Politique - Justice - Société

Un gouvernement lamentablement médiocre!

Tribune libre

Quelques médias rapportaient ces derniers jours que le ministre de la Sécurité publique du Québec, Stéphane Bergeron, rejette catégoriquement l’ensemble des critiques à l’égard de son « comité » d’enquête sur le printemps érable… hum!
Et si on effectuait ensemble un petit voyage dans le temps monsieur Bergeron : il n’y a pas si longtemps, comment était l’attitude de Jean Charest alors que tout le Québec lui réclamait une commission d’enquête publique sur la construction et le financement des partis politiques? Entêté, obstiné, orgueilleux et acculé au pied du mur, et pendant deux ans il s’est endurci dans une position intenable… et à ce que je sache il était vertement critiqué par le PQ. Ça ne vous dit rien, j’imagine?
En quoi votre réaction de rejet se différencie-t-elle, en substance, de cette attitude?
Il faut lancer une commission d’enquête publique avec un mandat clair et circoncis sur le printemps érable sans quoi le taux d’insatisfaction à l’égard de votre gouvernement va dépasser les presque 70 % (et vous n’y êtes pas très loin) de celui du PLQ alors au pouvoir.
Votre « comité » fantôme actuel ne plait à personne, ni du côté étudiants, qui réclament plus de transparence et un mandat mieux définit, ni du côté policiers, 3 syndicats à date ont annoncé un boycottage de ce comité par manque de transparence, ni du côté des partis de l’opposition, qui eux vous taxent de chercher à vouloir faire retomber le blâme de ce printemps érable sur le PLQ, alors que je vous reproche monsieur Bergeron d’être complaisant au PLQ! Et dans l’ensemble de tous les intervenants qui contestent votre « comité » fantôme, nous retrouvons un mélange tous azimuts d’arguments contre ce comité flasque et insignifiant!
Mais qu’avez-vous pour l’amour du ciel au PQ à passer votre temps à vous tirer dans le pied depuis le 4 septembre tout en sciant la branche sur laquelle vous êtes assis?
Votre performance est lamentablement médiocre en tant que gouvernement du Québec! Lamentable! Comment expliquer autrement avoir presque atteint 70 % d’insatisfaction populaire en un temps record (moins d’un an) autrement que par cette médiocrité?

Squared

Normand Perry126 articles

  • 89 442

On pourrait le décrire comme un grand passionné de communication, de philosophie, de politique, d'histoire, d'astronomie, de sciences, de marketing, de musique classique et d'opéra. Normand Perry mène une vie publique bien remplie, toujours avec des projets plein la tête et des rêves à réaliser.

Après avoir obtenu un premier diplôme universitaire en philosophie au milieu des années ’90, Normand Perry débute sa vie publique comme pamphlétaire, exprimant ses opinions librement, ces dernières étant publiées régulièrement dans les journaux régionaux, les quotidiens et divers sites Web.

Depuis avril 2004, il travaille chez [Soleil communication de marque->http://www.soleilcom.com/], agence de publicité montréalaise, où il est au développement des affaires, en veille stratégique et aux relations publiques.

Depuis juillet 2010, il s’est vu confié un projet radiophonique à [l’antenne de Radio Ville-Marie->http://www.radiovm.com/index.aspx] où il conçoit, réalise, anime et supervise le montage d’une émission portant sur l’orthodoxie chrétienne au Québec : [Voix Orthodoxes->http://www.voixorthodoxes.org/].

Sa plume va le conduire en politique active.

Après s’être fait connaître comme pamphlétaire à partir du début des années 2000 dans sa région du Suroît, il se fait remarquer, et on lui propose la présidence de circonscription au Parti Québecois dans Soulanges au début 2005. Suite à la démission inattendue de Bernard Landry en juin 2005 comme chef de cette formation politique, Normand Perry appuie d’emblée la candidature de Louis Bernard tout en s’opposant farouchement à l’élection d’André Boisclair. Lorsque ce dernier remporte la chefferie du PQ en novembre 2005, Normand Perry démissionne de sa présidence et quitte le PQ sur-le-champ.

A l’automne de la même année il se fait élire au conseil municipal à Les Coteaux dans la circonscription de Soulanges au Québec. Il se voit confier notamment les responsabilités du comité des loisirs, où conçoit et implante un programme de subvention à l’activité sportive pour les jeunes; il occupe la vice-présidence du HLM, il aussi responsable de la sécurité publique et participe activement à la fondation de la Régie inter municipale des Pompiers du Lac-St-François (fusion des services des incendies de Les Coteaux et St-Zotique).

Lors de la création du nouveau parti politique Québec solidaire en février 2006, il en devient membre et participe au congrès de fondation à Montréal. Il se porte candidat aux élections provinciales de mars 2007 pour cette formation politique dans la circonscription de Beauharnois.

Après ces quelques années en politique active, il poursuit son œuvre de réflexion pamphlétaire, notamment sur le [Blogue de Normand Perry->http://normandperry.blogspot.com/] tout comme sur Vigile et bien d’autres médias québécois





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    13 mai 2013

    @Serge Gauthier
    Où est-il écrit dans mon billet que j'ai une exigence de perfection à l'égard du Gouvernement?
    Par contre et pendant que vous y êtes, si j'admets que nul n'est parfait, moi le premier, j'admets du même souffle que dans le service public, surtout un parti politique ayant un idéal d'indépendance du Québec (ce qui ne semble plus être le cas du PQ, sinon que dans des vœux pieux) j’admets donc du même souffle qu'un parti politique doit tendre vers la perfection et de toutes ces forces, car il en a l’obligation électorale et démocratique!
    Or, je persiste et je signe: non seulement le PQ est-il lamentablement médiocre dans sa gouverne de l'État québécois depuis le 4 septembre, mais encore est-il en trahison avec ses racines, son programme social démocrate et à l'endroit d'une majorité de plus en plus grande des citoyens du Québec leur ayant fait confiance à la dernière élection.
    Avez-vous besoin d'une liste exhaustive des promesses trahis?
    Et si j'étais un député du PQ aujourd'hui, je me promènerais avec un sac de papier sur la tête tellement j'aurais honte d'être membre d'un tel gouvernement!
    Pour paraphraser le père Gédéon: "Ça fa que" sortez moi-z-en des meilleures que ça monsieur Gauthier si vous voulez me faire changer d'idée. C'est clair?

  • Serge Gauthier Répondre

    13 mai 2013

    Ce qui est médiocre ce sont les gens qui croient que les gouvernements doivent être parfaits. Aucun ne l'est pourtant. Arrêtons d'attendre ceci ou cela et impliquons-nous plutôt! Revenir à Jean Charest, faire advenir Philippe Couillard? Non, vraiment non. Pas si pire le gouvernement Marois quand on y pense...

  • Alain Maronani Répondre

    12 mai 2013

    Je ne fais partie de ceux qui croient voire un complot derrière chaque décision gouvernementale.
    Cependant dans ce cas précis, il ne faut jamais oublier que les corps de police, à cause de leur moyens étendus d'enquêtes, leurs moyens matériels, etc, possèdent des dossiers sur a peu près tout ce qui s'agite en politique...
    Ils ont a leur disposition TOUT ce qu'il faut pour obtenir et exiger discrètement que leurs rôles, durant certains évènements ne soient pas examinés...ou a leurs conditions.
    Il suffit de se rappeler les difficultés sans nom, auxquelles ont a faire face, en toute occasion, les avocats et leurs plaignants, dans le cas de violences policières, pour faire un rapprochement avec la situation actuelle.
    Le manque de contrôle parlementaire des corps de police au Québec, la rivalité entre la SQ et les autres corps policiers, le syndicalisme virulent, défense de ses membres envers et contre tout, me permettent de penser qu'un ré-examen complet de tout ceci devrait être mis en place.
    Maintenir l'éteignoir permet de satisfaire les corps policiers, qui protestent la main sur le coeur et permet AUSSI de s'assurer qu"ils n'utiliseront AUCUNE information qui pourrait endommager le PLQ mais peut-être pas lui uniquement...
    Je me permets de vous rappeler que le support de la PM, du PQ et e la CSN au printemps érable a probablement coûté au PQ une majorité claire à l'Assemblée Nationale...tentez de faire oublier ceci, ne pas réanimer le cadavre, après la pantalonnade gouvernementale, le sommet universitaire, est peut-être la mailleure manière de regagner quelques points dans des sondages peu reluisants...
    Parfois l'oubli est l'ami du bien....

  • Archives de Vigile Répondre

    12 mai 2013

    Il y a une erreur stratégique fondamentale qui remonte à Claude Morin et qui veut que les "souverainistes" doivent faire la preuve qu'ils sont capables de bien gérer la province de Québec afin d'accéder à l'indépendance. C'est ce dogme qu'il faut dénoncer.
    Le rôle d'un vrai patriote n'est pas de gouverner, mais de proposer l'indépendance aux québécois et de les inviter à rédiger une constitution par eux-mêmes et pour eux-mêmes.
    C'est ce que j'appelle un programme d'État. La gouvernance du nouveau pays viendra après avec de nouvelles règles du jeu.
    L'erreur fondamentale du mouvement souverainiste est de mettre la charrue avant les boeufs, Vouloir gouverner la province alors que l'objectif premier c'est l'indépendance.
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    12 mai 2013

    Votre texte a passé M. Perry car vous êtes moins virulent que moi. Vous avez parfaitement raison quand vous nous dites que c'est un gouvernement lamentablement médiocre. Je dirais même que cette expression est un euphémisme. Le gouvernement de Jello Marois est en train de nous faire reculer tellement que je ne vois pas comment nous pourrons nous sortir de ce trou visqueux. ...et ce, sur tous les plans. Le PQ a déjà été notre outil de délivrance nationale mais depuis l'avènement de Jello Marois, c'est littéralement la dégringolade. Comment expliquer autrement que le PLQ, maintenant dirigé par le bon docteur Vire-Capot pour le privé, ce PLQ dis-je, engoncé depuis longtemps dans une corruption sans nom, arrive à surpasser le PQ dans les intentions de vote? Avant Jello Marois je votais PQ mais, maintenant qu'elle m'a menti outrageusement pour prendre le pouvoir et rabaisser davantage le Québec, de plus en plus colonisé grâce à ses soins, j'en rage. Nommez-moi une seule chose, un seul règlement, une seule loi qui a été bien faite pour le peuple du Québec. Il n'y a que les crédules qui la voient dans leur soupe nageant parmi les nouilles qui croient encore à la "gouvernance souverainiste", expression de plus en plus ridicule et aliénante.
    Ivan Parent

  • Jean Archambault Répondre

    12 mai 2013

    Les syndicats policiers ne veulent pas d'enquêtes (point à ligne)sur leurs agissements lors des manifestations. Ils ne veulent encore moins d'une commission d'enquête impartiale. Les ajouter à la liste de ceux qui dénoncent ce comité, n'ajoute rien à votre argument, mais renforce plutôt de maintenir ce comité.