Solidaires du rapport Bouchard-Taylor

Françoise David et Amir Khadir sont favorables au port du voile islamique par certains employés de l'État

Commission BT - le rapport «Fonder l’avenir - Le temps de la conciliation»



Québec - Québec solidaire (QS) somme l'Action démocratique du Québec et le Parti québécois de cesser «de déchirer leur chemise sur les questions identitaires» pour exiger plutôt du gouvernement Charest qu'il mette en oeuvre rapidement les recommandations de la commission Bouchard-Taylor.
C'est ce qu'a déclaré la porte-parole de QS, Françoise David, qui était accompagné de l'autre porte-parole de la formation politique, Amir Khadir, au cours d'une conférence de presse. C'est un appui total et sans réserves qu'ils accordent au rapport rendu public la semaine dernière par le sociologue Gérard Bouchard et le philosophe Charles Taylor.
Ainsi, QS, qui se définit comme un parti féministe, accueille favorablement la recommandation contenue dans le rapport de permettre aux employés de l'État, comme les enseignants, les professionnels de la santé et les fonctionnaires, de porter des signes religieux comme le voile islamique tout en interdisant aux magistrats, aux substituts du Procureur, aux policiers, aux gardiens de prison ainsi qu'aux présidents et vice-présidents de l'Assemblée nationale de faire de même.
Françoise David a avoué qu'elle avait réfléchi longuement avant d'arrêter sa position au début des années 90 sur cette question, consciente que «toutes les religions sur cette terre ne favorisent pas l'égalité entre les hommes et les femmes».
«Qui suis-je, moi, comme féministe, pour dire à mes soeurs: tu dois ou non porter le voile?», a-t-elle fait remarquer. «Est-ce que je vais aussi interdire à une religieuse de porter une croix?»
Iranien d'origine, Amir Khadir reconnaît qu'il vient d'un pays où «le voile a été le symbole d'un islamisme radical et politique qui a brimé les libertés démocratiques». Mais il n'y a que 2 % des Québécois qui sont musulmans, et la vaste majorité d'entre eux est «en rupture totale et radicale avec l'interprétation traditionnelle de l'islam». Interdire le port du voile à l'école ne ferait que marginaliser certaines femmes. La laïcité «ouverte», comme la définissent les commissaires Bouchard et Taylor, une notion à laquelle QS souscrit totalement, «doit être un instrument d'inclusion», a souligné M. Khadir.
Par ailleurs, Françoise David estime que les commissaires ont fort bien mis au jour le «malaise identitaire» des Québécois qui est «celui d'une majorité minoritaire en Amérique du Nord». La seule façon de mettre fin à ce malaise identitaire, «c'est de poser le geste politique de l'indépendance du Québec» et non pas de doter le Québec d'une constitution, croit Mme David.
Enfin, Amir Khadir a défendu le concept d'interculturalisme préconisé dans le rapport, un concept qui se veut un «contre-discours au multiculturalisme canadien», à ses yeux, et qui est basé sur la «rencontre» entre les différentes cultures plutôt que sur «un développement séparé». L'interculturalisme est déjà une réalité dans la population. «Notre frilosité vient du retard de nos institutions, des partis politiques, de notre discours officiel», juge Amir Khadir.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé