Comme vous, André Vincent

Vigile ou De l’inintelligence politique

Souveraineté et générations

Comme vous, André Vincent, nous avons au cours des dernières années mis notre espoir, nos textes et nos dollars dans l’existence de Vigile, considéré comme lieu privilégié de l’expression des arguments en faveur de l’indépendance.
Nous nous désolons, aujourd’hui, avec vous et comme vous, du détournement de l’objectif, opéré depuis plusieurs mois par quelques « roteurs » qui ne digèrent pas que notre cause soit actuellement défendue par Pauline Marois,

Bien au-delà de cette niaise opposition misogyne, nous décelons comme vous, dans cette attaque, une volonté de destruction, aussi inexplicable que frénétique, du projet indépendantiste. Car aussi imparfait, trop imparfait, très imparfait que soit depuis toujours le Parti québécois, il demeure son véhicule principal.
Ne pas comprendre maintenant que le péril qui menace notre nation de disparition est plus grave que jamais, bombardés par les coups conjugués des attaques des gouvernements Charest et Harper, par les prétentions caquistes et les visées uniformisantes de la mondialisation, relève de l’inintelligence politique ou de la plus triste mauvaise foi.
Ce serait pourtant accorder une importance qu’elle n’a vraiment pas eu que d’attribuer aux propos anti-indépendantistes virulents, tenus depuis quelques mois sur Vigile, la création du site www.independantes.org

En fait, notre site ne cherche pas à exclure les hommes du débat mais à y inclure les femmes. Nous avons simplement voulu offrir un lieu hospitalier à leur prise de parole. Parole intéressée par la question nationale. Intéressée à votre manière, André Vincent, c’est-à-dire de manière personnellement désintéressée, si ce n’est à considérer personnellement l’indépendance comme objectif vital.
Nous voulons ici vous manifester notre reconnaissance pour votre compréhension des enjeux actuels de notre lutte et pour son expression magistrale.
Nicole Hébert,
Andrée Ferretti.

Featured 4c829808fe105759e71d600533cfd2d9

Andrée Ferretti124 articles

  • 120 163

"Rien de plus farouche en moi que le désir du pays perdu, rien de plus déterminé que ma vocation à le reconquérir. "

Andrée Ferretti née Bertrand (Montréal, 1935 - ) est une femme politique et
une écrivaine québécoise. Née à Montréal dans une famille modeste, elle fut
l'une des premières femmes à adhérer au mouvement souverainiste québécois
en 1958.Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle
représente la tendance la plus radicale du parti, privilégiant l'agitation sociale
au-dessus de la voie électorale. Démissionnaire du parti suite à une crise
interne, elle fonde le Front de libération populaire (FLP) en mars 1968.Pendant
les années 1970, elle publie plusieurs textes en faveur de l'indépendance dans
Le Devoir et Parti pris tout en poursuivant des études philosophiques. En 1979,
la Société Saint-Jean-Baptiste la désigne patriote de l'année.
Avec Gaston Miron, elle a notamment a écrit un recueil de textes sur
l'indépendance. Elle a aussi publié plusieurs romans chez VLB éditeur et la
maison d'édition Typo.





Laissez un commentaire



12 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    30 janvier 2012

    Iriez-vous jusqu'à attribuer la défaite de 2008 à la misogynie des québécois?
    Et l'impopularité chronique de Mme Marois, misogynie québécoise chronique?
    Ceux que vous appelez "les roteurs" ne sont plus péquistes, ils adhèrent maintenant à Option Nationale. Non pas que je me réjouisse de ces défections, bien au contraire, mais je comprends qu'ils attaquent Mme Marois cheffe d'un parti rival. Tant qu'il n'y a pas d'alliance quelconque, c'est la guerre, qu'on le veuille ou non.
    Peu importe leur passé les option-nationalistes et les solidaires qui livrent leurs analyses sur Vigile ont des agendas anti-PQ, vous finirez par vous y faire.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 janvier 2012

    "En fait, notre site ne cherche pas à exclure les hommes du débat mais à y inclure les femmes. Nous avons simplement voulu offrir un lieu hospitalier à leur prise de parole."
    Que de balivernes ici! Comme si Vigile n'avait pas offert un espace hospitalier depuis des années aux écrits de ces dames! En réalité, ces dernières prennent la mouche et s'offusquent des divergences d'idées quant aux leurs.
    Mesdames, je suis femme, non pas féministe mais égalitariste, et suis en désaccord profond avec vos positions sur le leadership de Mme Marois. Je suis d'accord avec les idées de Pierre Cloutier sur l'ineptie du concept de gouvernance souverainiste.
    L'égalité des hommes et des femmes, c'est de pouvoir avoir des désaccords entre nous, hommes ou femmes, et de pouvoir les exprimer. Et c'est le fondement de la liberté.

  • Michel Pagé Répondre

    27 janvier 2012

    @ Ivan .. et P. Cloutier
    Monsieur,
    Ce que l'article de Mesdames A. Ferretti et N. Hébert et celui de M. A. Vincent, dénoncent c'est exectement le genre et le ton des propos de votre note. Le peuple en a assez des querelles, des querelleurs, des chicanes infantiles, des invictives...: qui voudrait vivre dans un tel pays? Vous et plusieurs autres faites littéralement fuir, et si votre but était de nuire, vous ne feriez pas mieux!
    Quand à l'autre thème - Madame P. Marois ou non?-, c'est un autre débat qui peut -aurait dû - être entrepis sous une forme d'argumentaires, solides, respectueux... et avec des pistes de solution pragmatiques. C'est un tout autre sujet
    Moi je vous dit ceci, ce que vous disent des deux articles cités, qu'il y a une situation d'urgence qui requiert cohésion et solidarité ...
    Bien votre.
    MP:

  • Alain Cormier Répondre

    27 janvier 2012

    Il fut un temps, Madame Ferretti, où j'aurais volontiers voté pour vous si j'en avais eu l'occasion. Malheureusement, le passage des ans paraît avoir émoussé quelque peu vos capacités d'analyse et de compréhension de l'état du monde où vous vivez. Si Madame Marois est si vertement critiquée et ne passe pas la rampe auprès de l'électorat, ce n'est pas parce qu'elle est une femme; c'est parce qu'elle fait montre d'une coupable insensibilité à l'endroit des plus démunis et des difficultés que vit la classe moyenne, en une période de crise mondiale où de profondes remises en question s'imposent. Pauline Marois représente -- tout comme vous, semble-t-il -- une approche de la politique politicienne moribonde, totalement déphasée par rapport aux réalités actuelles. Et sa tiédasse "gouvernance souverainiste" ne constitue qu'une énième tentative de noyer le poisson qui ne nous mènera jamais à l'indépendance nationale -- cette indépendance que vous défendîtes avec tant d'intelligence et de verve dans une autre vie, au temps du RIN et dans les décennies qui suivirent.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2012

    Si je me fie au titre de l’article signé en tandem, il est inintelligent que de constater la rouerie de Mme. Marois, il est inintelligent de ne pas être d'accord avec vous, donc vous prétendez avoir l'exclusivité de l'intelligence?. Bravo, les féministes agressives, ça c’est de la liberté, ça c’est de la démocratie, et tant qu’à y être, André Vincent vous a flatté dans le sens du poil et, bien sûr, vous approuvez cependant relisez donc le texte de ce même André Vincent du 27 octobre 2011 intitulé ‘’Sur le pont du Titanic’’ dans Tribune libre de Vigile ça vous permettrait peut-être de moins ‘’roter’’ sur ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, ça vous donnerait peut-être aussi un peu plus de discernement. Vraiment, votre féminisme a des relents d’inquisition, ça c’est dangereux!
    Ivan Parent

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2012

    Mesdames Ferretti et Hébert,
    Je remercie sincèrement Vigile.net de publier votre texte malgré votre rhétorique justificatrice quant à la posture délibérément sexiste de votre site. Vous vous engagez plus loin sur cette pente glissante en accusant d'authentiques indépendantistes d'opposer une "niaise opposition misogyne" à la douteuse et précaire gouvernance souverainiste mise de l'avant par Pauline Marois.
    Mesdames, je vous prie respectueusement de reprendre vos esprits. Madame Marois ne passe pas dans l'opinion publique pour des raisons autres que le sexisme et la misogynie. Les électeurs et les électrices, incluant ceux et celles qui écrivent ici, ont un meilleur jugement quant à la valeur des idées et des personnes qui les véhiculent.
    Malgré cet évident manque de discernement, je crois que Vigile.net continuera de vous publier. En effet, Vigile.net favorise l'expression de la libre pensée des hommes et des femmes, également. Que demander de mieux ?

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2012


    Merci,
    À Nicole Hébert pour sa grande générosité, et à André Ferretti pour sa grande passion.
    La femme est un phare.
    «... Ne va pas trop loin, y'aura plus de lumière... » — Desjardins
    André Vincent

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2012

    Vous avez créé votre site.
    Alors restez-y
    Et nous nous resterons sur Vigile
    Qui exprime la pensée de tout un chacun
    Et de toute une chacune
    Sans faire chambre à part
    Dans la plus complète liberté
    Sans nous assommer avec votre misogynie maladive
    Et votre partisannerie féministe aveugle
    Envers celle qu'on essaie de baptiser
    La dame de béton
    Pour rehausser sa cote défaillante
    Auprès du "monde ordinaire"
    Des Messieurs et des Madames
    Du bon peuple
    Qui ne la blairent pas
    Alors là pas du tout
    Et qui savent que son message
    C'est de la fumisterie
    Et qui réalisent que l'indépendance de la patrie
    Avec elle n'est qu'un leurre
    Pour lui permettre d'atteindre ses objectifs personnels
    De devenir la première première ministre
    De la province de Québec
    Allez retournez à votre site
    Et foutez-nous la paix
    Vous qui avez joué la carte des vierges offensées
    Pour nous faire tomber dans votre piège
    De la petite politique provinciale de merde
    Et féministe radicale de surcroît
    Qui nous tape sur le gros nerf
    Et ne fait pas avancer notre noble cause d'un seul pouce
    Allez oups, disparaissez
    Faites de l'air
    Est-ce clair?
    Pierre Cloutier

  • Yves Claudé Répondre

    26 janvier 2012

    À Mesdames Andrée Ferretti et Nicole Hébert,
    Avec tout le respect que je vous dois, j’ai aussi le devoir de répondre à votre point de vue qui me semble affecté à la fois par des maladresses, mais aussi par un malheureux recul politique.
    J’ai comme vous relevé dans quelques écrits, mais pas seulement sur Vigile.net (dans divers médias, sur un site associé à QS, etc.), quelques qualificatifs disgracieux à propos de Madame Pauline Marois. Ces quelques écarts dans divers milieux ne permettent aucunement de conclure que Madame Pauline Marois serait victime d’une « niaise opposition misogyne », et de plus, sur le site Vigile.net en particulier.
    Par ailleurs, la critique humoristique, à l’occasion vitriolique des personnes en situation de pouvoir, fait partie de la culture populaire, et vous savez comme moi que le Carnaval a été un instrument politique de la classe paysanne qui ridiculisait la classe dominante, et sa fraction ecclésiastique en particulier, d’une manière radicale et rabelaisienne. Dans un contexte non démocratique, cette critique était insuffisante, mais parfaitement légitime.
    Ce qui serait selon moi le comble du sexisme, ce serait de s’abstenir de toute critique des orientations et stratégies imposées au PQ par Madame Pauline Marois, parce qu’elle serait une femme. En ce sens, Madame Pauline Marois est un chef du PQ comme un autre, … et les autres n’ont pas été non plus ménagés par la critique (légitime ou non) des militants du parti.
    Si vous versez vous-mêmes dans cet esprit rabelaisien, en qualifiant les personnes en posture critique de la direction du PQ de « roteurs », il serait sans doute sexiste de ne pas reconnaître qu’il y a aussi, dans notre chœur de malotru-e-s, quelques « roteuses » !
    Je respecte votre point de vue selon lequel il faut suivre Madame Pauline Marois dans la direction qu’elle tente d’imposer au PQ, mais je vous prie cependant de respecter le point de vue de militants qui sont désolés de constater que cette direction nous mène vers une autre défaite historique. Vous vous méprenez en affirmant, sans argumentaire, que cette critique de la direction du PQ procèderait d’une « volonté de destruction, aussi inexplicable que frénétique, du projet indépendantiste » !

    Je trouve sincèrement désolant de constater que se constitue un lieu de débats et d’idées indépendantiste sur une base sexuée, tel que le site www.independantes.org, dont vous faites la promotion. Il me semble que l’on retourne ainsi à un certain esprit des “Chevaliers de Colomb” et des “Filles d’Isabelle”, ceci dit en tout respect pour les personnes qui se dévouent dans ces organisations…
    Faisant alors partie du milieu culturel, j’avais trouvé parfaitement légitime d’effectuer une critique objective de la trahison des artistes par une tendance affairiste du PQ, peu de temps après l’élection de 1976. Il en est de même actuellement, dans la présente actualité politique. Je ne considère pas que cette fonction critique doive être abandonnée, sous aucun prétexte, d’autant plus qu’elle se voit elle-même soumise à la critique. C’est ce que l’on appelle la politique et la démocratie, c’est-à-dire l’art de débattre librement pour définir et mettre en œuvre le Bien Commun … c’est ce à quoi vous tenez certainement tout autant que les « roteurs » et « roteuses » de Vigile.net ou d’ailleurs !
    Yves Claudé - membre du PQ

  • Stéphane Sauvé Répondre

    26 janvier 2012

    J'ai les poils qui hérissent...
    Êtes-vous à ce point aveugles?
    Vivez-vous reclus dans votre sous-sol à ne parler à personne sinon à ceux qui sont des pro-Marois ?
    Pour l'amour, ne voyez-vous donc pas que le peuple ne veut pas de Marois comme Cheffe, comme ils ne veulent pas de Charest, comme ils ne veulent pas de Legault. Le peuple est pris à faire le moins pire choix, c'est tout. Ils sont écoeurés de la salade des vieux politiciens avec leurs vieilles idées et leurs vieilles approches dans un vieux système.
    La fusion des villes n'a pas passé chez le peuple. L'affaire Michaud non plus. Les coupures en santé non plus. L'aura Marois ne passe pas sinon chez ceux qui la connaissent (ce qui est déjà pas mal).
    Comme je l'ai mentionné dans un courriel privé à Mme. Hébert, je ne demanderais pas mieux que Mme. Marois devienne celle qui nous permet de créer un pays mais pour l'heure, elle a besoin de faire ses classes et créer une véritable coalition des indépendantistes. Mais cette dernière a tellement mis de côté ceux qui n'étaient pas d'accord avec elle, pour en arriver à s'entourer strictement de ses inconditionnels, qu'elle a perdu le contact avec la réalité terrain.
    Si vous voulez qu'elle passe, si vous êtes certaines qu'elle ne s'est pas aquoquinée à travers son mari avec ceux qui tirent les ficelles de la finance au Québec, alors voici mes recommandations:
    Primo, qu'elle enterre sa foutu hache de guerre, qu'elle fasse amende honorable, ses mea culpa et qu'elle propose une alliance avec QS, PI, ON, etc.
    Secundo, qu'elle dise tout haut tout fort, qu'une fois élue, elle lancera une enquête publique sur le 40 milliards de perte à la Caisse de Dépôt. Ca nous permettra de comprendre qu'elle ne protège pas les amis de la haute finance au Québec.
    Tertio, qu'elle nous dise qu'une fois élue, elle serait prête à donner un poste ministre à certains députés qui n'originent pas nécessairement du PQ.
    Je vais arrêter là. C'est déjà pas mal pour ses moyens.
    _____
    Enfin, si vous voulez vous attirer quelques sympathies que ce soit à la cause Marois, arrêtez d'agiter dans les airs cette mysogénie comme un motif derrière le refus de voir Marois comme Chef du PQ. Vous vous discréditez. Ca sonne "victimite" un peu sur les bord et ca fait pas très sérieux.
    _____
    Pour le reste, je souhaite que vous ayez raison et que Mme. Marois soit celle qui remporte les prochaines élections, et nous permette de créer notre pays et nous libérer des sangsues qui siphonnent le Québec de ses ressources et limitent les chances de révéler le meilleur qui nous habite.
    Mais vous devrez vous lever de bonne heure, et faudra que Madame Marois élève d'un cran sa vision parce que à l'heure actuelle, elle aura beau avoir 100% d'appui par ses admirateurs au sein du parti Québécois, elle ne passe pas auprès de la population, pi pas pantoute.
    Et SVP ne perdez pas votre temps à me répondre si vous n'apportez pas des éléments de substance à l'argumentaire qui pourrait nous convaincre que Marois, et le PQ peuvent nous amener plus loin. Aussi, sortez de chez-vous et essayez de comprendre les tenants et aboutissants à ce refus du peuple d'avoir Marois comme chef.
    Avec respect malgré nos différences d'opinion.

  • Michel Pagé Répondre

    26 janvier 2012

    Madame Andrée Ferretti et Nicole Hébert,
    Simplement, je désire vous signifier, comme je le fis pour le texte de M. A. Vicent, ma communion à votre pensée. Je reçois aussi positivement que votre texte ait été écrit en collégialité, car le but de tous ces exercices de rédaction n'est t-il pas de rassembler, positivement. et de haler ensemble une barque dandesque vers un lieu commun et solidaire plus positif?
    Bien votre
    MP
    ie. Tout à fait d’accord, analyse fort juste...
    et cela rejoint tout à fait d’autres analyses, dont : http://www.vigile.net/Sur-le-theme-...
    http://www.vigile.net/Resilience-et...
    Bien votre,
    MP

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2012

    Bravo Ferretti, bravo Hébert, pour cet appel à la raison, sinon au simple bon sens politique. La cacaphonie des aboiements bêtes et méchants et les interventions d'inspiration radio-poubelle ont en effet assez duré. Que leurs auteurs soient logiques avec eux-mêmes et rejoignent leurs semblables à la corporation des opportunistes.