Le dénigrement systémique du Québec par le Canada, les médias anglais et les Canadiens

C'est aux Canadiens-français que le Canada doit Vérité et Réconciliation prioritairement

Des excuses officielles et des compensations monétaires s-v-p

C08221fba3d0930ffd855cd30b3d5f3e

Tribune libre

Il y a actuellement une importante opération de marketing politique, de relations publiques fédéralisatrices, nommée vertueusement Vérité et Réconciliation à l'endroit des autochtones du Canada.



Mais peut-être se trompe-t-on de marché cible?



Ne serait-ce pas d'abord aux Canadiens-français de partout au pays que le Canada doit prioritairement Vérité et Réconciliation?



Devant à peine 1% d'autochtones au Québec contre 7 millions de Québécois francophones et 1 million de Canadiens-français et Acadiens hors Québec, c'est nous qui devrions avoir priorité dans les demandes d'excuses officielles de la part du gouvernement fédéral et des médias anglophones qui pratiquent le dénigrement systémique contre tout ce qui est canadien-français. Nous avons été victimes de mauvais traitements et d’injustices de façon répétée par le gouvernement fédéral et les maîtres tout-puissants anglophones. Cela faisait partie de leurs plans pour nous réduire à néant.



Et cela fait des siècles que ça dure et qu'on endure.



S'il fallait énumérer toutes les exactions ignominieuses commises contre la nation canadienne-française depuis la Conquête, on en aurait pour longtemps.



On n'a qu'à penser à la Conquête de 1759 détruisant tout sur son passage; la Déportation des Acadiens; l'interdiction assimilatrice de parler français dans les écoles ontariennes le siècle passé; la pendaison de Louis Riel; la rébellion des patriotes de 1837-38 avortée; la honteuse Crise d'octobre de 1970 fomentée par Trudeau père; les entourloupettes piégées comme le "Nous vous aimons" hypocrite des anglos au dernier référendum en 1995; les médias anglais qui nous tombent toujours dessus semaine après semaine; les députés fédéraux et les professeurs d'université anglophones qui nous traitent de tous les noms; jusqu'aux commentateurs de hockey comme Don Cherry qui ne ratent pas une occasion de nous insulter; sans parler de la Cour suprême du Canada biaisée qui tente systématiquement par tous les moyens de bloquer nos projets de loi démocratiques voulus par la majorité québécoise. On le voit aisément, la liste pourrait s'allonger à l'infini.



Photo: L'anti-Québécois affiché et dénigreur patenté Don Cherry


L'ensemble de ce dénigrement constant pour nous rabaisser est systémique et généralement accepté dans le monde anglophone canadien. Quel scandale! Cela a assez duré.



Photo: Louis Riel et son gouvernement provisoire de 1870



Il suffit d'aller dans les provinces de l'ouest pour subir à une hostilité à peine voilée à notre égard.



Tout bien considéré, c'est nous qui méritons une grande opération Vérité et Réconciliation.


Parmi tous les actes malfaisants infligés à notre peuple et les plans secrets ourdis contre nous, combien en reste-t-il à dévoiler? Nous exigeons exposition des faits, vérité, transparence, admission des actes commis et repentance. Qu’on nous révèle la vérité, toute la vérité.



Des cérémonies d'excuses officielles pour chaque point incriminant doivent être mises sur pied sur une période de plusieurs mois.



Au lieu de se costumer en indien au panache de plumes tapochant sur son tambour en criaillant, un art dont les autochtones si démonstratifs sont passés maîtres, nous enfilerons chemises carreautées rouges, casques de poil avec queue de rat musqué, ceinture fléchée, portés par un violoneux et un tapeux de pied endiablé, tout ce qu'il faut pour faire bonne impression dans les médias télévisés toujours avides de sensationnalisme et de spectacle.



Des monuments de bronze de grand format devront être érigés à travers tout le Canada en guise d'hommage à notre peuple racisé. La place du Canada à Montréal pourrait être rebaptisée la Place des Canadiens-français bafoués par le Canada.



Il va sans dire que des compensations monétaires justifiées nous sont également dues, à raison d'un million de dollars par descendant de souche concerné. Bien qu'ils s'envolent rapidement et mystérieusement en fumée, des centaines et des centaines de millions de dollars sont octroyés chaque année aux autochtones, comme le faisait récemment remarquer le très avisé chroniqueur Joseph Facal. Qu'on nous en accorde tout autant pour acheter la paix sociale.




Photo: itinérants autochtones à Montréal


M. Facal, toujours aussi sagace, mérite d’être cité in extenso:


"La vérité, la vraie, dans nombre de communautés autochtones, est moins reluisante : sous-éducation, toxicomanie, désespoir, violence conjugale, itinérance, milliards passés on ne sait où, trafics illégaux de toutes sortes, etc.


Ça, on préfère ne pas le regarder de trop près. Ça pourrait égratigner les images romantiques et idéalisées.


On ne risque pas de faire une grande enquête pour savoir où sont passés les milliards de dollars investis dans ces communautés (jeux de hasard, jeu compulsif?)."


(fin de la citation)



Photo: itinérants autochtones à Montréal



Un grand mouvement québécois et pan-canadien-français doit se mettre en place pour exiger Vérité et Réconciliation de la part du gouvernement fédéral canadien, des médias biaisés et des Canadiens-anglais.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie620 articles

  • 1 146 336

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé