Dérive pitoyable des temps postmodernes

Tu es ce que ton corps est

À bas la théorie du genre

31f69aa9a48dd1559d17ec86e13ac708

Tribune libre

Tu es ce que ton corps est. C’est aussi simple que ça.



On doit élever un garçon comme un garçon, une fille comme une fille.



  • Si tu viens au monde avec un corps d’homme, tu es un homme, pas autre chose. Et c’est ce que tu seras toute ta vie, pas autre chose. Même chose pour les filles.

  • Si un chien labrador vient au monde en chien labrador, il sera un chien labrador toute sa vie; ce n'est pas un futur poméranien.

  • Si tu viens au monde dans un corps noir, tu es un Noir.


Normand Brathwaite et Grégory Charles (tous deux de mère blanche) auraient beau dire : « au plus profond de moi, je sens que je suis un vrai Blanc. Corrigez cette erreur de la nature. Changez-moi la couleur de ma peau pour que je me vois comme ce que je suis convaincu d'être en-dedans». Désolé, mais ils ne le seront jamais. Tu es né dans un corps noir, accepte, assume que tu sois un Noir.



  • Un nain ne peut pas dire : « en mon for intérieur, je sens que je mesure 6 pieds 2, même lorsque je rêve la nuit. Changez-moi de corps pour que je sois ce que je suis convaincu d’être, pour que je sois enfin pleinement moi. Ce n'est pas à moi à payer pour une erreur de la nature ». Tu es dans un corps de nain, donc tu es un nain.

  • Une obèse morbide à la forte ossature ne peut dire : « dans ma tête, je suis une délicate jeune fille 32-24-32 aux fines attaches, une ballerine à la poitrine plate. Changez-moi de corps pour que je sois ce que je sens que je suis vraiment, un poids plume, un fétu de paille en tutu, que le moindre vent soulève ».

  • Un idiot ne peut dire : « je sens au fond de moi que j'ai tout d'un génie, transplantez-moi la matière grise d'un cerveau de bolé du club Mensa, car c’est vraiment ce que je suis ».

  • On ne peut pas dire: "je sens qu'au fond de moi je suis un gorille. Faites de moi un gorille du Congo. Transformez-moi en ce que je sais que je suis au fond de moi-même, un véritable gorille. Je veux être traité comme un gorille".

  • On ne peut pas dire : « je sens que je suis quelqu’un aux yeux bleus, changez-moi ces yeux bruns communs dont la vue m'est devenue insupportable ».

  • On ne peut pas dire: "je suis convaincu que mes lointains ancêtres étaient des centaures. Greffez-moi un corps de cheval sous mon torse d'homme pour que je sois celui que je suis censé être. Vous ne pouvez pas me contredire".

  • On ne peut pas dire: "Mon côté droit est un gars, mon côté gauche est une fille. Docteur, faites que mon côté droit ressemble à un gars, et mon côté gauche à une fille". Non, ça ne se fait pas.

  • On ne peut pas dire : « Je suis certain d’être le fils unique de E.T., et c’est mon droit d’être transformé de sorte à ressembler à mon parent. Je sais qui je suis et ce que je suis mieux que quiconque. Personne n’a le droit de me contrarier et de m’imposer une identité que je rejette. ».



On m'objectera que certains de ces exemples sont exagérés ou farfelus, à cela je répondrai que c'est pour les besoins de la démonstration. C'est une illustration imagée. Mais sont-ils vraiment si exagérés que ça? Pensons simplement à ceux qui commencent par un minuscule tatouage caché et qui finissent hypertatoués intégraux, et qui ne l'avaient pas vu venir. Dans la folle théorie du genre, cela n'en prend pas beaucoup pour en venir aux extrêmes. De la modération à l'excès, il n'y a qu'un pas, vite franchi; parlez-en à un alcoolique invétéré.



Le jour où j'ai écrit le premier jet de cet article, je tombe sur Passepartout nouvelle mouture. On y faisait un jeu de rôle de chevalerie, mais pas n'importe lequel. Passe-Carreau la fille rousse faisait le chevalier et était costumée en armure et lance; Passe-Montagne le garçon faisait la princesse (!), la demoiselle en détresse, et était revêtu d'une robe longue et coiffe de princesse médiévale. Voilà le déconstructivisme tel qu'appliqué aux 3 à 5 ans. Ça commence jeune de nos jours, la confusion des genres, l'endoctrinement, le lavage de cerveau... Parents, on déforme l'esprit de vos enfants, et vous n'avez pas un mot à redire.


Voyez par vous-même: https://coucou.telequebec.tv/videos/58025/passe-partout/au-temps-des-chevaliers     (Avancez à 20:00)



Mais revenons à nos moutons (que d'autres voudront faire passer pour des brebis).


Comme ligne directrice, évitons toute confusion, gardons-nous de semer le doute dans les jeunes esprits malléables. Gardons ceci à l'esprit:


Qu'un parent explique à son enfant: "ne te pose plus de questions inutiles. Tu es ce que ton corps est. C’est aussi simple que ça.


Le corps que tu as reçu à la naissance est le seul que tu auras jamais. C'est ton véhicule pour traverser la vie. Apprends à vivre avec. Aime-le comme il est fait. C'est toi. Rien que toi. Tout toi."



Ci-dessus: les commanditaires du reformatage des esprits


 


Acceptons-nous donc tous comme nous sommes, comme la nature nous a fait et voulu.


L'auto-charcutation ne mène nulle part.



Référence: https://www.huffingtonpost.fr/life/article/la-theorie-du-genre-pour-les-nuls_32150.html


M. Joseph Facal vient de publier un article sur le sujet: Changement de sexe: il faut en finir avec l’omerta


Note 1: tout le monde a droit à son orientation sexuelle personnelle. Ce n'est pas le propos de l'article de contester la chose.


Note 2: toutes les photos de l'article sont de l'auteur. Elles font partie d'une autre de ces campagnes de propagande subventionnée par la bien-pensance dégoulinante de bonnes intentions. À noter que tous ces panneaux sont installés ostentatoirement dans un parc pour enfants de la ville de Québec. Faut croire qu'il n'est jamais trop tôt pour être embrigadé mentalement.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie844 articles

  • 1 455 795

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 840 articles publiés en ligne ont été lus un million 450 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Réjean Labrie Répondre

    10 août 2023

    Je fais suivre certains de mes articles aux journalistes et chroniqueurs de nos médias.


    J'écris: "voici une suggestion de thème d'actualité à aborder", suivi de mon texte.


    Même si la proposition n'est pas retenue, au moins elle est diffusée chez les représentants des médias, ce qui n'est jamais perdu.


    Child imitating dog....Funny video - YouTube


    Le très avisé M. Richard Martineau semble avoir eu la piqûre pour cette idée, et l'audace de parler de ce sujet controversé.


    Il écrit:


    "S’il suffit qu’un homme dise qu’il se sent femme en dedans pour être officiellement reconnu comme une femme, sans passer sous le bistouri ni même suivre une thérapie hormonale, alors bientôt, rien n’empêchera des Blancs de dire qu’ils se sentent Noirs ou des êtres humains de dire qu’ils se sentent animaux."


    Il poursuit: "si on peut changer de sexe en un claquement de doigts, pourquoi ne pourrait-on pas changer de race ou d’espèce?"


    Source: Votre enfant dit qu’il est un chien? Jappez!


    Un husky imite une fillette qui crie