir

735dafd0b3a173f8b85dc2caecdd097e

Tribune libre

Qui sont ces immigrés profiteurs qui volent nos places à l'hôpital, dans les urgences, ou à la clinique médicale? Combien sont-ils? À cause d'eux, on recule sur les listes d'attente, risquant de ne pas être soignés à temps, ou que le mal ne soit trop avancé, diminuant ainsi nos chances de guérison, et causant bien du désagrément et de la souffrance entretemps, incluant nos enfants et nos personnes âgées.


 



 


Il y a parmi eux trop de profiteurs intéressés venus se faire payer des traitements de pointe qui n'existent pas dans leur pays -et ils le savaient très bien en choisissant le nôtre. Le jour où ils auront payé assez d'impôts pour rembourser tout ce qu'ils nous coûtent rien qu'en soins de santé et de médication à vie payée ne viendra jamais. Ils sont un fardeau financier qui finira par nous ruiner, et qui détruira notre système de santé par l'abus qu'ils en font.


 


Les bureaux d'enquête journalistiques devraient se prévaloir de la Loi sur l'accès à l'information et exiger d'avoir accès aux listes d'attente pour divers types de soin: chirurgie du coeur et autres, traitements pour divers cancers, greffes d'organes, liste d'attente pour divers examens pointus comme la résonnance magnétique; liste de gens attendant traitements, réadaptation et suivi à vie, etc.


 


Qu'on présente un tableau de chaque liste de patients de 1 à 100, en expliquant à chaque fois, sans nommer personne pour la confidentialité:



  • Sur la liste des chirurgies pour le cancer colorectal, 23 patients sur 100 ne sont pas nés au pays, et 11 y sont depuis moins d'un an

  • Sur la liste des opérations à coeur ouvert, 31 patients sur 100 ne sont pas nés au pays, et 12 y sont depuis moins d'un an

  • Sur la liste des greffes de rein, 22 patients sur 100 ne sont pas nés au pays, et 17 y sont depuis moins d'un an

  • Révéler que sur la liste d'attente pour les opérations de cataractes, de genoux et de hanches, 29 patients sur 100 ne sont pas nés au pays, et 12 y sont depuis moins d'un an

  • Sur la liste de tel centre de réadaptation, 26 patients sur 100 ne sont pas nés au pays, et 9 y sont depuis moins d'un an

  • Révéler que: à l'urgence de tel hôpital, 37% des gens ne sont pas nés ici, et 19% y sont depuis moins d'un an

  • Révéler que: à telle clinique externe, 31% des patients ne sont pas nés ici, et 17% y sont depuis moins d'un an


et ainsi de suite pour les 20 ou 30 principales conditions médicales.


 


On pourra ensuite estimer le coût annuel de tous ces soins accordés à de parfaits étrangers qui doit se chiffrer en centaines de millions de dollars, grevant le budget de la santé qui est censé servir aux Québécois d'abord.


 


Les résultats de cette enquête permettront d'établir des faits dérangeants comme: les Québécois doivent attendre de 6 à 18 mois de plus avant d'être soignés, à cause des étrangers qui prennent leur place et passent avant eux. L'état de santé de plusieurs Québécois a le temps de s'aggraver et se détériorer à cause de cela.


 



 


Les journalistes d'enquête doivent s'attendre à un barrage de résistance de la part des autorités à leur fournir les chiffres exacts. Ces dernières ont le tour de rendre ces données inaccessibles en prétextant toutes sortes de raisons, étant bien conscientes de l'impact de ces révélations sur l'opinion de la population. Mais c'est aux journalistes qu'il revient de faire leur devoir et d'aller au fond des choses, au risque de déplaire aux gens en place.


 



 


L'objectif est de démontrer que c'est la santé des Québécois qui se voit compromise par la surimmigration avide d'abuser de toutes les générosités du système, conçu pour nous en premier lieu faut-il le rappeler, mais que ces étrangers retors ont trouvé le moyen de détourner à leur propre avantage. Pourquoi devrions-nous continuer à en faire les frais?


 


Health-Care-Case-Study-Social.jpg (1200×630)


 


Suite aux révélations de cette enquête approfondie, il faudra s'attendre à des surprises consternantes mais qui doivent à plus forte raison être rendues publiques au nom de la transparence et de la vérité. On a le droit de savoir où va notre argent, et dans ce cas-ci, certainement pas à ceux des nôtres qui en ont le plus besoin. Et si vous étiez le prochain à en pâtir?


 


Les listes d'attente pour les soins de santé s'allongent, les délais également. Qui s'insèrent entre nous et les soins attendus? De parfaits étrangers sans scrupules qui s'en fichent totalement du moment qu'eux obtiennent les soins de santé gratuits tant recherchés qu'ils sont expressément venus chercher.


 


Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour approfondire davantage votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie808 articles

  • 1 397 734

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 805 articles publiés en ligne ont été lus un million 395 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 14 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    5 janvier 2024

    Une femme musulmane voilée maghrébine du nom de Btissam Dandani fait opérer à Montréal sa fille par une grande chirurgienne spécialiste québécoise du foie pour une intervention très pointue à la fine pointe de la technologie de la médecine. De telles opérations n'existent pas dans le tiers-monde.

     

    Les immigrants le savent très bien et s'en viennent ici dès qu'ils se savent atteints ou que leur enfant a une condition médicale nécessitant des opérations ultra-coûteuses et de la médication à vie payée.

     

    Le père de l'enfant, le musulman maghrébin Mohamed Lakzir a fait les démarches pour s'en venir ici et prendre la place de nos propres enfants malades sur les listes d'attente et faire payer les citoyens québécois pour cette opération.

     

    C'est inacceptable.

     


     


     

  • Réjean Labrie Répondre

    5 janvier 2024

    Revenons sur le point 1 avec un exemple concret et récent:



    1. Le système de santé est engorgé plus que jamais, les hôpitaux sont pleins, les listes d'attente s'allongent pour les faire passer avant nous, alors que nous devons attendre plus longtemps notre tour avant d'être soignés ou opérés, allongeant nos souffrances, et réduisant d'autant nos chances de guérison.


    Il ne faut pas sous-estimer le nombre d'immigrants avec de graves problèmes médicaux qui choisissent le Canada uniquement pour venir se faire soigner gratuitement une fois acceptés au pays. Souvent, ces soins ne sont même pas offerts dans leur pays. Imaginez: soins de pointe, opérations de 50 000$ à 150 000$, greffes, orthèses et prothèses, réadaptation, suivi à vie, médicaments à vie gratuits, une vraie aubaine quoi.


    On peut supposer que des immigrants cachent leur état de santé précaire pour entrer au pays se faire soigner à nos frais, prenant la place de Québécois sur les listes d'attente et nous faisant reculer loin derrière eux.


    Un fait divers récent le laisse supposer:


    Un immigré africain de race noire s'est écroulé sur la rue à Charlesbourg, en banlieue nord de Québec. On lui détecte une malformation cardiaque et on devra l'opérer sous peu pour lui installer un défibrillateur cardiaque. Pas un sou à débourser, même si ça n'avait fait qu'une semaine qu'il était ici!


    L'africain prétend qu'il ignorait son état. Qu'il soit permis d'en douter.


    Combien de milliers d'étrangers viennent surcharger nos système de santé déjà hypothéqué et prendre notre place dans les listes d'attente et nous coûter une fortune? Beaucoup plus qu'on ne pense.


    Le Québec n'a pas à être l'hospice universel de tous les malades de la Terre. On ne peut pas sauver tous les éclopés du monde miséreux en les faisant passer avant nous. Notre système de soins de santé doit être réservé aux nôtres.


    Pour éviter de tels abus, un examen médical complet doit être effectué à l'arrivée de chaque immigrant, afin d'écarter ceux qui ne sont pas en parfaite santé. On comprend qu'un certificat d'examen médical obtenu dans le pays d'origine aurait toutes les chances d'être falsifié.


    Source: Opération médicale gratuite pour un étranger à Québec